Articles

Julie Bay, étudiante en première année d’orthoptie partira en mission humanitaire au Kenya du 30 octobre au 14 novembre 2021. Le but de cette mission est de réaliser des dépistages visuels gratuits pour les enfants des écoles de Taïta.

Une mission de l’association Eye Need View

Eye Need View est une association loi 1901 créée en 2014 par trois orthoptistes. Elle a pour but d’organiser des missions de dépistage visuel, de réfraction et formation dans le domaine de la santé visuelle dans les pays en voie de développement.

Pour la première fois, Eye Need View fait appel aux étudiants en santé visuelle pour réaliser sa prochaine mission humanitaire au Kenya. A cette occasion, dans les quatorze département d’orthoptie de France, cinq étudiants participent à ce projet.

La Faculté de Médecine représentée par Julie Bay

Et cette année, c’est une étudiante en 1ère année d’orthoptie à la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes qui a été sélectionnée pour cette mission. Recrutée à la suite de l’envoi de son CV et de sa lettre de motivation, elle représentera la Faculté et l’Université de Montpellier durant toute cette mission. Nous avons eu l’occasion de la rencontrer :

Bonjour Julie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Julie Bay, j’ai 29 ans et je suis originaire de l’île de la Réunion. Après avoir obtenu mon BTS opticien lunetier et accumulé plusieurs expériences professionnelles dans ce domaine, j’ai décidé de me reconvertir en tant qu’orthoptiste. Je suis donc actuellement étudiante à la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes.

Comment as-tu entendu parler du projet Eye Need View ?

Très intéressée par le domaine de la santé visuelle et par l’humanitaire, je me tenais régulièrement au courant des actualités à ce sujet. Un jour j’ai vu l’appel à projet de la FFEO (Fédération Française des Etudiants en Orthoptie) concernant la mission Eye Need View et j’ai décidé de postuler car ce projet correspondait parfaitement à mes attentes.

Pourquoi avoir voulu participer à cette mission humanitaire ?

Tout d’abord, l’action humanitaire m’a toujours  attiré, je me suis toujours engagée à mettre mon savoir-faire au service des autres. J’ai toujours été sensibilisée par mon entourage à réaliser des actions solidaires. Déjà à la Réunion je faisais partie, avec ma famille, d’une association pour aider les personnes défavorisées. Ce qui est un plus avec ce projet c’est qu’il me permet d’associer mon travail à mon envie d’aider les autres. J’ai déjà effectué des missions humanitaire de dépistage à Paris avec Vision For Life pour des personnes défavorisées. Cela m’aide à grandir aussi bien personnellement que professionnellement parlant.

On ne le sait pas toujours mais 10% des enfants présentent un trouble visuel à 6 ans et ne sont pas pris en charge. Les troubles de la vision ont un impact considérable sur les enfants notamment pour l’apprentissage. Cette mission est donc très importante pour moi.

Comment as-tu financer ta mission humanitaire ?

Le coût de la mission est estimé à 9000€ pour l’ensemble des étudiants qui y participent. Nous avons eu 6000€ de soutien de la part des partenaires. J’ai également eu des financements de la part du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) de l’Université de Montpellier qui a pour but d’aider les étudiants ayant un projet dans divers domaines.

Enfin, nous allons organiser une cagnotte en ligne pour réunir les fonds manquants nécessaires.

Le déroulé de la mission

L’objectif durant les deux semaines de la mission est de dépister 2500 enfants dans les écoles du village de Taïta, au sud du Kenya. Pour que cela soit possible cette mission est divisée en plusieurs étapes :

  • La récolte des lunettes

    La première étape de la mission consiste à récolter un maximum de lunettes d’enfants. L’objectif est d’en récolter 500 minimum, avant le départ pour la mission, afin d’avoir une large gamme de correction disponible sur place.

  • Le tri des lunettes

    Une fois toutes les lunettes récoltées, les étudiants devront les nettoyer, les trier, les étiqueter afin que la distribution pendant la mission soit la plus simple et rapide possible.

  • Départ pour la mission

    A la suite de ces deux étapes cruciales, les étudiants s’envoleront enfin de Paris direction Naïrobi au Kenya.

    Pendant deux semaines, ils parcourront l’ensemble du village de Taïta pour aller à la rencontre des enfants dans les écoles et réaliser des dépistages visuels. Des lunettes seront alors remises immédiatement aux enfants nécessitant une correction visuelle.

  • Retour en France

    Après leur mission, les étudiants rentreront en France pour participer au congrès de la FFEO qui se déroulera à Paris et présenter les résultats de cette initiative. Ainsi, ils espèrent faire rayonner leurs Facultés respectives et transmettre à d’autres étudiants cette envie de participer à une mission humanitaire.

Soutenez le projet de Julie

L’association Eye Need View ainsi que les étudiants qui participent à ce projet humanitaire ont à cœur de réussir cette mission. Vous pouvez les soutenir de deux façon différentes :

  • Via le don de lunettes : Des caisses sont mises à votre disposition au sein du Campus Arnaud de Villeneuve afin de collecter des lunettes de taille enfant.
  • Via le don financier : Vous pouvez faire un don pour soutenir le financement de cette mission humanitaire en cliquant sur ce bouton.

Après l’ANIMN il y a quelques jours, place à Orthofaso, l’association des étudiants en orthophonie tournée vers des projets solidaires ! Nous rencontrons aujourd’hui Mélanie, secrétaire qui nous en dit plus sur la vocation, les objectifs et les actions humanitaires de l’association !

 

Pouvez-vous nous présenter votre association en quelques mots ? Quel est son objectif ?

Orthofaso est une association de loi 1901, créée en 2006, qui a pour but la promotion et la gestion de projets à l’étranger au travers de missions solidaires menées par des étudiants en orthophonie de Montpellier. Depuis 2015, l’association intervient au sein d’un orphelinat d’enfants polyhandicapés à Hô-Chi-Minh, au Vietnam (interventions précédentes au Burkina Faso). L’équipe Orthofaso de cette année se compose de 17 étudiantes en école d’orthophonie.

Nous nous rendons au Vietnam car ce pays a été ravagé pendant la guerre dans les années 50. Les produits chimiques déversés sur les terres du pays ont entraîné un taux très élevé de handicap au sein du pays et plus particulièrement chez les enfants. Ainsi, nous intervenons auprès d’enfants présentant des pathologies très diverses dont la plupart sont atteints d’infirmités motrices cérébrales, de Trisomie 21 et/ou surdité.

Quelles sont les activités que vous menez tout au long de l’année ? Pouvez-vous nous les présenter ?

Afin de récolter des fonds, nous organisons différents événements tout au long de l’année :

  • Vide-grenier et vide-dressing
  • Soirée théâtre d’improvisation
  • Blind test
  • Vente de « Chocolats du Cœur » à Noël et à Pâques
  • Stands de papiers cadeaux à Maison du Monde et du Bruit dans la Cuisine de novembre jusqu’à Noël
  • Tombola
  • Vente de bee wraps fabriqués par l’équipe
  • Participation au marché de Noël de Castelnau-le-Lez (vente de bocaux de préparations de cookies/muffins, de bee wraps, de confitures, d’objets, de cartes de Noël, etc.)
  • Vente de jeux et de matériel orthophonique d’occasion aux étudiants en orthophonie
  • Mise à disposition d’une cagnotte Hello Asso pour des dons libres en ligne
  • Mise en place de Lilo (moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux)
  • Vente d’ecocups et de tote bags de l’association

Pourquoi avez-vous intégré l’association à titre personnel ? Qu’apporte votre association aux étudiants ?

A titre personnel, j’ai intégré cette association pour me rendre utile aux autres et œuvrer pour une bonne cause. De plus, cette expérience permet de faire partie d’une équipe et de mener un projet du début à sa fin.

Orthofaso est une association solidaire dont le but est d’intervenir au sein d’un orphelinat d’enfants polyhandicapés. Elle permet aux étudiants qui nous soutiennent tout au long de l’année de participer à différents types d’événements pouvant les intéresser et les divertir (blind test, tombola, vide-dressing, soirée théâtre d’improvisation, vente de matériel d’occasion…) tout en nous aidant pour notre projet.

Pourquoi et comment adhérer à votre association ?

Il n’y a pas d’adhésion à notre association.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’élection du bureau 2020-21 ?

L’élection de l’équipe d’Orthofaso aura lieu au cours du 1er semestre de l’année scolaire 2020-21 mais nous ne pouvons donner de date exacte au vu de la situation sanitaire actuelle. Les étudiants en 4ème année d’école d’orthophonie volontaires pourront alors intégrer l’association.

 

 

Comment vous contacter sur les réseaux sociaux ?

Mail : asso.orthofaso@gmail.com
Site internet : https://orthofaso.wixsite.com/orthofaso
Facebook : https://www.facebook.com/orthofaso
Instagram : Orthofaso_13

 

Nous avons rencontré plus tôt l’AMEO. Aujourd’hui, Cap sur Nîmes et des contrées plus lointaine avec l’asso des Crocos du Monde !

En quelques mots, c’est quoi l’asso des Crocos du Monde ?

Créée en 2007, “Crocos du monde” est l’association humanitaire étudiante de la Faculté de Médecine, site de Nîmes. Son but est de permettre aux étudiants en médecine et maïeutique de s’investir dans l’humanitaire, chacun à son échelle et d’être sensibilisé aux disparités mondiales. L’objectif principal est l’organisation d’un projet de solidarité internationale réalisé chaque année. Ainsi depuis la création de l’association les Crocos ont déjà été au Maroc, au Burkina faso ou encore au Togo l’été dernier !

Quelles sont les activités que vous menez tout au long de l’année ? Pouvez-vous nous les présenter ?

Au cours de l’année nous avons deux activités majeures, des événements pour financer le projet de solidarité internationale et depuis cette année le projet local sur Nîmes qui nous a permis de mettre en place des actions sociales à l’échelle de notre ville.

Afin de financer notre voyage, des actions sont menées au sein de notre Université depuis le début de l’année. Des goûters ont déjà été organisés. Pendant la période des fêtes, des stands de papiers cadeau ainsi qu’une vente de chocolats ont permis de collecter de l’argent.

En parallèle le projet Nîmes s’articule autour de plusieurs actions, la plupart en partenariat avec la Croix-Rouge Française du Gard notamment pour des maraudes et des visites en EHPAD.

Pourquoi avez-vous intégré l’association à titre personnel ? Qu’apporte votre association aux étudiants ?

Je me suis toujours intéressée aux actions humanitaires, cette association m’a offert la possibilité de m’investir par l’intermédiaire de multiples actions locales, qui associent notre niveau d’étude et le peu de temps que l’on peut consacrer à des activités de solidarité.

J’ai pu ainsi prendre conscience des différents besoins qui m’entourent et agir dessus, que ce soit directement sur Nîmes ou avec la récolte de fond, et la préparation du voyage de solidarité internationale qui a lieu chaque année.

Pourquoi et comment adhérer aux Crocos du monde ?

Notre association permet de s’engager dans des actions sociales, solidaires et écologiques. Cela vous permet de vous investir et d’être en accord avec vos valeurs. De plus, cela est en lien avec vos études en développant le lien social et le contact avec des personnes défavorisées.

L’adhésion est possible en septembre, après l’assemblée générale de rentrée puis tout au long de l’année. Il suffit de remplir une fiche d’adhésion et de payer une cotisation de 10 euros en chèque ou en espèces puis vous serez officiellement membres des Crocos du Monde. L’association est ouverte à tout étudiant de la faculté de Nîmes (PACES/ PASS, médecine, maïeutique)

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

L’élection de notre bureau se déroule en deux parties :

  • Premièrement, a lieu l’élection d’un bureau restreint (BR). Suite à une période de campagne en dématérialisée, le vote s’est tenu début juin. En raison de la situation sanitaire actuelle, nous réaliserons la passation en présentiel à la rentrée.
  • Puis, fin septembre les membres de l’association de deuxième année (médecine ou maïeutique) pourront se présenter au bureau. Après une courte campagne, le BR choisit son bureau en fonction du nombre de candidats par poste.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous rejoindre sur nos réseaux: