Cher.e.s étudiant.e.s, tous les ans les étudiants de santé admis en Médecine ou Maïeutique se répartissent entre les sites d’enseignement de Montpellier ou de Nîmes. Cette année, cette répartition aura lieu le 16 juillet à 9h.

 

Pour les étudiants ayant choisi Médecine

Vous êtes actuellement inscrit.e en PASS ou LAS et vous avez émis le désir de poursuivre vos études dans la filière médecine en DFGSM 2 à la rentrée 2021–2022, en cas de réussite au jury de sélection MMOP.

Dans ce cadre, les étudiants admis se répartissent entre les sites d’enseignement de Montpellier ou de Nîmes de la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes.

Deux cas de figure :

  • LES ADMIS DIRECTEMENT APRES LE PREMIER GROUPE D’EPREUVES

    Vous êtes convoqués le 16 juillet à 9 heures au sein de l’Amphithéâtre Rabelais.

  • LES ADMIS SUITE AU DEUXIEME GROUPE D’EPREUVES

    Dans le cas où vous êtes admis en Médecine, à l’issue de ce second groupe d’épreuves, vous devez également être présent le 16 juillet à 9 heures au sein de l’Amphithéâtre Rabelais.

 

Pour les étudiants ayant choisi Maïeutique

Vous êtes actuellement inscrit.e en PASS ou LAS et vous avez émis le désir de poursuivre vos études dans la filière maïeutique en DFGSMa 2 à la rentrée 2021–2022, en cas de réussite au jury de sélection MMOP.

Dans ce cadre, les étudiants admis se répartissent entre les sites d’enseignement de Montpellier ou de Nîmes de la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes.

  • Les admis suite au deuxième groupe d’épreuves

    Vous avez été admis pour le second groupe d’épreuves. En cas de réussite à l’issue de celles-ci, vous devrez également être présents le 16 juillet à 9 heures au sein de l’Amphithéâtre Rondelet.

Infos pratiques

  • Absence avec procuration

    En cas d’absence justifiée, vous pouvez vous faire représenter par une personne porteuse d’une procuration accompagnée de tous les justificatifs.

    Nous vous remercions de vous organiser pour être présent.e.s ou pour vous faire représenter.

  • Absence sans procuration

    En cas d’absence dans l’amphithéâtre lors de l’appel de votre nom, et en cas de non représentation par une personne porteuse d’une procuration accompagnée de tous les justificatifs, vous serez affectés d’office selon votre ordre de classement sur les places non pourvues après la procédure d’appel précédemment citée. 

  • Adresse

    641 Avenue du Doyen Gaston Giraud,

    34090 Montpellier

 

Chers étudiant.e.s, retrouvez dans l’article ci-dessous les résultats d’admission en MMOPKE du premier groupe d’épreuves pour les étudiants en PASS et LAS inscrits pour l’année universitaire 2020-21.

 

Résultats PASS

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger les résultats du PASS.

 

Résultats LAS

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour télécharger les résultats des LAS.

 

Bien comprendre les résultats

Pour bien comprendre les acronymes et analyser vos résultats, consultez l’aide ci-dessous :

 

Focus sur : Résultat ADAC « Admis avant choix »

Les candidats directement admis, à l’issue du premier groupe d’épreuves, doivent :

>> confirmer l’acceptation de leur admission en précisant, lorsque leur nom figure sur plusieurs listes d’admission, la formation de médecine, de pharmacie, d’odontologie ou de maïeutique définitivement choisie sous peine de perdre le bénéfice de cette admission et de ne pouvoir se présenter au second groupe d’épreuves pour la formation à laquelle ils avaient été admis directement. Cet accord vaut renoncement à se présenter au second groupe d’épreuves.

III de l’article 11 de l’arrêté du 11 novembre 2019

L’étudiant doit exprimer clairement sa décision :
>> soit il accepte explicitement la formation dans laquelle il a été admis à l’issue du premier groupe d’épreuves et, dans cette hypothèse, il renonce à participer au second groupe d’épreuves et à la possibilité d’être admis dans une autre formation ;

>> soit il renonce au bénéfice du premier groupe d’épreuves et peut participer au second groupe d’épreuves afin de retenter sa chance pour être admis dans une autre formation. Il peut également tenter à nouveau sa chance pour l’accès à la filière à laquelle il a renoncé en accès direct. Rien ne garantit cependant qu’il accèdera à cette filière.

Vade-mecum de la réforme issue de la loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, Mars 2021, p.8.

 

 

 

A l’occasion de l’avis favorable de l’HAS concernant la primo-prescription du traitement pré-exposition (PrEP) en ville, les Départements Universitaires de Médecine Générale de Toulouse et de Montpellier, ainsi que le COREVIH Occitanie (Comité de la coordination régionale de la lutte contre les IST et le VIH), vous proposent une soirée thématique en ligne sur la prévention du VIH, notamment par la PrEP, les IST, ainsi que les problèmes d’addiction autour de la santé sexuelle.

 

Déroulement du webinaire

Le webinaire aura lieu le lundi 14 juin à 20h. Celui-ci est destiné aux médecins généralistes exerçant dans la région Occitanie.
Les modérateurs de cet événement seront Julie Dupouy (MCUPH, DUMG Toulouse), Beatrice Lognos (MCUPH, DUMG Montpellier) et Marie Bistoquet (Médecin COREVIH).

  • Introduction et COREVIH en deux mots (modératrices)

  • Épidémiologie VIH, IST en 2020 (France, Occitanie, Villes) (Alain Makinson, président du COREVIH, MCUPH Maladies Infectiuses Montpellier) (15 minutes)

  • IST : prise en charge et vaccination (Dr Pauline Lansalot Matras, Médecin COREVIH) (20 minutes)

  • La PrEP, que disent les études ? (Pr Pierre Delobel, Maladies Infectieuses, Toulouse) (20 minutes)

  • La prévention diversifiée et la PrEP en pratique (Dr Cyril Perrollaz, CeGIDD Montpellier), (15 minutes)

  • Substances psychoactives et performances sexuelles : le chemsex (Pr Hélène Rigole, Addictologie Montpellier) (20 minutes)

  • La Prep et prévention en ville : ce que je fais (Dr Julien Artigny, DUMG Toulouse) (20 minutes)

  • Synthèse et questions-réponses (30 minutes)

En 2018, le Docteur Fares GOUZI participe à l’appel à projet MUSE ayant pour but d’accompagner à la transformation pédagogique des formations. Il en ressort lauréat avec son projet intitulé « Laboratoire Numérique de sciences précliniques ».

 

MUSE “Take-Off” qu’est-ce que c’est ?

Le projet MUSE « Montpellier Université d’Excellence » mobilise les forces de 16 institutions vers une ambition commune : faire émerger à Montpellier une université thématique de recherche intensive, internationalement reconnue pour son impact dans les domaines liés à l’agriculture, l’environnement et la santé, susceptible de devenir pour tous les membres du consortium un partenaire académique auquel ils seront fortement liés et dont ils pourront se prévaloir.

Grâce à ces appels à projet “Take Off”, elle accompagne la stratégie de transformation pédagogique des établissements et des composantes du consortium MUSE. En 3 ans, l’I-SITE MUSE a ainsi mobilisé 6 M€ pour soutenir les innovations pédagogiques à travers ce programme. Le projet “Laboratoire Numérique de Sciences Préclinique” fait partie des projets sélectionnés à l’occasion du Take-Off #1. Découvrez-le dans cet article !

Le projet du Docteur Gouzi s’inscrit dans les intentions de MUSE

Le docteur Gouzi a participé a été lauréat du Take Off 1 de MUSE ayant pour objectif  d’accompagner à la transformation pédagogique. Pour mieux comprendre le projet du Docteur Gouzi, il faut commencer par comprendre ce que sont les sciences pré-cliniques. Ces disciplines pré-cliniques constituent le socle du 1er cycle des études de santé. Elles sont au nombre de sept : Anatomie, Histologie, Embryologie, Biophysique, Physiologie, Biologie Cellulaire, Biochimie… et sont étudiées lors de la 2ième et 3ième année d’études de santé.

Avant la mise en place du projet du Docteur Gouzi, les disciplines pré-cliniques étaient majoritairement étudiées par le biais de cours magistraux. Ces cours magistraux représentaient 77% de leurs cours dans ces disciplines.

 

Des enseignants au coeur du projet

Afin de mener à bien son projet, le Docteur Gouzi, également enseignant de physiologie, a mobilisé ses collègues médecins et enseignants. Ensemble, ils ont créé le Groupe de Réflexion pour l’Enseignement des Sciences Pré-cliniques en Santé (GRESP) regroupant une douzaine d’enseignants volontaires.Ce GREPS s’est regroupé pendant un an, à raison de deux fois par mois, pendant plusieurs heures pour réfléchir ensemble sur le projet.

 

Un projet de réorganisation

Comme évoqué précédemment, les cours magistraux prenaient une place considérable dans l’enseignement des études de santé. Le projet du GRESP a pour but de réorganiser les enseignements et d’intégrer plus de travaux pratiques et d’enseignements dirigés. Pour mettre en place le projet, les enseignants ont choisi l’Unité d’Enseignement intitulée « Appareils respiratoires » qui est une UE étudiée en 2ème année d’études de santé. Le but final est d’obtenir un enseignement alliant de la pédagogie active et de la pluridisciplinarité.

 

Mais alors, qu’est-ce que c’est ? :

 

  • La pédagogie active

    La pédagogie active a pour but de faire participer les étudiants dans leur processus d’apprentissage. Au lieu de simplement écouter et digérer l’information, les étudiants réfléchissent, manipulent, annotent, interagissent entre eux mais aussi avec l’enseignant. Cette pratique nécessite la formation de plus petits groupes d’étudiants. C’est pour cela, qu’avec le projet du GRESP, les cours magistraux sont passés de 77 à 34% pour laisser place à davantage de travaux pratiques et d’enseignement dirigés.

  • La pluridisciplinarité

    La pluridisciplinarité consiste à faire coexister le travail de plusieurs disciplines à un même sujet. Dans le cas du projet du GREPS, elle s’est matérialisée à travers la réorganisation complète des différents cours de l’UE « Appareils respiratoires ». Ainsi, les étudiants n’étudient plus les sept disciplines pré-cliniques séparément mais plutôt simultanément. Les cours ont été morcelés par organes et chaque discipline est traitée simultanément à travers un organe particulier.

Un long travail de mise en place

 

Pour techniquement mettre en place ce projet, les membres du GREPS ont effectué de nombreuses modifications :

 Comme évoqué précédemment, ils ont d’abord changé les ratios des différents types de cours, en diminuant considérablement le nombre d’heures de cours magistraux, pour les remplacer par des travaux pratiques et des enseignements dirigés. Cependant, le nombre total d’heures est resté inchangé pour ne pas augmenter la charge de travail des étudiants et pour respecter la réforme en vigueur.

 Puis ils ont modifié les contenus des cours pour y intégrer plus de pédagogie active et de pluridisciplinarité. Pour cela, plusieurs nouvelles choses ont été mises en place :

  • La création de scénario pédagogique pour les différentes matières de l’UE « appareils respiratoire ».

  • Grâce à la créativité des enseignants, ils ont pu également mettre en place des outils numériques pouvant illustrer les différents scénarios (ex : visiblebody : outil numérique représentant un corps humain en 3D où chaque partie du corps peut être retirée, analysée, disséquée ce qui permet à l’étudiant de faire un travail pratique d’anatomie en ligne et gratuit).

  • La création d’un espace sur Moodle : avec un espace qui reprend la structuration par objectif et qui permet aux étudiants de travailler de chez eux, de façon régulière.

  • L’utilisation d’outils non numérique comme des maquettes par exemple pour faire comprendre plus facilement aux étudiants qu’avec un schéma.

  • L’utilisation de vidéos : ex : syncope en direct, les étudiants doivent réfléchir sur ce qui s’est passé pour savoir ce qui a engendré la syncope. A la suite de cela, ils vérifient leurs hypothèses avec les logiciels mis à leur disposition.

Une transformation pédagogique utile

  • Les objectifs de ce projet sont de développer, chez les étudiants, des compétences en sciences pré-cliniques en essayant de les initier au raisonnement et à la démarche expérimentale. Mais également en les faisant réfléchir et en leur faisant comprendre les choses de façon plus dynamique.

  • L’objectif, pour les acteurs du projet, était également de remettre du sens et de la cohérence au sein de l’instruction des sciences pré-clinique. Ils voulaient créer un cheminement d’apprentissage logique dont les étudiants seraient capables de retirer davantage de connaissances.

Mais alors, est-ce que cela fonctionne ?

 

 

Un projet mis en oeuvre depuis 2019

Ce projet, effectif depuis 2019 au sein de la faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes a permis la réalisation de nombreuses autres choses :

  • D’abord, ce projet est un pilote pour l’hybridation de l’enseignement. Même si ce n’est pas l’objectif principal de départ, les cours réalisés dans cette unité d’enseignement sont à la fois en distanciels et en présentiels. Face à la crise sanitaire actuelle, il constitue un exemple pour remanier les cours de façon hybride.
  • Parallèlement, ce projet est pilote pour la nouvelle réforme. En effet, la nouvelle réforme d’accès aux études de santé PASS/LAS a engendré des remaniements de la 2e et 3e année. Si l’efficacité de la pédagogie active et de la pluridisciplinarité parvient à être prouvée, ce modèle pourra être retranscrit à d’autres unités d’enseignement, d’autres facultés ou encore d’autres filières.
  • Enfin, d’un point de vue scientifique, les évaluations, qui ont été ou qui vont être menées, vont permettre de prouver l’utilité, en termes d’apprentissage, d’un tel projet.

 

Retrouvez dans cet article un message du Pr Mariano-Goulart, du Pr Lumbroso et du Doyen Mondain à propos des récentes actualités sur la suspension du numerus clausus redoublant PACES. 

 

“Chères étudiantes, chers étudiants,

 

Nous vous invitons à prendre connaissance du message de la Conférence des Doyens de Faculté de Médecine, suite à l’annonce suspendant l’arrêté du numerus clausus redoublant PACES, en particulier la phrase L’essentiel est qu’en aucun cas le numerus clausus pour les redoublants de la PACES ne sera réduit, ni non plus le nombre de places ouvertes pour les étudiants de PASS/LAS“.
 
La première année d’études en santé est une année difficile pour toutes les générations d’étudiants ; les conditions sanitaires exceptionnelles que nous vivons, les interrogations sur une nouvelle réforme et les annonces diverses des derniers mois ne simplifient pas les choses.
Nous espérons que ce message vous rassurera, et vous permettra de retrouver la sérénité afin de préparer au mieux les examens de fin d’année.

 

Bon courage à tous.

 

Cordialement.”
Professeur Denis Mariano-Goulart
Professeur Serge Lumbroso
Doyen Michel Mondain

Chaque année, la Faculté organise le Printemps de la Médecine, un événement destiné aux médecins généralistes. Contexte sanitaire oblige, cette 5e édition se déroulera de manière dématérialisée. Toutes les infos dans cet article !

 

Un événement à destination des médecins généralistes

Ces journées sont l’occasion d’aborder toutes les actualités médicales marquantes de l’année le matin et d’aborder l’après-midi sous la forme d’ateliers les bonnes pratiques dans des thèmes de pratique médicale courante. Cette journée comme les précédentes sera déposée sur le site de l’ANDPC afin d’être labellisée et la Faculté se chargera des inscriptions des médecins souhaitant y participer. D’ici là réservez cette date sur votre agenda !

Pour toute précision complémentaire liée notamment au programme et aux modalités d’inscription, n’hésitez pas à vous adresser au bureau en charge de la gestion du DPC à la Faculté via l’adresse suivante:  med-fmc-dpc@umontpellier.fr.

 

 

Le programme de cette 5e édition

L’entièreté de cet événement se déroulera sur ZOOM. Pour pouvoir vous connecter aux conférences, il est nécessaire de vous inscrire au préalable. N’hésitez pas pour cela à vous informer auprès du bureau en charge de la gestion du DPC à la Faculté via l’adresse suivante:  med-fmc-dpc@umontpellier.fr !

 

  • 8h30 - 8h40

    Discours Introductif

    Présentation de la journée par Monsieur le Doyen, Professeur Hubert BLAIN et Docteur David COSTA

  • 8h40 - 10h25

    Conférence : Quoi de neuf ?

    Avec : Camille ROUBILLE (8h40-9h15) ; Hubert BLAIN (9h15-9h50) et David COSTA (9h50-10h25)

    8h40 - 10h25

  • 10h25 - 10h45

    Temps d’échanges

    Temps d’échanges : Questions-Réponses

  • 10h45 - 11h30

    Controverse

    Controverse avec en ouverture une introduction de l’AM sur : “Pour ou Contre l’utilisation des PSA dans le dépistage du cancer de la prostate ?”

    10h45 - 11h30

  • 11h30 - 12h00

    Discours de Clôture

    Mot du Doyen
    Mot du Conseil de l’Ordre départemental de l’Hérault
    Mot de l’ARS Occitanie

  • 12h00 - 12h30

    Prix de Thèses

    Remise de prix de thèses

    12h00 - 12h30

  • 14h00 - 18h00

    Ateliers dématérialisés sur ZOOM

    2 ateliers de 2h chacun :

    • de 14h à 16h
    • de 16h à 18h

    Chaque atelier se tiendra simultanément sur les 2 créneaux horaires, les participants alternant entre les 2 créneaux et les 2 ateliers :

    1. Comment accompagner au mieux un patient en fin de vie ?
    2. Addictions – comment accompagner les patients souffrant d’addictions ?

 

Pour vous inscrire, cliquez sur le lien ci-dessous ! Le bureau de la Formation Médicale Continue et des DPC vous attend nombreux !

Etudiant.e.s en PASS ou en LAS, retrouvez dans cet article un message du Doyen Mondain à propos des places offertes en DFGSM2 (2e année de médecine) pour la prochaine rentrée universitaire. Retrouvez également un point sur les places ouvertes en maïeutique. 

Le point sur les places en maïeutique

Le message du Doyen (filière médecine)

Les infos à retenir – filière MEDECINE

 

  • Concernant les places en DFGSM2 (MEDECINE) à la rentrée 2021-22

    320 places seront offertes en DFGSM2 (MEDECINE) en 2021-22, dont :

    • 172 places pour les doublants de PACES
    • 148 places pour les PASS, LAS et passerelles. 70% de ces 148 places sont consacrées aux étudiants de PASS.

    MAJ au 7/04/21 : une place supplémentaire est disponible en médecine, attribuée au PASS.

  • Concernant le redoublement du PASS

    Le redoublement du PASS n’est pas autorisé. 

    Mais une seconde chance de candidature en MMOP est offerte en LAS 2 ou LAS 3 si vous avez les ECTS requis.

  • Concernant le taux de réussite pour les étudiants de PASS vers la filière MEDECINE

    Le taux de réussite minimal est de 5,8%

    • Ce taux est supérieur à celui des primants de PASS de 2019-2020 qui était de 5,6%
    • Ce taux minimal correspondrait à un scénario peu probable : c’est-à-dire si tous les étudiants inscrits en PASS candidateraient en médecine.

    Ce taux minimal est garanti, et ne peut qu’augmenter.

    Le taux final de réussite ne pourra être connu avec exactitude qu’après la phase de candidature en MMOP, qui aura lieu ultérieurement, en fonction des voeux de l’ensemble des étudiants.

 

Après un webinaire consacré à la prise en charge de la COVID-19 de la ville à l’hôpital, un nouveau webinaire est consacré à la vaccination. Rendez-vous le 1er février prochain ! Toutes les infos dans cet article.

 

“Vaccination et la Covid-19 : de la théorie à la pratique” ; un webinaire organisé par la Faculté et les CHU à destination des internes et des médecins

Le 1er février 2020, à 19h00, se déroulera un webinaire à destination des médecins et des internes. Le webinaire aura pour thème principal la vaccination dans le cadre de l’épidémie de COVID-19.

Véritable enseignement universitaire, il permettra aux participants de disposer des données scientifiques récentes sur le vaccin, les populations cibles ou encore les aspects pratiques de cette campagne de vaccination. Le webinaire est présenté et conçu par les enseignants de médecine d’urgence, de pneumologie, de pharmacologie clinique, de médecine infectieuse et de médecine générale de la Faculté.

 

Programme du webinaire

Le Professeur Michel Amouyal (Département Universitaire de Médecine Générale), le Professeur Jacques Reynes (Responsable COPIL Vaccination – Maladies Infectieuses et Tropicales)  et le Dr Paul Loubet (Médecin Infectiologue, CHU de Nîmes) donneront la parole aux Professeurs Fessler, Le Moing et Demoly ainsi qu’aux Docteurs Bourgeois, Makinson, Morquin et Villiet.

 

Chaque présentation sera d’une durée de 10 à 20 minutes. Le webinaire sera suivi d’une table ronde. 

 

  • COVID et développement vaccinal : pourquoi si vite ?

    Dr Alain Makinson Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Montpellier (10 minutes)

  • Vaccin et COVID : Que disent les études ?

    Pr Vincent Le Moing, Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Montpellier (15-20 minutes)

  • Vaccin et COVID : Allergies et contre-indications

     Pr Pascal Demoly, Pneumologie et Allergologie, CHU de Montpellier (10 minutes)

  • Vaccin et COVID : Populations cibles et priorisation

    Dr David Morquin Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Montpellier (10 minutes)

  • Vaccin et COVID : Aspects pratiques : conservation, chaine du froid et modalités administratives

    Dr Maxime Villiet, Pharmacologie Clinique (10 minutes)

  • Discussion, questions-réponses 30 minutes et synthèse

     en présence des précédents intervenants, des modérateurs, du Dr Anke Bourgeois (Centre de Vaccination – Institut Bouisson Bertrand) et du Pr Pierre Fesler (membre du COPIL Vaccination) (30 minutes)

 

Replay

Retrouvez ci-dessous le lien vers le replay de ce webinaire !

 

 

 

 

“COVID-19 : de la ville à l’hôpital” : tel est le nom du prochain webinaire organisé par les équipes professorales de la Faculté en médecine d’urgence, médecine générale et infectiologie, à l’occasion de la pandémie mondiale de la COVID-19. Rendez-vous est donné le 10 décembre prochain. Retrouvez toutes les infos dans cet article !

 

COVID-19 : de la ville à l’hôpital ; un webinaire organisé par la Faculté à destination des internes et des médecins

Le 10 décembre 2020, à 19h00, se déroulera un webinaire à destination des médecins et des internes. Le webinaire aura pour thème principal la crise sanitaire et la COVID-19 : de la ville à l’hôpital.

Véritable enseignement universitaire, il permettra aux participants de disposer des données les plus récentes sur l’épidémie, afin d’appréhender la prise en charge de la COVID-19 dans leur pratique quotidienne. Le webinaire est présenté et conçu par les enseignants de médecine d’urgence, de médecine infectieuse et de médecine générale de la Faculté.

 

Programme du webinaire

Le Professeur Michel Amouyal (Département Universitaire de Médecine Générale) donnera la parole aux Professeurs Le Moing et Sebbane ainsi qu’aux Docteurs Loubet et Makinson.

 

Chaque présentation sera d’une durée de 20 minutes suivies de 5 minutes de discussion autour du sujet abordé.

 

  • Aspects épidémiologiques et cliniques

    Dr Paul Loubet Maladies Infectieuses, CHU Nîmes (20 minutes)

  • Diagnostic et transmission

    Dr Alain Makinson, Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Montpellier (20 minutes)

  • Thérapeutique et vaccination

     Pr Vincent Le Moing, Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Montpellier (25 minutes)

  • Filière COVID, ville hôpital: place du SAMU et des services d’urgence

     Pr Mustapha SEBBANE, Département de Médecine d’Urgence (10 minutes)

  • Prise en charge en médecine de ville : synthèse

    Pr Michel Amouyal, Département Universitaire de Médecine Générale (10 minutes)

  • Discussion

     (30 minutes)

 

Replay

Ce webinaire est destiné aux médecins généralistes et urgentistes en poste ainsi qu’aux internes de ces mêmes spécialités.

Vous pouvez ci-dessous retrouver le replay de ce webinaire dont voici le code secret: *CtH?6kc

 

 

 

 

 

MOOC Maïeutique

La formation de nos étudiants est primordiale pour la Faculté, c’est pourquoi nous mettons à votre disposition trois plateformes pédagogiques concernant particulièrement les étudiants de la filière Maïeutique, mais qui peuvent aussi intéresser la filière Médecine.

Formagyn

Cette plateforme propose le contenu pédagogique du DU « suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances » de l’Université de Brest et est gratuite pour tous les étudiants du 17 mars au 17 juin. Le contenu riche et très bien élaboré porte principalement sur le suivi et les urgences gynécologiques, la contraception et bien d’autres sujets encore.

Pédagogie Numérique en Santé

Cette plateforme regroupe plusieurs MOOC (Massive Open Online Course): des formations en ligne ouvertes à tous, composées généralement de vidéos explicatives et de QCM de connaissances. Pédagogie Numérique en Santé traite la santé de la femme et de l’enfant, avec notamment des sujets tels que les violences faites aux femmes et aux enfants, l’allaitement, la contraception, la ménopause, etc…

Aborder la violence

Cette plateforme ne contient pour le moment que deux MOOC, le premier, qui traite de la victimologie, a été conçue en collaboration avec Gynécologie sans frontière. Le second MOOC présent sur la plateforme traite, quant à lui, de la domination masculine.

Cette ensemble de formations permettra donc à certains d’avoir des compléments directement en lien avec leurs cours, tandis que les autres profiteront d’informations complémentaires toujours utiles pour leurs futures professions.

 

Nous remercions Romain PONS, étudiant en maïeutique élu au Conseil Pédagogique, pour l’aide apportée dans le cadre de la rédaction de cet article.