Inspirée par le Jardin des plantes et son herbarium historique, découvrez l’exposition Botanica réalisée par Christelle Boulé à l’occasion du Festival Boutographie. Du samedi 07 au dimanche 29 mai, une balade florale s’offre à vous en plein cœur de l’Orangerie.

Une programmation Hors les murs

Le festival Boutographie propose chaque année une programmation parallèle créant un circuit dans divers lieux culturels de Montpellier. Initialement programmé en 2019 puis annulé en raison de la crise sanitaire, le Jardin des Plantes accueille cette année le projet Botanica, une série de 15 tableaux rendant hommage à ses collections botaniques. Pour découvrir la genèse du projet et ses inspirations, nous avons échangé avec l’artiste Christelle Boullé.

Quel est votre parcours ?

J’ai grandi à Montréal et réalisé mes études en art. J’ai par la suite choisi de bifurquer vers le design graphique et obtenu un bachelor en 2009. Après m’être installée à Lausanne en Suisse, j’ai travaillé pendant 4 ans en tant que graphiste en agence. Suite à cette expérience, j’ai décidé de reprendre mes études et je me suis inscrite en 2014-2016 en Master photographie au sein de l’école ECAN, école reconnue mondialement. C’est à ce moment que j’ai commencé à travailler la photographie comme je le fais aujourd’hui, de façon expérimentale notamment à travers une série que j’ai réalisé sur le parfum. C’est un travail au sein d’un laboratoire comme pour les photos argentiques mais ici, elles sont développées en couleur. J’aime qu’une photo soit unique et cette technique est un terrain de jeu pour la création.

Parlez-nous du projet Les Boutographies 

En 2017, j’ai postulé avec mon projet de diplôme pour exposer au Pavillon populaire. J’ai été recontactée fin 2019 pour une exposition Hors les Murs qui permet de découvrir dans Montpellier différentes séries de photos. Ils se sont tournés vers moi car je travaille avec les matières. J’aime beaucoup le projet des Boutographies car il permet de découvrir des artistes émergents, c’est très rafraîchissant et nous offre la possibilité de découvrir des projets qui ont moins de visibilité.

Qu’en est-il du projet Botanica ?

Cette invitation est un très beau cadeau. Je travaillais depuis 2-3 ans sur la représentation du parfum quand les Boutographies ont eu cette idée avec le Jardin des Plantes de Montpellier. J’ai donc commencé mes recherches sur ce lieu et j’ai tout de suite été inspirée. Le lieu est super. J’ai regardé des documentaires et reportages pour découvrir la richesse des herbiers, ce qui m’a tout de suite intéressé. Je souhaitais me rapprocher de la matière et rendre hommage à la nature, aux parfums et aux formes. J’ai alors voulu créer un jardin intemporel, un jardin que nous pouvons avoir chez nous ou bien qui pouvait exister il y a 300 ans afin de jongler entre le passé et le futur.

Quelle a été votre démarche d’inspiration avec le Jardin des Plantes ?

Je ne me suis pas rendue au Jardin des Plantes, j’ai décidé de l’imaginer et d’être dans une démarche d’inspiration. Je me suis alors aidée de mes amis qui ont voyagé par exemple au Japon ou au Canada et qui ont photographié des plantes. Mon travail s’est basé sur mes recherches et surtout sur mon interprétation de ce que pouvait être le Jardin.

 

Débutée en 2020, la série de photographie Botanica n’est pas terminée et Christelle Boulé la poursuit.

Pour découvrir une explosion de couleur, rendez-vous à l’orangerie tout au long du mois de mai !

Après avoir été lauréats du Take-Off 3 de MUSE, les Docteurs Herrero et Bonnel ont présenté la formation PREPABLOC au cours de la séance « Recherche Et Innovation Chirurgicale 2021 » de l’Académie Nationale de Chirurgie. Cette formation a alors reçu le prix de l’innovation pédagogique ! Retour sur cette formation unique.

 

 

 

PRÉPABLOC : une formation destinée aux professionnels du bloc opératoire de demain

La construction du projet

Le lancement de PREPABLOC trouve sa source dans une démarche de co-création à l’initiative du Dr. Herrero, accompagnée par le Dr. Ferrandis. Une équipe pluriprofessionnelle et pluridisciplinaire a été composée rassemblant :

  • L’équipe enseignante de l’école d’IBODE du CHU,
  •  les Chefs de Cliniques-Assistants des hôpitaux du CHU et de l’ICM,
  •   les équipes du LIRMM,
  • Gypso-thérapeute des Urgences du CHU

 

Au programme de la formation

Proposé et coordonné par l’extracteur d’innovation, il s’agit d’un marathon de l’innovation sous la forme d’un concours en équipes d’une dizaine de personnes. Des séances de créativité permettent de concevoir des projets utiles en un temps record et d’apprendre à les « pitcher » en fin de semaine. Les cinq thèmes étaient le stress, la communication, la pédagogie chirurgicale de demain, l’attractivité des métiers du bloc et inventer un « Escape Game ».

 Les futurs IBODES, tuteurs des chirurgiens de demain, ont eu la chance de participer à divers ateliers théoriques ou pratiques tout au long d’une semaine de type « congrès ». Les responsables de l’école IBODE ont axé leurs présentations sur l’hygiène et l’instrumentation. Les Chefs de Cliniques-Assistants des hôpitaux du CHU et de l’ICM ont quant à eux animé des cours théoriques, en témoignant sur leur métier de chirurgiens des hôpitaux, en dirigeant des ateliers sur la suture et les nœuds chirurgicaux, ainsi qu’en permettant aux étudiants de tester leur habilité sur console de cœlioscopie.  Les équipes du LIRMM ont également collaboré sur le plateau de simulation high-tech hospitalo-universitaire du campus Arnaud de Villeneuve que le Dr. Debien et ses équipes font vivre au quotidien. Un atelier était aussi dédié à la réalisation des plâtres avec Christophe, le gypso-thérapeute réfèrent des urgences du CHU

 

Les objectifs de cet enseignement  
  • Former les étudiants avant leur arrivée en stage

    Pouvoir proposer à tous les étudiants en médecine une formation structurée, harmonisée au préalable à leur arrivée en stages hospitaliers chirurgicaux ou aux urgences.

  • Réduire le stress de ces étudiants

    Ainsi que celui des encadrants qui les accueillent au sein des blocs et qui, outre le temps nécessaire à les former en plus de leur charge de travail, avaient toujours l’angoisse de les voir faire des erreurs par méconnaissance dans ce milieu ô combien contrôlé.

  • Faire prendre conscience que le travail harmonieux en équipe est un facteur de réussite

    Qui bénéficiera au patient mais aussi à la sérénité d’un lieu de travail exigeant.

  • Susciter les vocations pour ces métiers

    Avec une information objective.

  • Initier très tôt à la méthodologie de l’innovation en mode « projet »

    Pour que les étudiants sachent créer, structurer et présenter des projets conformes aux ambitions qu’ils pourront nourrir tant sur le plan de leur avenir professionnel que scientifique.

Un projet soutenu par MUSE

Ce projet a pu prendre vie grâce à l’appui financier de MUSE (Montpellier Université d’Excellence) par le biais d’un appel à projet « Take OFF 3 » remporté en Juin 2020 avec l’aide active de l’extracteur d’innovation (Dr. Christophe BONNEL et Anaïs CAUSSE). L’équipe du Centre d’Innovation pédagogique de MUSE (CSIP) a également apporté sa pierre à l’édifice avec la réalisation d’un jeu de cartes interactif, ludique et à la scénarisation d’un « Escape Game » qui sera proposé l’année prochaine.

 

PREPABLOC : une formation qui rencontre un grand succès

La réussite du projet

La création de cette Unité d’Enseignement libre fut une réussite auprès des étudiants. En effet, fondé par une équipe pluriprofessionnelle et pluridisciplinaire, ce projet a été particulièrement suivi par un public intéressé composé d’étudiants en 3ème année de médecine, des élèves ingénieurs du LIRMM (Roboticiens) ainsi que des élèves IBODE (Infirmiers de Bloc opératoire).

 

L’avenir de PREPABLOC

Les étudiants ont particulièrement apprécié l’expérience et le projet lauréat sur la pédagogie chirurgicale de demain est à l’étude pour tenter de lui donner un avenir. Les équipes enseignantes nîmoises déjà largement rodées à ces concepts sont déjà dans la boucle pour l’adapter et l’équipe PREPABLOC partagera son expérience avec tous ceux qui, sur le plan national, souhaiteront s’en inspirer conformément aux souhaits de l’académie. 

 

Le mois d’avril 2022 sera marqué par l’organisation des élections des 3 conseils de notre UFR : le Conseil de Gestion (ou conseil d’UFR), le Conseil Pédagogique et le Conseil Scientifique. Retrouvez dans cet article l’agenda de ces élections et les différentes modalités de candidature et de vote.

 

Agenda des élections

  • 12 avril 2021

    Elections des représentants des personnels au conseil de gestion, conseil scientifique et conseil pédagogique

    • Les votes se font à l’urne
    • Pour Montpellier : sur le Campus ADV en salle d’Excellence des Pratiques de 9h à 17h
    • Pour Nîmes : dans le bâtiment D, salle D101 de 9h à 17h

 

Informations relatives à l’élection pour le Conseil de Gestion

Téléchargez ci-dessous tous les documents relatifs à cette élection :

Collège A

Collège B
Collège P
Collège BIATS

 

Les listes électorales sont consultables à l’accueil du campus ADV et du campus de Nîmes, ainsi que sur l’intranet de l’Université.

 

Informations relatives à l’élection pour le Conseil Pédagogique

Téléchargez ci-dessous la proclamation des résultats

 

Informations relatives à l’élection pour le Conseil Scientifique

Téléchargez ci-dessous tous les documents relatifs à cette élection :

Après une deuxième place en 2017, nos étudiants reviennent en force cette année et ont décroché la première place de la PlasmaCup, un challenge inter-écoles organisé par l’EFS pour sensibiliser à l’importance du don de plasma. Retour sur ce challenge et sur l’expérience de nos étudiants coordonnateurs pour la Faculté de Médecine, Esteban, Pauline et Carlota membres de l’association ACM.

 

La PlasmaCup, un challenge inter-écoles

Chaque année, la PlasmaCup est organisée par l’EFS (Etablissement Français du Sang) dans plusieurs villes universitaires en France. L’objectif de ce challenge ? Sensibiliser un maximum d’étudiants à l’importance du don de plasma.

À Montpellier, c’est à la Maison du Don que tout se joue. Située dans le quartier Euromédecine, accessible en tramway (ligne 1), la Maison du Don reçoit les donneurs de sang mais également de plasma ou de plaquettes.

Dans le cadre de la PlasmaCup, une urne y était disposée pour que chaque étudiant donneur puisse inscrire son établissement d’origine. Chaque don faisait remporter 1 point à l’établissement.

 

La Faculté de Médecine, championne dans la catégorie Grandes Écoles !

Avec un total de 17 dons, la Faculté de Médecine arrive donc en pole position du classement dans la catégorie “Grandes Écoles”. Un classement qui rend très fiers Esteban, Pauline et Carlota, respectivement Président et Vice-Présidentes ISS (Innovation Sanitaire et Sociale) de l’ACM. “Le Trophée Solidaire de l’EFS viendra rejoindre celui de 2017 dans le local de la corpo !” indique Esteban. En effet, l’ACM avait également précédemment coordonné la participation de la Faculté de Médecine. Cette année-là, nous avions décroché la deuxième place.

Pour récompenser nos étudiants, Emilie Moral, chargée de promotion à l’EFS, a remis le Trophée à Esteban le vendredi 4 février, mais également des places pour un escape game, des places pour le match de rugby MHR / Stade Français et d’autres goodies. “Les gains seront redistribués aux donneurs” insiste Carlota.

 

Le don de Plasma, 1h pour sauver des vies : une expérience indolore et instructive pour les étudiants en santé

Esteban et Carlota ont tenu à nous rapporter leur expérience. “Après avoir validé ma participation à la PlasmaCup en plaçant mon bulletin dans l’urne ; j’ai rencontré le médecin de l’EFS pour vérifier que j’étais bien éligible au don de plasma. Ensuite pendant environ 45 minutes, j’ai été prise en charge pour le don qui ressemble dans les faits à un don de sang, sauf en ce qui concerne la machine qui sépare le sang et le plasma” explique Carlota.

“En tant qu’étudiant en santé, j’ai trouvé la prise en charge vraiment intéressante. Par rapport à un don de sang classique, on reste en contact beaucoup plus longtemps avec les soignants qui gèrent le don et c’est une véritable opportunité pour échanger. L’instrumentation utilisée est aussi impressionnante. Ça permet de bien faire le rapport avec nos cours” indique quant à lui Esteban.

Lorsqu’on lui demande si le don était fatiguant, Carlota tient à rassurer : “Pas du tout ! Contrairement au don de sang, les globules rouges nous sont re-transfusés. Il n’y a pas d’anémie et donc pas de fatigue.”

 

PlasmaCup 2022 : la mobilisation de la Faculté sera au rendez-vous !

Avec ces éléments, plus aucune raison de craindre le don de plasma ! Emilie Moral nous informe que la PlasmaCup sera renouvelée à l’automne 2022.

L’ACM sera de nouveau présente !” assure Esteban. Mais pas que : La Plasma Cup est ouverte à tous les membres de la communauté facultaire. Nous comptons donc sur nos étudiants, mais également enseignants et personnels pour contribuer au challenge 2022 ! Pour cela, restez connectés 🙂

 

Focus : Où et comment donner son sang / plasma / plaquettes à Montpellier ?

Outre les opérations de don de sang organisées sur nos campus par les corpos étudiantes (à Montpellier par l’ACM en octobre, février et avril) il est possible de donner son sang / plasma / plaquette à la Maison du Don de Montpellier : 

  • Adresse : Parc Euromédecine, 392 Av. du Professeur Jean Louis Viala (Parc Euromédecine)
  • Accès : Tramway 1 (Euromédecine)
  • Horaires :
    • Lundi / Jeudi : 11h – 18h30
    • Mardi / Mercredi / Vendredi : 8h30-16h30
    • 1er et 3ème samedi du mois : 8h30 – 16h30

 

 

Le 30 janvier 2022 Ô la belle vie diffusée sur France 3 mettait à l’honneur la Faculté de Médecine de Montpellier dans une émission dédiée. Disponible en replay, vous découvrirez l’histoire de ce haut lieu d’enseignement depuis 800 ans et ses actualités..

Suivez le Pr Gérald Chanques et Sophie Jovillard à la découverte des trésors de notre Faculté !

Dans le cadre de l’émission Ô la Belle Vie, partez, en compagnie du Professeur Gérald Chanques, à la découverte des dessous de la plus ancienne Faculté de médecine du monde encore en activité. Rabelais, Rondelet et les lieux emblématiques de la Faculté n’auront plus de secrets pour vous. Entre art et avancée technologique, l’émission s’intéressera entre autres à la robotique et au travail de la céramiste Isabelle Doblas Coutaud qui représente l’anatomie à travers ses œuvres. Et puis, ce sera l’occasion d’une petite échappée au Jardin des Plantes en compagnie de Cédric Matet, créateur de l’exposition  “L’Humain dans son Jardin”. 

 

 

Ô la Belle Vie – La médecine à Montpellier, tout un art, produit par Grand Angle Production et France Télévisions.

Présentée par Sophie Jovillard. Diffusée le dimanche 30 janvier 2022 et disponible en replay ici

 

Jeudi 27 janvier 2022, Docteure Catherine Alix-Panabières a reçu, lors de la 15ème Biennale de Cancérologie, le prestigieux prix Savchuk dans le cadre de ses travaux sur les “biopsies liquides”. Retour sur 23 années de recherches dans le domaine de la cancérologie.

Une carrière axée sur le développement de la biopsie liquide

Le Docteur Alix-Panabières, directrice du laboratoire Cellules Circulantes Rares Humaines (CCRH) au CHU de Montpellier, se consacre à ses recherches depuis 23 ans. Inventé par ses soins en 2010 avec son collaborateur Allemand, le Professeur Klaus Pantel de Hambourg, le terme “biopsie liquide”, en complémentarité à la biopsie tissulaire, est une prise de sang à réaliser de manière répétée au cours du traitement d’un patient.

 

Un procédé non invasif

La biopsie liquide permet d’accéder à des cellules ou des éléments circulants qui sont relargués par la tumeur primaire ou des métastases. L’avantage ? Elle offre la possibilité d’étudier des tumeurs localisées à des endroits inaccessibles, de façon répétée tout en étant non invasive. Après avoir réalisé la prise de sang, celle-ci permet d’accéder alors à des informations sur l’évolution de la tumeur et donc du traitement.

Ses recherches sont axées sur trois aspects fondamentaux :

  1. Comprendre la biologie de la tumeur et sa destination.
  2. La technologie : le Docteur Alix-Panabières travaille sur un brevet axé sur cette nouvelle technique permettant de détecter les cellules tumorales circulantes.
  3. Une étude clinique translationnelle. La biopsie liquide permet d’adapter le traitement en fonction du stade de chaque patient notamment pour le lancement du traitement.

Nous adressons toutes nos félicitations au Docteur Catherine Alix-Pananières pour ce prix !

 

La Doyenne de la Faculté de Médecine et toutes les équipes administratives et pédagogiques de notre établissement vous adressent leurs meilleurs vœux 2022. A cette occasion, découvrez les vœux en vidéo de notre Doyenne, Isabelle Laffont.

 

“Je tiens à saluer à cette occasion l’engagement exceptionnel de nos équipes et les qualités d’adaptation dont vous avez tous fait preuve pour faire face à ce contexte difficile.”

“2021 a été une année dense, une année positive, une année réussie et pour autant elle s’est déroulée dans un contexte épidémique difficile. Je tiens à saluer à cette occasion l’engagement exceptionnel de nos équipes et les qualités d’adaptation dont vous avez tous fait preuve pour faire face à ce contexte difficile.”

 

“Nous démarrons 2022, que je souhaite placer sous le signe de l’apaisement, de la construction et de la responsabilité.”

“Je nous souhaite, je vous souhaite une année 2022 apaisée, qui voit revenir une forme de sérénité sur le front du covid, avec la disparition de cette épidémie et de ses conséquences sanitaires et sociétales. Je vous souhaite une année 2022 apaisée, qui voit aussi une stabilisation des multiples réformes des études médicales qui se sont succédé ces dernières années. Il est temps de prendre du recul et d’accorder de l’attention à l’ensemble des formations portées par cette faculté. ”

“Je nous souhaite et je vous souhaite une année 2022 constructive. Constructive d’abord sur le champ des réformes des études de médecine avec la mise en œuvre de la réforme du 2e cycle qui va nous prendre du temps et de l’énergie sur les deux années qui viennent. Construction également et finalisation de l’offre de masters santé de la Faculté de Médecine. Et enfin, toujours dans le champ de la formation, déploiement et organisation de la simulation en santé qui va prendre de plus en plus de place dans nos organisations facultaires. ”

“Enfin, je souhaite que l’année 2022 soit une année de responsabilité. Responsabilité sociétale, j’en ai parlé à travers la territorialité ; mais également de responsabilité sociale : il est nécessaire que la fac continue à prendre soin d’elle-même et de sa communauté. Qu’elle permette de renforcer encore plus le sentiment d’appartenance des agents aux projets facultaires.”

 

“Je vous souhaite également de garder cet enthousiasme et cette créativité qui vous caractérisent.”

 

Le mercredi 15 décembre 2021 ont eu lieu les élections décanales de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. À l’issue du scrutin, c’est Isabelle Laffont, Professeur en Médecine Physique et de Réadaptation qui est élue Doyenne de la Faculté, faisant d’elle la première femme à exercer cette fonction en 800 ans d’histoire.

 

Une femme engagée

Isabelle Laffont est née à Toulouse en 1965. Après des études de médecine à la Faculté de Paris-Ouest dont elle ressort diplômée en Médecine Physique et de Réadaptation en 1995, elle prend les fonctions de praticienne hospitalière (PH) au CHU de Montpellier au cours de l’année 2008. En 2011, elle reçoit le titre de Professeur des Universités – Praticienne Hospitalière. S’ensuit une carrière marquée par son engagement tant au niveau de la pédagogie que de la recherche.

En effet, Isabelle Laffont s’engage dès 2014 au sein de la Faculté. Elle siège alors en tant que membre de la commission pédagogique du second cycle des études médicales. Elle devient également membre du conseil de gestion de la Faculté au sein duquel elle sera désignée Chargée de Mission Intégration Universitaire des professions paramédicales et de la régionalisation en 2018. Durant cette mandature, le Professeur Laffont met en place un cursus inédit et précurseur dans l’histoire de la Faculté : celui des Infirmier.es en Pratique Avancée. Par ailleurs, elle contribue à la création des nouveaux parcours du Master Santé de l’UFR, et s’implique plus particulièrement dans le parcours REHAB, dédié aux professionnel.le.s de la rééducation/réadaptation et à d’autres filières, dont elle assume la direction pédagogique, aux côtés du Pr Arnaud Dupeyron et du Dr Anthony Gelis.

En parallèle de ses engagements pédagogiques, elle s’investit également dans la vie du CHU de Montpellier, devenant invitée permanente du Directoire en 2011. Enfin, elle prend des engagements au sein de sociétés savantes : elle dirige la SOFMER (Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation) durant 3 années de 2019 à 2021 et occupe actuellement le poste de secrétaire générale de l’ISPRM (International Society of Physical and Rehabilitation Medicine) depuis 2 ans.

 

“Une vision affirmée de l’avenir de notre Faculté”

Forte de ces expériences et de son important engagement pédagogique, Isabelle Laffont se présente aux élections décanales 2021 pour succéder au Doyen Mondain. Au terme du scrutin, elle remporte ces élections en obtenant 31 voix sur les 40 exprimées, rendant ces élections historiques : elle devient la première femme à occuper les fonctions de Doyen depuis la création de la Faculté il y a 800 ans, en 1220.

Madame la Doyenne Isabelle Laffont entend dans sa profession de foi avoir une vision affirmée de l’avenir de notre Faculté,” centrée sur les valeurs d’Excellence, d’Équilibre et d’Ouverture. Sa gouvernance sera bienveillante, respectueuse des femmes et des hommes qui permettent à notre Institution de remplir ses missions, et attentive aux étudiants dont nous avons la responsabilité.

Elle s’engage sur un projet pédagogique fort, visant à stabiliser les études médicales et paramédicales qui sont régulièrement sujettes à réforme et à y apporter les ajustements nécessaires. Le bien-être des étudiants, des personnels de la Faculté et des équipes enseignantes sera une ligne directrice forte de la mandature. Elle souhaite également poursuivre les travaux déjà engagés dans l’amélioration des moyens de la Faculté (finalisation des travaux du site nîmois, rénovation du bâtiment historique, ou encore construction du Learning-center sur le campus ADV).

La recherche est un volet important de son projet, avec une volonté appuyée de développer les activités liées à la recherche clinique appliquée, à la recherche fondamentale et à la recherche translationnelle. Les liens avec les acteurs de la recherche en santé de la région sont très importants : Université de Montpellier, organismes de recherche (INSERM, CNRS….), CHU de Nîmes et de Montpellier, IRCM. À ce titre, la Faculté de Médecine aura un rôle déterminant dans la vision de la médecine de demain et des innovations en santé. Elle soutiendra la formation à la recherche à travers la promotion des doubles-cursus à destination de nos jeunes étudiants.

Enfin, la nouvelle Doyenne met en avant sa vision de la responsabilité sociale de la Faculté de Médecine au travers de différents axes bienveillants : prise en compte des risques psycho-sociaux, de l’amélioration de la qualité de vie au travail, ou encore le développement d’une culture d’appartenance et d’une dynamique d’équipe. Le décanat d’Isabelle Laffont sera celui de l’intelligence collective.

 

L’ensemble de la communauté facultaire adresse ses meilleurs vœux de réussite à la Doyenne Laffont.

 

Aujourd’hui se termine le décanat du Doyen Mondain. Les nouvelles élections décanales auront lieu cet après-midi  À cette occasion, retrouvez le message qu’il a souhaité vous adresser ci-dessous !

Vidéo de remerciements du Doyen Mondain

Dernier événement officiel des 800 ans de la Faculté, le Colloque de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier sera consacré à la thématique “Médecine et Humanisme”. Retrouvez dans cet article le programme de cet événement accessible à tous, sur simple présentation du pass sanitaire.

Infos pratiques

Le colloque est gratuit et ouvert à tous. L’entrée est libre dans la limite des places disponibles. Il se tiendra dans la salle Rabelais, 27 boulevard Sarrail à Montpellier (tram 1-2, arrêt Comédie).

Programme du colloque

L’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier organise sur deux jours un colloque sur le thème “Médecine et humanisme” envisagé sous des angles multiples : historique, éthique, social, environnemental.

  • Vendredi 3 décembre - matin

    La Faculté de Médecine de Montpellier, une longue tradition humaniste

    8h00-8h30 : Accueil 

    8h30 : Ouverture

    • 8h30-8h40 : Fanny DOMBRE-COSTE, Première adjointe au Maire de Montpellier
    • 8h40-8h50 : Bernard BOURGEOIS, de l’Institut Président d’honneur de la Conférence Nationale des Académies
    • 8h50-9h00 : Philippe AUGE, Président de l’Université de Montpellier
    • 9h00-9h10 : Michel MONDAIN, Doyen de la Faculté de Médecine de Montpellier

    9h10-9h20 : Présentation du colloque par Thierry LAVABRE-BERTRAND
    Président de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier

    THÈME 1 : La Faculté de Médecine de Montpellier, une longue tradition humaniste
    Modérateur : Hilaire GIRON ; Ingénieur, consultant en stratégie et organisation, Systémicien, Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

     9h20-9h35 : Témoignage : Humanisme et Médecine du cancer
    Henri PUJOL, Université de Montpellier, Président honoraire de la ligue contre le cancer

    9h35-10h05 : L’esprit de l’École de médecine de Montpellier
    Thierry LAVABRE-BERTRAND, Université de Montpellier
    Président de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier

    10h05-10h45 : Le « moment 1220 » et la naissance de l’Université de Médecine de Montpellier
    Jacques VERGER, de l’Institut, Académie des Inscriptions et belles Lettres, médiéviste

    10h45-11h15 : Découvertes remarquables de la médecine « post-vitaliste » à Montpellier : entre rationalité et sérendipité
    Joël BOCKAERT, de l’Institut, Académie des Sciences, Université de Montpellier

    • 11h15-11h40 : pause

    11h40-12h10 : Les atouts de Montpellier pour l’enseignement de la médecine de demain
    Jacques BRINGER, de l’Académie de Médecine, Doyen honoraire de la Faculté de Médecine de Montpellier,

  • Vendredi 3 décembre - après-midi

    Médecine et Ethique

    THÈME 2 : Médecine et éthique
    Modérateur : Michel VOISIN
    Université de Montpellier, Pédiatre
    Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    14h00-14h15 : Témoignage, Humanisme et Médecine : Les soins palliatifs
    Virginie PEROTIN, Médecin spécialisée en soins palliatifs à l’Institut du Cancer de Montpellier.

    14h15-14h45 : La médecine : de quoi s’agit-il ?
    Olivier JONQUET, Université de Montpellier, réanimateur
    Ancien Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    14h45- 15h15 : Enfanter à perdre la raison
    Gemma DURAND, Médecin gynécologue

    15h15-15h55 : De la portée éthique des avancées technologiques.
    Éric FIAT, Université Paris-Est, philosophe

    15h55-16h30 : Pause

    16h30-17h10 : De l’Homme, jusqu’où aller trop loin ?
    Chantal DELSOL, de l’Institut, Académie des Sciences morales et politiques, philosophe

    Vendredi 3 décembre - après-midi

  • Samedi 4 décembre - matin

    Médecine et Solidarités

    THÈME 3 : Médecine et solidarités
    Modérateur : François-Bernard Michel,
    Président honoraire de l’Académie Nationale de Médecine,
    Président honoraire de l’Académie des Beaux-Arts

    8h00-8h15 : Accueil

    8h15-8h30 : Témoignage :
    Humanisme et Médecine : la précarité étudiante en matière de santé, La Maison de Santé étudiante,
    Jean-Bernard DUBOIS et Michel AVEROUS, Université à Montpellier,

    8h30- 9h10 : Santé, le grand bouleversement.
    Jean-François MATTEI, de l’Académie de Médecine, ancien Ministre de la Santé, ancien Président de la Croix Rouge Française

    9h10-10h00 : La raison et les émotions dans les débats éthiques,
    Pierre LE COZ, Académie de Médecine, Université Aix-Marseille, philosophe ,

    10h00-10h25 : Pause

    10h25-11h05 : Quoi de spécial, quoi de neuf dans la médecine humanitaire ?
    Rony BRAUMAN, ancien Président de Médecins Sans Frontières :

    11h05-11h45 : Y-a-t-il contradiction entre l’accès aux médicaments et la loi du marché ?
    Christophe DAUBIÉ, ancien Directeur de SANOFI-Montpellier,

    11h45-12h15 : Table ronde entre les intervenants

  • Samedi 4 décembre - après-midi

    Médecine, Homme et Environnement

    THÈME 4 : Médecine, Homme et Environnement
    Modérateur : Jacques MATEU,
    Président de la section Médecine de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier
    Chirurgien plasticien

    14h00-14h40 : De l’animal à l’homme : du SIDA au COVID-19,
    Eric DELAPORTE, Université de Montpellier, Infectiologue

    14h40-15h45 : Se nourrir en protégeant la santé des hommes et de la planète

    • 14h40-15h15 : Le cas de la viande,
      Pierre FEILLET, Académie d’Agriculture, Académie des Technologies :
    • 15h15-15h45 : Le régime crétois, le régime méditerranéen et les pathologies vasculaires
      Jean-Louis CUQ*, Université Montpellier :

    15h45- 16h25 : Ressources en eau : Enjeu mondial ? Enjeu du siècle ?
    Eric SERVAT, Université de Montpellier, Chaire Unesco

    16h25-16h45 : Pause

    16h45-17h25 : La controverse historique entre vitalistes et réductionnistes.
    Edgar MORIN, CNRS, sociologue, philosophe

    17h25-18h15 : Table ronde entre les intervenants

    18h15-18h30 : Conclusion, par Thierry Lavabre-Bertrand, Président de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier

    Samedi 4 décembre - après-midi