Archive d’étiquettes pour : Médecine

Les personnes âgées représentent plus de 20% de la population française (Source INSEE 2020), pourtant, vieillir reste mal compris. Grâce aux outils de simulation proposés dans cet atelier innovant, les participants pourront faire un bon de plusieurs années dans le temps. Ils pourront ainsi aiguiser, par l’expérience, leurs compétences dans l’accompagnement des personnes âgées.

Pourquoi cet atelier ?

Cet atelier, proposé par l’Ecole de Gériatrie et de Gérontologie, a été créé pour permettre à ses participants de faire l’expérience des principales déficiences liées au vieillissement. 

Il est mené par sa responsable administrative, Myriam Taroudjit et Marie-Laure Portalez, ingénieure d’études. 

Des équipements spéciaux permettent aux participants de faire l’expérience sensorielle des principales déficiences liées à l’âge. Ils peuvent ainsi percevoir les difficultés des personnes âgées et  mieux comprendre leurs comportements et leurs besoins spécifiques.

“Un véritable apprentissage par l’expérience dans le but d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées“

L’efficacité de cette méthode par simulation a fait l’objet d’une étude réalisée par des étudiants en médecine à l’Université Julius-Maximilians de Wurtzbourg (Dr. med. Filz S.A., Dr. med. Swoboda W. et al.).

Les recherches, effectuées sous forme de stages pratiques impliquant le port d’une combinaison de simulation, ont conduit aux résultats suivants :

  • Capacité d’empathie des conditions de vie d’une personne âgée après le stage pratique : 83% des participants.
  • Capacité de se mettre dans la situation d’une personne âgée après le stage pratique : 90% des participants.
  • Compréhension de l’état physique d’une personne âgée après le stage pratique : 95% des participants

 

Comment ?

A l’aide de combinaisons de simulation composées de plusieurs éléments, les participants se mettent à la place d’une personne âgée en faisant l’expérience des difficultés physiques et morales  liées au vieillissement.

Quelques exemples : 

  • LES LUNETTES SPÉCIALES

    Elles provoquent une perception différente de la couleur, un flou granuleux, une sensibilité à l’éblouissement et/ou un rétrécissement du champ visuel

  • LE CASQUE AUDITIF

    Il provoque une perte d’audition à haute fréquence

  • LE GILET DE POIDS

    Ce gilet permet aux participants de faire l’expérience d’une courbure de la colonne vertébrale, de basculement de bassin vers l’avant, d’une faiblesse posturale, de restriction de la mobilité, de perte de force, d’une augmentation du stress physique et/ou de l’affaiblissement du sens de l’équilibre.

  • LES GANTS

    Ils provoquent une restriction de la mobilité des mains, une diminution de l’agilité et une diminution de la sensation tactile

  • LES POIDS DE CHEVILLE

    Les poids de cheville provoquent une perte de force musculaire, une coordination altérée et une démarche incertaine en traînant les pieds

  • LA SEMELLE MOLLE DE LA SURCHAUSSURE

    Cette semelle particulière donne une sensation spongieuse et diminue la sensibilité du contact avec le sol, elle permet d’éprouver la sensation d’insécurité

  • DES GANTS SPÉCIAUX

    Ces autres gants permettent la simulation de tremblements, reproduits de façon réaliste grâce à la stimulation musculaire électrique et d’un module de commande réglable en continu

Les retours de nos étudiants

Chaque année, cet atelier innovant est donc proposé aux élèves de l’École afin de compléter leur cursus et améliorer leur compréhension de la personne âgée. Les témoignages sont élogieux :

Stéphanie : “Cet atelier était très intéressant et toutes les personnes travaillant auprès d’un public âgé devraient pouvoir participer à cet atelier de simulation. Perdre des sens est très perturbant.

Mariam : “Cet après-midi, j’ai vécu ce que les personnes avancées en âge que j’accompagne vivent au quotidien. Les douleurs musculaires, les problèmes auditifs et visuels, la lenteur, dus à l’environnement qui n’est plus adapté pour évoluer en toute sécurité“

Maïlys : “Dans le cadre professionnel, j’apporterai une attention d’autant plus particulière à ces “douleurs” et la manière dont les personnes le vivent et le subissent dans leur quotidien pour adapter au mieux les réponses à leurs besoins.”

 

Plus de photos : 

Après avoir été lauréats du Take-Off 3 de MUSE, les Docteurs Herrero et Bonnel ont présenté la formation PREPABLOC au cours de la séance « Recherche Et Innovation Chirurgicale 2021 » de l’Académie Nationale de Chirurgie. Cette formation a alors reçu le prix de l’innovation pédagogique ! Retour sur cette formation unique.

 

 

 

PRÉPABLOC : une formation destinée aux professionnels du bloc opératoire de demain

La construction du projet

Le lancement de PREPABLOC trouve sa source dans une démarche de co-création à l’initiative du Dr. Herrero, accompagnée par le Dr. Ferrandis. Une équipe pluriprofessionnelle et pluridisciplinaire a été composée rassemblant :

  • L’équipe enseignante de l’école d’IBODE du CHU,
  •  les Chefs de Cliniques-Assistants des hôpitaux du CHU et de l’ICM,
  •   les équipes du LIRMM,
  • Gypso-thérapeute des Urgences du CHU

 

Au programme de la formation

Proposé et coordonné par l’extracteur d’innovation, il s’agit d’un marathon de l’innovation sous la forme d’un concours en équipes d’une dizaine de personnes. Des séances de créativité permettent de concevoir des projets utiles en un temps record et d’apprendre à les « pitcher » en fin de semaine. Les cinq thèmes étaient le stress, la communication, la pédagogie chirurgicale de demain, l’attractivité des métiers du bloc et inventer un « Escape Game ».

 Les futurs IBODES, tuteurs des chirurgiens de demain, ont eu la chance de participer à divers ateliers théoriques ou pratiques tout au long d’une semaine de type « congrès ». Les responsables de l’école IBODE ont axé leurs présentations sur l’hygiène et l’instrumentation. Les Chefs de Cliniques-Assistants des hôpitaux du CHU et de l’ICM ont quant à eux animé des cours théoriques, en témoignant sur leur métier de chirurgiens des hôpitaux, en dirigeant des ateliers sur la suture et les nœuds chirurgicaux, ainsi qu’en permettant aux étudiants de tester leur habilité sur console de cœlioscopie.  Les équipes du LIRMM ont également collaboré sur le plateau de simulation high-tech hospitalo-universitaire du campus Arnaud de Villeneuve que le Dr. Debien et ses équipes font vivre au quotidien. Un atelier était aussi dédié à la réalisation des plâtres avec Christophe, le gypso-thérapeute réfèrent des urgences du CHU

 

Les objectifs de cet enseignement  
  • Former les étudiants avant leur arrivée en stage

    Pouvoir proposer à tous les étudiants en médecine une formation structurée, harmonisée au préalable à leur arrivée en stages hospitaliers chirurgicaux ou aux urgences.

  • Réduire le stress de ces étudiants

    Ainsi que celui des encadrants qui les accueillent au sein des blocs et qui, outre le temps nécessaire à les former en plus de leur charge de travail, avaient toujours l’angoisse de les voir faire des erreurs par méconnaissance dans ce milieu ô combien contrôlé.

  • Faire prendre conscience que le travail harmonieux en équipe est un facteur de réussite

    Qui bénéficiera au patient mais aussi à la sérénité d’un lieu de travail exigeant.

  • Susciter les vocations pour ces métiers

    Avec une information objective.

  • Initier très tôt à la méthodologie de l’innovation en mode « projet »

    Pour que les étudiants sachent créer, structurer et présenter des projets conformes aux ambitions qu’ils pourront nourrir tant sur le plan de leur avenir professionnel que scientifique.

Un projet soutenu par MUSE

Ce projet a pu prendre vie grâce à l’appui financier de MUSE (Montpellier Université d’Excellence) par le biais d’un appel à projet « Take OFF 3 » remporté en Juin 2020 avec l’aide active de l’extracteur d’innovation (Dr. Christophe BONNEL et Anaïs CAUSSE). L’équipe du Centre d’Innovation pédagogique de MUSE (CSIP) a également apporté sa pierre à l’édifice avec la réalisation d’un jeu de cartes interactif, ludique et à la scénarisation d’un « Escape Game » qui sera proposé l’année prochaine.

 

PREPABLOC : une formation qui rencontre un grand succès

La réussite du projet

La création de cette Unité d’Enseignement libre fut une réussite auprès des étudiants. En effet, fondé par une équipe pluriprofessionnelle et pluridisciplinaire, ce projet a été particulièrement suivi par un public intéressé composé d’étudiants en 3ème année de médecine, des élèves ingénieurs du LIRMM (Roboticiens) ainsi que des élèves IBODE (Infirmiers de Bloc opératoire).

 

L’avenir de PREPABLOC

Les étudiants ont particulièrement apprécié l’expérience et le projet lauréat sur la pédagogie chirurgicale de demain est à l’étude pour tenter de lui donner un avenir. Les équipes enseignantes nîmoises déjà largement rodées à ces concepts sont déjà dans la boucle pour l’adapter et l’équipe PREPABLOC partagera son expérience avec tous ceux qui, sur le plan national, souhaiteront s’en inspirer conformément aux souhaits de l’académie. 

 

Pour la deuxième année l’association Agnes McLaren organise un prix de médecine, doté de 4000€ ! Les candidatures sont ouvertes aux étudiant.e.s de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes qui soutiendront leur thèse d’exercice entre septembre 2021 et mars 2023. Retrouvez ci-dessous les modalités d’inscription et les critères d’éligibilité de votre thèse.

 

Ce prix récompense une thèse et en médecine portant sur la santé des femmes et/ou des enfants en situation de précarité ou de vulnérabilité et finance un travail basé sur cette thèse

L’association Agnes McLaren, créée en 2018 œuvre pour le maintien de la mémoire d’Agnes McLaren, écossaise et première femme médecin diplômée de la Faculté de Médecine de Montpellier, en 1878. C’est en l’honneur de cette femme médecin, qui dédia sa vie aux soins des femmes les plus défavorisées ou exclues de la société que l’association souhaite décerner pour la première fois un prix de médecine.

Ainsi, l’association a mis en place, à l’occasion du 8e centenaire de la Faculté en 2020, le Prix de Médecine Agnès McLaren. Tous les deux ans, ce prix récompense une thèse d’exercice et un travail (ou projet) de post-thèse, portant sur la santé des femmes en situation de précarité / vulnérabilité ou bien sur la santé des enfants exposés à la précarité et/ou les situations de vulnérabilité. Il finance également un travail basé sur cette thèse. Le Prix, d’un montant de 4000 € sera décerné en juin 2023 après pré-sélection par un comité et étude par un jury composé de professionnels de santé.

Pour la première édition, un prix remporté par Justine Allouche portant sur les connaissances et pratique du dépistage du cancer du Col de l’Utérus.

En 2021, le prix a été remporté par Justine Allouche pour son travail axé sur l’évaluation des Connaissances et des Pratiques vis-à-vis du Dépistage du Cancer du Col de l’Utérus chez les Femmes en Situation de Prostitution dans les Départements du Gard et de l’Hérault. Justine avait à cette occasion fait l’objet d’un article sur Midi Libre !

 

 

Critères d’éligibilité

Afin de concourir à l’obtention de ce prix de médecine, les candidats doivent respecter plusieurs critères d’éligibilité :

 

  • Ouverts à nos étudiant(e)s

    Critère 1 : Être étudiant(e) au sein de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

  • Année 2021-22-23

    Critère 2 : Soutenir sa thèse d’exercice entre septembre 2021 et mars 2023

  • Sujet de thèse

    Critère 3 : Soutenir une thèse dont le sujet traite de la santé des femmes les plus défavorisées voire exclues ou bien sur la santé des enfants exposés à la précarité et/ou les situations de vulnérabilité

  • Projet post-thèse

    Critère 4 : Thèse ouvrant sur un projet opérationnel

Quelles sont les étapes à suivre pour concourir ?

La deuxième édition du Prix de médecine McLaren va se dérouler en 5 phases, tel que suit :

  • avant le 15 mars. 2023

  • 15 avril 2023

    Phase de pré-sélection

    Phase de pré-sélection des thèses reçues par le comité de présélection. 5 thèses pré-sélectionnées.

    15 avril 2023

  • 15 mai 2023

    Avis de sélection

    Transmission de l’avis de sélection aux 5 candidats retenus.

  • Juin 2023

    Phase de sélection finale

    Examen des 5 thèses pré-sélectionnées par le jury. Les candidats doivent transmettre leurs thèses et travaux post-thèses avant le 24 janvier 2021.

    Juin 2023

  • sept. 2023

    Cérémonie de remise du prix

    Remise du prix Agnes McLaren lors de la cérémonie officielle.

Règlement du Prix Dossier de Pré-Candidature Dossier de candidature

Nous vous espérons nombreux.ses à concourir pour ce nouveau prix ! À vos plumes donc, et bon courage dans la rédaction de vos thèses !

 

 

Comme chaque année, la Faculté de Médecine ouvrira ses portes sur ses campus à Nîmes et à Montpellier (ADV) pour une journée, le samedi 12 février 2022. Cette journée sera l’occasion pour nos futurs étudiants de rencontrer nos professeurs, nos personnels de scolarités ainsi que nos étudiant.e.s actuellement engagé.e.s dans les filières médicales et paramédicales.

 

Info Covid-19

À ce jour, l’événement est maintenu et se tiendra selon les directives gouvernementales en vigueur.

– dernière mise à jour : 6/01/22

 

Une journée à la découverte de nos deux principaux campus

Ouverte à tous, parents comme lycéens ou étudiants en cours de réorientation, cette journée sera organisée sur nos deux campus principaux, de 10h à 16h :

Add Content here

CAMPUS MONTPELLIER

641 avenue du Doyen Gaston Giraud

34090 MONTPELLIER

CAMPUS NÎMES

186 chemin du Carreau de Lanes

30900 NÎMES

 

Au programme

Venez nous retrouver à notre Journée Portes Ouvertes de notre Faculté ! Au cours de cette journée, vous pourrez :

  • Poser vos questions à nos étudiants, professeurs et personnels administratifs de scolarité
  • Assister à des conférences
  • Trouver de la documentation

Et pour ne rien louper sur notre Faculté du programme de cette journée, découvrez la page de nos JPO !

Pour tout savoir sur les JPO à l’UM (et donc sur toutes ses composantes), rendez-vous ici : https://www.umontpellier.fr/articles/journee-portes-ouvertes-de-lum

 

Dernier événement officiel des 800 ans de la Faculté, le Colloque de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier sera consacré à la thématique “Médecine et Humanisme”. Retrouvez dans cet article le programme de cet événement accessible à tous, sur simple présentation du pass sanitaire.

Infos pratiques

Le colloque est gratuit et ouvert à tous. L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. Il se tiendra dans la salle Rabelais, 27 boulevard Sarrail à Montpellier (tram 1-2, arrêt Comédie).

Programme du colloque

L’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier organise sur deux jours un colloque sur le thème “Médecine et humanisme” envisagé sous des angles multiples : historique, éthique, social, environnemental.

  • Vendredi 3 décembre - matin

    La Faculté de Médecine de Montpellier, une longue tradition humaniste

    8h00-8h30 : Accueil 

    8h30 : Ouverture

    • 8h30-8h40 : Fanny DOMBRE-COSTE, Première adjointe au Maire de Montpellier
    • 8h40-8h50 : Bernard BOURGEOIS, de l’Institut Président d’honneur de la Conférence Nationale des Académies
    • 8h50-9h00 : Philippe AUGE, Président de l’Université de Montpellier
    • 9h00-9h10 : Michel MONDAIN, Doyen de la Faculté de Médecine de Montpellier

    9h10-9h20 : Présentation du colloque par Thierry LAVABRE-BERTRAND
    Président de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier

    THÈME 1 : La Faculté de Médecine de Montpellier, une longue tradition humaniste
    Modérateur : Hilaire GIRON ; Ingénieur, consultant en stratégie et organisation, Systémicien, Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

     9h20-9h35 : Témoignage : Humanisme et Médecine du cancer
    Henri PUJOL, Université de Montpellier, Président honoraire de la ligue contre le cancer

    9h35-10h05 : L’esprit de l’École de médecine de Montpellier
    Thierry LAVABRE-BERTRAND, Université de Montpellier
    Président de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier

    10h05-10h45 : Le « moment 1220 » et la naissance de l’Université de Médecine de Montpellier
    Jacques VERGER, de l’Institut, Académie des Inscriptions et belles Lettres, médiéviste

    10h45-11h15 : Découvertes remarquables de la médecine « post-vitaliste » à Montpellier : entre rationalité et sérendipité
    Joël BOCKAERT, de l’Institut, Académie des Sciences, Université de Montpellier

    • 11h15-11h40 : pause

    11h40-12h10 : Les atouts de Montpellier pour l’enseignement de la médecine de demain
    Jacques BRINGER, de l’Académie de Médecine, Doyen honoraire de la Faculté de Médecine de Montpellier,

  • Vendredi 3 décembre - après-midi

    Médecine et Ethique

    THÈME 2 : Médecine et éthique
    Modérateur : Michel VOISIN
    Université de Montpellier, Pédiatre
    Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    14h00-14h15 : Témoignage, Humanisme et Médecine : Les soins palliatifs
    Virginie PEROTIN, Médecin spécialisée en soins palliatifs à l’Institut du Cancer de Montpellier.

    14h15-14h45 : La médecine : de quoi s’agit-il ?
    Olivier JONQUET, Université de Montpellier, réanimateur
    Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    14h45- 15h15 : Enfanter à perdre la raison
    Gemma DURAND, Médecin gynécologue

    15h15-15h55 : De la portée éthique des avancées technologiques.
    Éric FIAT, Université Paris-Est, philosophe

    15h55-16h30 : Pause

    16h30-17h10 : De l’Homme, jusqu’où aller trop loin ?
    Chantal DELSOL, de l’Institut, Académie des Sciences morales et politiques, philosophe

    Vendredi 3 décembre - après-midi

  • Samedi 4 décembre - matin

    Médecine et Solidarités

    THÈME 3 : Médecine et solidarités
    Modérateur : François-Bernard Michel,
    Président honoraire de l’Académie Nationale de Médecine,
    Président honoraire de l’Académie des Beaux-Arts

    8h00-8h15 : Accueil

    8h15-8h30 : Témoignage :
    Humanisme et Médecine : la précarité étudiante en matière de santé, La Maison de Santé étudiante,
    Jean-Bernard DUBOIS et Michel AVEROUS, Université à Montpellier,

    8h30- 9h10 : Santé, le grand bouleversement.
    Jean-François MATTEI, de l’Académie de Médecine, ancien Ministre de la Santé, ancien Président de la Croix Rouge Française

    9h10-10h00 : La raison et les émotions dans les débats éthiques,
    Pierre LE COZ, Académie de Médecine, Université Aix-Marseille, philosophe ,

    10h00-10h25 : Pause

    10h25-11h05 : Quoi de spécial, quoi de neuf dans la médecine humanitaire ?
    Rony BRAUMAN, ancien Président de Médecins Sans Frontières :

    11h05-11h45 : Y-a-t-il contradiction entre l’accès aux médicaments et la loi du marché ?
    Christophe DAUBIÉ, ancien Directeur de SANOFI-Montpellier,

    11h45-12h15 : Table ronde entre les intervenants

  • Samedi 4 décembre - après-midi

    Médecine, Homme et Environnement

    THÈME 4 : Médecine, Homme et Environnement
    Modérateur : Jacques MATEU,
    Président de la section Médecine de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier
    Chirurgien plasticien

    14h00-14h40 : De l’animal à l’homme : du SIDA au COVID-19,
    Eric DELAPORTE, Université de Montpellier, Infectiologue

    14h40-15h45 : Se nourrir en protégeant la santé des hommes et de la planète

    • 14h40-15h15 : Le cas de la viande,
      Pierre FEILLET, Académie d’Agriculture, Académie des Technologies :
    • 15h15-15h45 : Le régime crétois, le régime méditerranéen et les pathologies vasculaires
      Jean-Louis CUQ*, Université Montpellier :

    15h45- 16h25 : Ressources en eau : Enjeu mondial ? Enjeu du siècle ?
    Eric SERVAT, Université de Montpellier, Chaire Unesco

    16h25-16h45 : Pause

    16h45-17h25 : La controverse historique entre vitalistes et réductionnistes.
    Edgar MORIN, CNRS, sociologue, philosophe

    17h25-18h15 : Table ronde entre les intervenants

    18h15-18h30 : Conclusion, par Thierry Lavabre-Bertrand, Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    Samedi 4 décembre - après-midi

En 2020, le Docteur Favier et le Docteur Debourdeau participent une nouvelle fois à l’appel à projet de MUSE. Ils ressortent lauréat du Take Off 4 visant à récompenser les innovations en matière de pédagogie.

Une innovation pédagogique pour la sécurité

Les médecins et chirurgiens sont amenés à réaliser des procédures invasives pour le diagnostic et le traitement de pathologies. Ces gestes requièrent un apprentissage long et rigoureux, principalement réalisé durant l’internat (à partir de la 7e année d’études de médecine, au moment de la spécialisation).

La qualité de réalisation des procédures médico-techniques et chirurgicales doit être au centre de la formation, car elle a un impact sur la santé et la sécurité des patients. La formation technique des internes en médecine et en chirurgie doit ainsi passer par un apprentissage préalable permettant de garantir la sécurité des patients, des apprenants comme des encadrants.

Les facteurs de changement

 Le recours à l’apprentissage sur pièces anatomiques a largement été exploité, mais cette modalité d’entraînement est limitée par la disponibilité des pièces. Un autre facteur limitant est la difficulté à conserver l’aspect réaliste des voies digestives et respiratoires sur ces modèles biologiques.

Le simulateur comme solution

L’apprentissage sur simulateur permet de répondre aux exigences de sécurité, puisque les étudiants ne sont pas au contact direct des patients lors des premières mises en situation, que le droit à l’erreur est admis, et que les encadrants peuvent donner une plus grande latitude de pratique aux étudiants avec un feedback pédagogique sur des temps de formation dédiés et plus nombreux car plus faciles à mettre en œuvre. Cette modalité d’apprentissage permet également de s’affranchir des risques biologiques liés à l’utilisation de pièces anatomiques.

Les domaines spécifiques concernés

La simulation étant un outil très cher et long à mettre en place, les Docteurs Favier et Debourdeau ont réalisé des études préalables afin de savoir dans quels domaines cette simulation pouvait être la plus utile.

D’après leurs recherches, la formation par la simulation est nécessaire pour les procédures suivantes:

Un efficacité déjà prouvée

Ces simulateurs procéduraux ont été scientifiquement validés pour l’apprentissage initial et ont prouvé leur efficacité. Au total, ces dispositifs concernent 220 internes sur Montpellier-Nîmes (20 gastro-entérologues, 18 ORL, 6 neurochirurgiens, 6 chirurgiens maxillo-faciaux, 15 pneumologues,125 anesthesistes réanimateurs, 20 oncologues).

Un projet dans la continuité du précédent

Rappelez-vous, nous avions déjà parlé, dans l’un de nos articles, des Docteurs Favier et Debourdeau qui ont été lauréat d’un précédent Take Off de MUSE. Ce projet concernait la mise en place d’une application appelée SPART APP permettant d’évaluer les compétences techniques des internes.

Ce projet s’inscrit dans la continuité de celui de Spart-APP. En effet, cette application pouvant mesurer les progrès techniques des internes pourra être à l’avenir associée à une plateforme de simulation. Cette plateforme permettra de renforcer les apprentissages en temps réel pour les étudiants en difficulté dans une démarche de pédagogie active et dynamique.

En 2018, le Docteur Valentin FAVIER participe à l’appel à projet MUSE ayant pour but d’accompagner à la transformation pédagogique des formations. Il en ressort lauréat avec son projet intitulé « Apprentissage anatomie et chirurgie par simulation et impression 3D ».

MUSE “Take-Off” qu’est-ce que c’est ?

Le projet MUSE « Montpellier Université d’Excellence » mobilise les forces de 16 institutions vers une ambition commune : faire émerger à Montpellier une université thématique de recherche intensive, internationalement reconnue pour son impact dans les domaines liés à l’agriculture, l’environnement et la santé, susceptible de devenir pour tous les membres du consortium un partenaire académique auquel ils seront fortement liés et dont ils pourront se prévaloir.

Grâce à ces appels à projet “Take Off”, elle accompagne la stratégie de transformation pédagogique des établissements et des composantes du consortium MUSE. En 3 ans, l’I-SITE MUSE a ainsi mobilisé 6 M€ pour soutenir les innovations pédagogiques à travers ce programme. Le projet “Apprentissage anatomie et chirurgie par simulation et impression 3D” fait partie des projets sélectionnés à l’occasion du Take-Off #1. Découvrez-le dans cet article !

 

Améliorer l’apprentissage par la simulation : le défi du Docteur Favier

La simulation en santé est un objectif majeur de l’apprentissage de la médecine au XXIe siècle. Pour améliorer la sécurité des pratiques cliniques et de l’enseignement, la Haute Autorité de la Santé (HAS) a présenté en 2012 un rapport présentant les perspectives de développement en France de la simulation en santé.

Mais alors les simulateurs chirurgicaux qu’est-ce-que c’est ?

Les simulateurs chirurgicaux sont des outils pédagogiques faisant partie intégrante de ce concept. Ils permettent la formation des jeunes chirurgiens, pour appréhender le matériel chirurgical, l’anatomie et la technique opératoire, mais sont aussi utiles tout au long de la formation médicale continue pour la remise à niveau. Un intérêt majeur réside également dans la possibilité de développer de nouvelles techniques chirurgicales, en permettant aux opérateurs plus expérimentés d’effectuer des voies d’abord innovantes ou de mettre à l’épreuve de nouveaux instruments.

Les objectifs du projet

Le projet est à destination des internes en chirurgie qui auront la possibilité de pratiquer sur ces simulateurs. Les travaux en cours s’attachent désormais à plusieurs objectifs :

  • L’amélioration de la segmentation des structures osseuses et de processus pathologiques à partir d’images scanographiques pour l’obtention d’objets 3D.

  • L’amélioration de la caractérisation biomécanique de l’os humain de la base du crâne à l’aide de tests mécaniques innovants dédiés à cette problématique. La meilleure compréhension de la biomécanique permettra d’améliorer le réalisme des matériaux utilisés en simulation.

  • Effectuer des tests du simulateur auprès du public cible (internes en chirurgie ORL) à grande échelle grâce au plateau de simulation de la faculté de Médecine, ainsi qu’à la collaboration l’école de chirurgie de Nancy-Lorraine.

Un projet réalisable grâce à MUSE

En étant lauréat du projet, le Docteur FAVIER obtient une bourse de 10 000€ de la part de MUSE. Celle-ci fût utilisée pour avancer sur son projet de simulateurs chirurgicaux. Elle a notamment servi à :

  • La rémunération d’un stagiaire de Master 2 en discipline informatique pour la recherche et la création d’algorithme afin de mettre en place la simulation.
  • Tester mécaniquement la plateforme de simulation.
  • L’achat des matériaux permettant de réaliser la simulation et d’effectuer des impressions 3D.

Depuis 10 ans, le jardin des plantes organise des visites de l’été afin que le grand public connaisse mieux notre jardin botanique. Découvrez le programme de l’été 2021.

 

Des visites pour petits et grands

 

Accessibles à tous, les visites de l’été du Jardin des Plantes abordent plusieurs thématiques :
  • Les collections des plantes médicinales du jardin des Plantes
  • La Montagne de Richer, au carrefour de l’histoire et de l’écologie
  • La serre Martins et sa collection de succulentes
  • Visites du Jardin Comestible Permaculturel
  • Les aromates et les carrés des sens

Infos pratiques

ADRESSE

Boulevard Henri IV,

34000 Montpellier

  • Entrée gratuite

  • Sans inscriptions

  • Rendez-vous 10 minutes avant les débuts de visite

Cher.e.s étudiant.e.s, tous les ans les étudiants de santé admis en Médecine se répartissent entre les sites d’enseignement de Montpellier ou de Nîmes. Cette année, cette répartition aura lieu le 16 juillet à 9h.

 

En raison de récentes actualités, les modalités de cette répartition ont changé. Merci de vous référer à l’article ci-dessous, mis à jour le 15/07/21 à 8h.

 

Pour les étudiants ayant choisi Médecine

Vous êtes actuellement inscrit.e en PASS ou LAS et vous avez émis le désir de poursuivre vos études dans la filière médecine en DFGSM 2 à la rentrée 2021–2022, en cas de réussite au jury de sélection MMOP.

Dans ce cadre, les étudiants admis se répartissent entre les sites d’enseignement de Montpellier ou de Nîmes de la Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes.

Sont convoqués :

  • LES ADMIS DIRECTEMENT APRES LE PREMIER GROUPE D’EPREUVES

    Vous êtes convoqués le 16 juillet à 9 heures au sein de l’Amphithéâtre Rabelais.

 

ATTENTION : Les admis au second groupe d’épreuves NE SONT PAS convoqués.

 

Infos pratiques

  • Absence avec procuration

    En cas d’absence justifiée, vous pouvez vous faire représenter par une personne porteuse d’une procuration accompagnée de tous les justificatifs.

    Nous vous remercions de vous organiser pour être présent.e.s ou pour vous faire représenter.

  • Absence sans procuration

    En cas d’absence dans l’amphithéâtre lors de l’appel de votre nom, et en cas de non représentation par une personne porteuse d’une procuration accompagnée de tous les justificatifs, vous serez affectés d’office selon votre ordre de classement sur les places non pourvues après la procédure d’appel précédemment citée. 

  • Adresse

    641 Avenue du Doyen Gaston Giraud,

    34090 Montpellier

 

« La Maison de Santé Pluridisciplinaire Universitaire (MSPU) Avicenne fut inaugurée à Cabestany près de Perpignan en 2018. En juin 2021, deux autres MSPU viennent compléter ce dispositif territorial. A l’occasion de cette ouverture, un moment solennel a eu lieu le jeudi 27 mai pour faire un bilan de la MSPU de Cabestany, et de présenter le projet des deux nouvelles MSPU. »

 

MSPU : Kézako ?

Une Maison de Santé Pluridisciplinaire est une maison de santé pluriprofessionnelle ayant conclu, avec l’ARS et une université ayant une composante médecine, une convention ayant pour objet le développement de la formation et de la recherche en soins primaires. 

 

La MSPU d’Avicenne : un bilan concluant

Cette MSPU, gérée par le Dr Mark OUDE ENGBERIK et regroupant une trentaine de professionnels de santé dans différents domaines, a réalisé plusieurs projets depuis ces 5 dernières années. Deux projets principaux ont été abordés lors de cette conférence :

  • Le projet TSAPP  qui vise à former les professionnels de santé concernant l’accès aux soins des personnes en situation de handicap.
  • Le projet SPES (Soins Primaires Environnement et Santé) qui a pour objectif de développer la culture santé et environnement des professionnels et du grand public.

Sur le plan universitaire, cette MSPU est dotée de 16 maîtres de stage dans plusieurs domaines de santé et accueille 6 à 10 stagiaires par an.

Deux nouvelles MSPU dans la région

Suite au succès des projets menés par la MSPU d’Avicenne, deux autres maisons ont été inaugurées dans la région afin de répondre aux besoins territoriaux dans ce domaine.

  • MSPU LA SOURCE

    • Inaugurée en février 2020, cette MSPU est localisée à Vergèze et est gérée par le Dr Céline Varraut.
    • Elle compte, en son sein, 25 professionnels dans 10 domaines de santé différents
    • Elle axe ses objectifs autour de trois grands thèmes : le territoire, la formation et les soins
  • MSPU Pauline Lataud

    • Cette MSPU est multisites, ainsi elle est localisée à Castries, Prades le Lez, Saint Georges d’Orques et Vendargues et est gérée par le Dr Philippe Lognos.
    • Elle compte, en son sein, 50 professionnels dans 9 domaines de santé différents
    • Elle axe également ses objectifs autour des mêmes thématiques que la précédente.

Un projet commun se dessine autour de ces trois MSPU : construire un réseau de recherche et rendre le service accessible aux citoyens de proximité.