LE MUSEE AMADOR

Plus méconnu que le conservatoire d’anatomie mais tout aussi remarquable, le musée Amador abrite une collection unique en son genre, acquise par la faculté en 2011.

2011

date d’acquisition du don des collections DOR

8000

pièces anatomiques référencées

2014

année d’inauguration du musée AMADOR

Un immense don à l’origine du musée AMADOR

En 2011, la Faculté de Médecine accepte un don exceptionnel : celui des collections des anciens musées anatomiques Delmas-Orfila-Rouvière, autrefois situés dans les locaux de la Faculté de Médecine de Paris, ensemble estimé à plus de 8 000 pièces datant des XIXe et XXe siècles. Par ce don, les collections anatomiques de Montpellier s’élèvent désormais à plus de 13 600 pièces classées au titre des monuments historiques.

Trois médecins et anatomistes ont participé à l’enrichissement des collections parisiennes au cours des XIXe et XXe siècles : Mateu Josep Bonaventura Orfila, médecin fondateur du cabinet d’anatomie de l’école de santé de Paris en 1844, puis Henri Rouvière (1876-1952) et André Delmas (1910-1999).

La collection Spitzner, unique en son genre

À cet ensemble pédagogique remarquable s’ajoute une collection particulière provenant du musée forain de Pierre Spitzner (1833-1896). En 1856, il fonde le Grand musée anatomique et ethnologique à Paris, qui deviendra par la suite un musée anatomique forain itinérant en Europe du Nord, avant de s’installer définitivement à Bruxelles dans les années 1920 à 1960. Les musées forains ayant pour vocation de toucher le grand public des champs de foire en tant qu’objet d’attraction à but lucratif, certaines pièces de la collection (299 pièces) sont de nature spectaculaire comme les Venus.

En 2014, la salle d’exposition Delmas-Orfila-Rouvière est inaugurée dans le bâtiment historique afin de mettre en lumière une sélection des plus belles pièces des collections parisiennes.

La Vénus endormie

Automate en cire disposant d’un mécanisme de respiration, la Vénus endormie était la seule pièce de la collection du musée anatomique forain de Pierre Spitzner (1833-1896) à être exposée à l’extérieur de la baraque foraine.

Son rôle ? Attirer la curiosité du public pour l’inviter à entrer à l’intérieur de la baraque foraine qui présentait l’actualité scientifique et médicale de l’époque, ainsi qu’un large panorama des pathologies courantes intitulé « collection d’hygiène sociale », à des fins de moralisation et d’éducation.

Honoré Fragonard

Honoré Fragonard (1732-1799) directeur et professeur d’anatomie de l’École nationale vétérinaire d’Alfort pendant six ans (1766-1771) avant d’être nommé directeur des travaux anatomiques de l’École pratique de Paris, est principalement connu pour ses préparations anatomiques sèches qu’il mettait parfois en scène de manière artistique.

La salle Delmas-Orfila-Rouvière présente deux pièces naturelles réalisées par Honoré Fragonard. L’une d’entre elle est une préparation anatomique naturelle d’un singe présentant son système musculaire momifié.

Le gorille de Louis Auzoux

Impressionnant par sa musculature et son regard expressif, le modèle anatomique de gorille de Louis Auzoux est un écorché grandeur nature exposant toute la complexité anatomique de l’animal.

Napoléon III reçoit en cadeau diplomatique un gorille femelle du Gabon.  Après avoir confié son souhait à l’Empereur de disséquer un grand singe, Louis Auzoux a la chance d’obtenir, à la mort de l’animal en 1863, le gorille dans un tonneau d’alcool transporté du Gabon.

Le modèle clastique grandeur nature aurait été achevé entre 1866 et 1867.

Infos pratiques

Le musée Amador n’est pas ouvert en visite libre. Cependant, la visite de ce musée est incluse dans la visite guidée du bâtiment historique de la faculté organisée par l’Office de Tourisme Montpellier Méditerranée Métropole.

  • Contact Office de Tourisme : 04 67 60 60 60