Les études de Maïeutique

Futurs étudiants, découvrez ici les modalités des poursuites d’études en maïeutique, après une année de PASS ou de L.AS.

MAIEUTIQUE

ÉTUDES MÉDICALES

  • Modalités d’accès

    Les études de Maïeutique sont accessibles après avoir validé une année de PASS ou de LAS et avoir été admis après les différents groupes d’épreuves (cf. PASS)

  • Lieu d’études

    Au sein de l’Université de Montpellier, il est possible de s’inscrire en Maïeutique et donc de suivre l’intégralité des cours correspondant à cette année de formation au sein de la Faculté de Médecine (Campus Santé Arnaud de Villeneuve à Montpellier, ou Campus Santé à Nîmes).

    L’enseignement suivi sur tous les campus est rigoureusement identique.

  • Durée des Etudes

    Les études de Maïeutiques comprennent 2 cycles et se déroulent sur 5 ans :

    1. Un premier cycle de 3 ans : Celui-ci, qui inclue la première année de PASS ou de LAS, est consacré aux disciplines fondamentales
      (anatomie, physiologie, microbiologie, immunologie…), à l’acquisition des connaissances médicales de base (sémiologie, raisonnement clinique, physio-pathologie des différents appareils), à l’enseignement de l’approche physiologique de la naissance (obstétrique, néonatalogie) et de la prise en charge médicale globale du couple mère-enfant.
    2. Un deuxième cycle de 2 ans : Les enseignements du second cycle sont orientés sur l’enseignement des pathologies gynécologiques, obstétricales, pédiatriques et la psychiatrie et pédopsychiatrie, ainsi que sur la prise en charge médicale de la grossesse, de l’accouchement et des nouveau-nés de femmes porteuses de pathologie(s) mais aussi à l’acquisition de compétences maîtrisées dans le domaine de la santé génésique, de la prévention en santé et de l’éducation, à la planification et à la régulation des naissances.

    Les enseignements délivrés le sont sous forme théorique avec des Cours Magistraux, des Enseignements et travaux Dirigés, mais aussi clinique par l’organisation de stages obligatoires.

  • Examens et Admission en année sup’

    Le passage dans l’année supérieure de chaque cycle est soumis à validation par la mise en œuvre d’un contrôle terminal et/ou continu. A l’issue de chaque année universitaire l’étudiant capitalise 60 ECTS. 180ECTS valident le DFGSMa et 120 ECTS supplémentaires valident le grade Master du Diplôme d’Etat.

    Il est à préciser qu’au cours de la deuxième année du deuxième cycle, un stage intégré obligatoire créditant 24 ECTS pour une durée de 22 semaines doit être réalisé dans les services de Gynécologie-Obstétrique d’un établissement public de santé en lien avec le projet professionnel personnel de l’étudiant.

    Pour valider une UE, l’étudiant doit obtenir une moyenne générale supérieure ou égale à une note équivalente à 10/20. L’UE est alors définitivement acquise et capitalisable.

    Le déroulement des évaluations cliniques se fait également sous forme de contrôle terminal et/ou continu.

  • Débouchés

    Trois types de carrières s’offrent aux Sages-femmes :

    • Carrière Hospitalière :
      • Salarié(e)s dans les établissements de santé publics ou privés participant au Service Public
      • Salarié(e)s dans des établissements de santé privés à but lucratif
      • Salarié(e)s territoriales des centres de protection maternelle et infantile – P.M.I
      • Sage-femme poly-actives ayant une activité partagée entre exercice libéral et salarié
    • Carrière Libérale : Aujourd’hui, la formation initiale par les stages qu’elle propose auprès de sages-femmes libérales maîtres de stage permet aux nouveaux diplômés de rapidement assurer des remplacements ou de s’installer en libéral. Ce mode d’exercice de la profession est en progression ces dernières années, avec une nette augmentation des installations chez les jeunes diplômé(e)s qui s’orientent de plus en plus vers une carrière mixte activité libérale et hospitalière.
    • Carrière enseignement recherche et direction dans les départements ou écoles de Maïeutique.

EN BREF

Les études de Maïeutique se déroulent sur 5 ans.

Les années d’études au sein du parcours Maïeutique se distinguent en 2 cycles : un premier cycle se déroulant sur 3 ans (incluant le PASS ou la LAS) avec l’acquisition des connaissances médicales de base, à l’enseignement de l’approche physiologique de la naissance et de la prise en charge médicale globale du couple mère-enfant ; et le deuxième cycle sur 2 ans avec l’enseignement des pathologies gynécologiques, obstétricales, pédiatriques et la psychiatrie et pédopsychiatrie, ainsi que sur la prise en charge médicale de la grossesse, de l’accouchement et des nouveau-nés de femmes porteuses de pathologie(s).

DOCUMENTS UTILES

LIENS RAPIDES

MÉDIAS

RETROUVEZ LES MÉDIAS (VIDEOS, PREZI…) RELATIFS AUX ETUDES DE MAÏEUTIQUE AU SEIN DE NOTRE UNIVERSITÉ

Présentation des études de maïeutique – Mme Courtin

UNE QUESTION ?

CONSULTEZ NOTRE FAQ, LA RÉPONSE S’Y TROUVE SÛREMENT !

Après la publication des résultats de la PASS/LASS sur le site de la faculté de Médecine mi juillet

170€ /an pour les 3 premières années du 1er cycle
243€ /an pour les 2 années du 2ème cycle
A la faculté de médecine de Montpellier-Nîmes, sur le campus santé ADV pour Montpellier, et le CHU Caremeau pour Nîmes

Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques
Arrêté ministériel du 19/07/2011– JO du 10/08/2011
BO du MESR du 25 août 2011.

La fin de chaque semestre est soumis à la validation des examens de toutes les UE (Unités d’Enseignement) qui le composent.
Oui mais le nombre de redoublement au sein de ce cursus est limité.

Dès la 2ème année pour le stage infirmier et durant les stages

Dans les CHU et les établissements privés à chaque semestre.
Après validation des UE qui composent les 2 semestres d’une année.
Non, seules quelques UE au sein d’un même semestres peuvent se compenser entre elles.

Oui, la Journée Portes Ouvertes aura lieu le samedi 6 mars 2021. Cette année, en raison du contexte, cette journée sera entièrement dématérialisée. RDV sur nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) pour êtres tenus informés !

TÉMOIGNAGES

LA PAROLE EST À NOS ÉTUDIANTS

Vie de la Faculté

Voici mon parcours pour devenir étudiant(e) sage-femme !

Je m’appelle Justyna, j’ai 22 ans. Je suis en 3ème année de Maïeutique à la faculté de médecine de Montpellier. Je voudrais vous présenter mon parcours pour devenir étudiante sage-femme. J’ai fait ma scolarité à l’étranger, en Pologne. Depuis le collège, mes matières c’était l’histoire et la chimie. Après avoir eu mon brevet, j’ai choisi de continuer mon éducation au lycée qui n’était pas celui du secteur, le lycée franco-polonais, du coup j’ai dû passer le concours d’entrée. J’ai choisi 2 classes: la scientifique et la européenne. Je me suis dit que comme je n’arrivais pas à choisir la filière, je ferai celle dans laquelle je serai acceptée par concours. J’ai été accepté en classe européenne, mais vite je me suis rendue compte que même si l’histoire et les langues m’intéressaient, je ne saivais pas trop quelles études me plairaient et si je trouverais un bon travail après. Du coup, j’ai décidé de changer de classe, j’ai été vite acceptée. Je ne savais pas qu’en classe scientifique il n’y aurait pas de cours de physique ni de biologie… alors pendant mes 3 ans de lycée je n’ai eu que les cours de chimie. À ce moment-là, je me suis rendue compte que je ne pourrais pas faire les études de médecine en Pologne, alors comme la plupart de mes amis j’ai décidé de faire mes études en France. C’est comme ça que je me suis retrouvée en PACES.
Pendant le premier semestre de PACES j’étais perdue, je ne trouvais pas ma méthode, j’étais constamment stressée. J’ai fini mon premier concours du S1 1300/3000, du coup je savais déjà que pour avoir médecine, je devrais redoubler. Au deuxième semestre, enfin j’ai réussi à bien travailler, j’ai trouvé des méthodes pour bien retenir les détails. Au final, j’ai fini 600/3000, j’ai bien remonté, cela m’a motivé pour ne rien lâcher au prochain semestre. Le premier semestre de mon année doublante s’est plutôt bien passé, j’ai eu quelques moments difficiles, comme tout le monde, mais j’étais à fond jusqu’au jour J, le concours. J’ai fini 500/3000, du coup ce classement n’était pas suffisant pour pouvoir entrer en médecine, j’ai commencé à me renseigner sur les autres filières dont la filière maïeutique. Je me suis inscrite et au final j’ai été acceptée à l’École des Sages-Femmes de Montpellier. C’était l’un des meilleurs jours de ma vie! Maintenant que je suis en 3ème année, je peux dire que c’était vraiment la bonne décision, même si elle a été prise un peu par hasard! Je me régale, les stages me plaisent énormément, même si parfois il y a des moments durs, je suis sûre et certaine que c’est ce que je voudrais faire dans ma vie!

Salut les futurs étudiants en maïeutique !

Salut ! Alors je me présente je suis Naïma et je suis étudiante en 3eme année de sage femme à Montpellier. Je vais vous raconter un peu mon parcours d’orientation qui m’a amené ici aujourd’hui. Tout d’abord sache que je n’ai pas toujours été destinée à une carrière de sage femme ! L’orientation c’est quelque chose qui vient au fur et à mesure des expériences, de la scolarité, des informations que tu apprends au fur et à mesure sur la formation et le métier. Alors ne te stresse pas si tes idées ne sont pas encore claires sur ce que tu veux faire ! Personnellement, j’ai su assez tard que je voulais faire sage femme. Dans toute ma scolarité je suis passé par énormément d’envies différentes qui n’ont pas cessé d’évoluer.
Je me suis dit : Pourquoi pas médecine ? Quoi de mieux que de soigner, aider, accompagner des gens, sauver des vies quoi ! J’ai mis du temps à exposer cette idée au grand jour, je me disais que de toute façon c’était tellement compliqué que je tiendrais pas le coup, que j’avais pas assez de mental, de compétitivité pour résister à l’ambiance concours de la première année. Mais bon je me suis renseignée quand même à la journée porte ouverte de la fac de médecine, comment se passe le concours, les classements, les cours, les stages si on réussit la première année etc.. J’ai cherché dans mon entourage des gens qui avaient fait ça pour leur demander leur ressenti, les difficultés qu’ils ont
rencontrés, qu’est ce qui a fait qu’ils se sont lancés là-dedans ? Alors je me suis dit, de toute façon, même si j’y arrive pas qu’est ce que j’y perds ? Rien, peut-être une année de ma vie ou deux à la limite mais j’étais pas pressée. Je suis donc rentrée en PACES avec l’idée en tête de faire médecine, mais sans être fermée aux autres filières sur lesquelles je me suis donc renseignée : pharmacie, dentaire et kiné c’était définitivement pas pour moi, mais sage femme me correspondait pas mal. Du coup, je me suis renseignée sur ce métier que je connaissais en fait pas si bien que ça. J’ai appris pleins de choses sur ce métier, sur tout ce que les sage femmes peuvent faire pour le suivi des femmes enceintes et pas seulement ! (Et oui les sages femmes ne font pas que des accouchements..). Et c’est là que j’ai su que c’était le métier que je voulais faire. Alors j’ai choisi la filière sage-femme à la fin de mon année, j’ai eu la chance d’y être admise dans redoubler. En deuxième année, on a donc commencé les stages en salle d’accouchement, le rythme était difficile et c’était fatiguant, il y avait les cours à côté, les gardes de nuit, les révisions des partiels.. Mais je me suis accrochée, et je m’accroche toujours ! Les études de sage-femme c’est pas facile, ça demande du travail, de la motivation, de la persévérance. Mais si tu t’accroches, tu vas y arriver. On a la chance de faire beaucoup de stages aussi, et même si ça fatigue, ça nous motive encore plus. Car sur nos terrains de stages on est confrontés à la réalité, la pratique, et ça nous permet de pouvoir nous projeter et savoir ce qui nous attend, de mettre en application ce qu’on apprend en cours théoriques. Et maintenant je sais que mon choix d’orientation, c’est plus que ça, c’est une vocation, une passion.

Dès les résultats sortis, on nous plonge directement dans le bain.

Salut moi c’est Laurie, je suis en 3ème année de sage-femme à Montpellier. Concernant mon parcours scolaire, j’ai eu mon bac S mention assez bien (et non pas besoin d’avoir mention très bien pour réussir le concours). Je me suis ensuite dirigée vers la PACES (PASS/LASS maintenant) car j’ai toujours été attirée par le domaine scientifique. Ce n’est qu’en terminale que mon choix s’est porté sur le métier de sage-femme suite à des documentations et reportages que j’adorais regarder. J’ai eu ma PACES la 2ème fois (la première fois je l’ai raté de 2 places…). Ce fut deux années assez difficiles avec pleins de remises en question mais j’ai toujours relevé la tête notamment grâce à ma famille et si j’en suis là aujourd’hui, c’est grâce à eux. Je me suis donc retrouvée en 2 ème année de sage-femme et j’ai tout de suite trouvé ma place dans cette filière : cours d’obstétrique, de gynécologie… Il y a également beaucoup de cours de médecine qui prennent beaucoup de temps, ce que j’aime un peu moins. J’ai adoré cette année, même si je ne m’attendais pas à autant de cours et de stages. Dès les résultats sortis, on nous plonge directement dans le bain, avec comme premier stage, le stage infirmier : c’est à ce moment-là que j’ai compris que la PACES était finie. Puis l’année s’enchaîne avec des stages en clinique et c’est là où tu vois pour la première fois ton tout premier accouchement. Me voilà actuellement en 3ème année avec toujours aussi pas mal de cours et beaucoup de stages trop cool (salle de naissance, sage-femme libérale, suites de couches…). Sache que si tu rêves de devenir Sage-Femme mais que la PASS/ LAS te font vraiment peur, retiens une chose : fonce, ne baisse pas les bras et tu vas voir, tu vas y arriver !!

AMESF et CNESF

VOS CORPOS DE MAIEUTIQUE

Association CNESF

CNESF

Nîmes

La Corporation Nîmoise des Étudiant.e.s Sages-Femmes (CNESF) a pour mission de représenter, d’informer, d’accompagner et de rassembler les étudiant.e.s sages de Nîmes. Le bureau est composé de 23 membres répartis en plusieurs pôles.

Pour l’accompagnement des étudiant.e.s et s’assurer du bon déroulement de leurs études, le pôle TAS propose des séances de tutorat aux différentes promotions de sages-femmes afin de les rassurer pour leur départ en stage et tout au long de leur cursus.

Association AMESF

AMESF

Montpellier – ADV

L’association Montpelliéraine des Étudiant.e.s Sages-Femmes (AMESF) a pour objectif d’accompagner tous les étudiant.e.s sages-femmes du Département de Maïeutique de Montpellier pendant leurs cinq années d’étude.

L’association a également à coeur de défendre et de représenter les étudiants sages-femmes, que ce soit au niveau local, via l’AGEM (Association Générale des Étudiants Montpelliérains) ou avec la présentation de la filière et de la profession lors des salons étudiants et journées portes ouvertes de l’UM. Au niveau national, nous sommes en contact privilégié avec l’ANESF (Association Nationale des Étudiant.e.s Sages-Femmes).

Corporation Nîmoise des Etudiant.e.s Sages-Femmes

cnesf

AMESF – Association Montpelliéraine des Étudiants Sages-Femmes

amesf_sfmtp

@AMESF_SFMTP

LES DERNIERES ACTUS DE VOS CORPOS

#FiersdeNosÉtudiants | L’Hôpital des Nounours, une opération de sensibilisation inter-filières de santé au profit des enfants

, ,
Nos étudiants des filières médecine, maïeutique et orthophonie s’associent aux étudiants des autres filières de santé pour organiser une manifestation tant unique par sa douceur que par son utilité : l’Hôpital des Nounours.

#Fiersdenosétudiants – Recap’assos édition Novembre 2020

, ,
Malgré l’annonce du confinement, les associations de la Faculté ont réussi à accompagner nos étudiant.e.s dans cette épreuve en mettant en place de superbes actions durant tout le mois de novembre. Focus sur le récap’assos édition novembre ! 

DÉCOUVREZ AUSSI TOUTES LES AUTRES ASSOS DE LA FACULTÉ !

Suivre des études de santé, c’est aussi avoir l’opportunité de s’intégrer dans une vie étudiante très active !

Découvrez dès à présent toutes les autres associations de la Faculté en cliquant sur le bouton ci-dessous !

PEDAGOGIE

Directrice du Département Universitaire de Maïeutique 

Madame Valérie Courtin

Site de Nîmes

Madame Valérie Courtin

Site de Montpellier

Madame Véronique Lecointe

INSCRIPTIONS

Bureau des Etudes de Maïeutique

Mme Mélanie Barachet