Articles

En septembre 2020, le Ministère des Solidarités et de la Santé publie un rapport intitulé “Les 1000 premiers jours”. Ce rapport a fait l’objet d’une base de travail pour les étudiant.e.s de 2e année en Maïeutique de notre faculté.

Un rapport comme pilier

Ce rapport, demandé par le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, est le fruit du travail de plusieurs chercheurs spécialisés dans le domaine de la petite enfance : pédopsychiatres, psychanalystes, éducateurs, médecins… Il fait état de l’importance des 1000 premiers jours de vie chez un enfant.

Les rapports de ce type pouvant être long et trop peu accessibles pour les familles ou les professionnels du domaine, la mission des étudiants de 2e année de Maïeutique était de simplifier les informations présentes dans ce rapport. Pour cela, leur projet consistait à créer des messages parlant et accessible à tous et de les retranscrire sur une affiche pour une large diffusion.

Des études de plus en plus liées à l’actualité

Les études en Maïeutique sont profondément liées à l’actualité. En effet, dès qu’une nouvelle loi à propos de l’enfant ou de la parentalité entre en vigueur, les sages-femmes doivent s’adapter.

Pour ces raisons, les étudiant.e.s de Maïeutique suivent des cours de Sciences Humaines et Sociales durant leur cursus. Ces cours permettent de comprendre les actualités liées à ce domaine, d’étudier les différentes cultures et les différentes situations familiales que nos futur.e.s professionnel.le.s de santé pourraient rencontrer.  Ceci afin de s’adapter à chaque patient et être en mesure de leur apporter le meilleur suivi possible.

Le but de ce cours est également de leur faire prendre conscience qu’ils peuvent être acteur.rices de la société, notamment en vulgarisant les informations dont ils disposent pour les rendre accessibles au plus grand nombre… justement l’objet du projet qui leur a été confié.

 

Le projet de vulgarisation scientifique

La consigne donnée aux étudiants était de transformer un savoir scientifique en messages clairs pour un public divers, à la fois au niveau social et culturel, le tout en prenant en compte les formes multiples de famille. La responsable de ce cours Kristina t’Felt, docteure en sociologie, a divisé la classe en quatre groupes. Chaque groupe devait travailler sur un thème différent :

  • Groupe 1

     Les interactions entre enfants et parents (partie I A du rapport).

  • Groupe 2

    Le mode de vie pour le développement de l’enfant (partie I B du rapport)

  • Groupe 3

    Le « parcours 1000 jours » : suivi personnalisé parent-enfant (partie II du rapport)

  • Groupe 4

    Les congés de naissance (partie IV A du rapport)

Les productions graphiques

Grâce à ce projet, quatre affiches ont été réalisées en partenariat avec les étudiants de l’Institut Privé d’Enseignement Supérieur des Arts Appliqués de Montpellier (IPESAA). Celles-ci pourront être transmises par les étudiants en Maïeutique. Les voici :

 

Crédits illustrations : 

Les interactions enfants-parents – Illustration : Blandin CHAUVET – Ecole IPESAA, section illustration concept-art

Les congés de naissance – Illustration : Yona TANGHE – Ecole IPESAA, section illustration, concept-art

Le parcours des 1000 jours – Illustration : Raphaël SUKY – Ecole IPESAA, section illustration, concept-art

Le mode de vie – Illustration : Julien LAWRENCE – Ecole IPESAA, section illustration, concept-art

Une initiative pérenne

Face au succès auprès des étudiants mais également en terme pédagogique, ce projet va être reconduit auprès des étudiants de Nîmes en 3e année de Maïeutique.