Articles

Après notre rencontre avec Dis-Lalie, l’association montpelliéraine de la filière Orthophonie, nous retrouvons cette semaine la CNESF, l’association de la filière Maïeutique de Nîmes !

En quelques mots, qu’est-ce que la CNESF ?

La Corporation Nîmoise des Étudiant.e.s Sages-Femme est une association de la loi 1901 qui a pour but de représenter les Étudiant.e.s Sages-Femmes de Nîmes et de porter leur voix au sein de fédérations comme l’ANESF (Association Nationale Des Étudiant.e.s Sages-Femmes, notre fédération de filière) et l’AGEM (Association Générale des Étudiants Montpelliérains, notre fédération territoriale). Elle a également pour but d’écouter les étudiant.e.s sages-femmes de Nîmes, de les conseiller au possible, et de défendre leurs droits et intérêts. Notre association permet de dynamiser la vie estudiantine de ces adhérent.e.s à travers l’organisation d’événements de solidarité et de prévention, mais également d’événements festifs, sportifs et culturels. Enfin, elle vise à améliorer nos compétences de futur.e.s professionnel.le.s de la santé via l’accès à des formations complémentaires.

Quelles activités ou actions mettez-vous en place tout au long de l’année ?

Nous essayons d’élargir nos actions au maximum grâce aux différents pôles de l’association:

Le pôle santé publique a organisé par exemple des cinés/cafés débats, afin de discuter autour de thèmes comme les mutilations sexuelles féminines ou l’adoption sous X, notamment après la diffusion de films en partenariat avec le Sémaphore de Nîmes.

À l’occasion de la campagne annuelle de communication pour la sensibilisation au dépistage au cancer du sein, nous avons créé un calendrier pour Octobre Rose . Il partage des messages de préventions et d’informations, et l’argent récolté a fait l’objet d’un don pour la Ligue Contre le Cancer. Nous étions aussi présent.e.s à l’occasion du Téléthon au côté des étudiant.e.s en médecine.

Grâce au développement de la communication sur les réseaux, nous avons créer des affiches à l’occasion de journées mondiales, comme par exemple celle en collaboration avec l’ANESF pour la journée mondiale de la contraception, et des quizz d’informations sur différents thèmes sont également disponibles. Nous avons pu mettre en place un tutorat d’années supérieures entre les différentes promotions, qui sera encore à développer l’an prochain. 

Des évènements festifs et de cohésion ont été organisés, notamment le gala de fin d’année, qui n’a pas pu avoir lieu malheureusement. Comme l’an passé, nous avons continué de développer notre réseau de baby-sitting. Au niveau de l’AGEM et de l’ANESF, nous sommes présent.e.s en déplacement ou à distance à chaque conseil d’administration et assemblée générale afin de représenter les étudiant.e.s sages-femmes de Nîmes dans les prises de positions.

Des goûters sont organisés tous les mois afin de reverser les recettes à des associations caritatives, auprès desquels nous effectuons également des dons de vêtements et de matériels pour enfant.

Enfin, nous avons participé à la semaine PEPS organisée par le Tutorat Santé Nîmes cette année, au salon de l’étudiant, ainsi qu’à la journée portes ouvertes de la Faculté pour essayer de répondre au mieux aux questions des futur.e.s étudiant.e.s.

Pourquoi avoir choisi la filière Maïeutique à titre personnel et qu’est-ce que l’association apporte aux étudiants de cette filière ?


D’après moi, c’est une filière que l’on choisit par passion. Les études sont longues et 
demandent un investissement important, notamment dans les nombreux stages. Mais l’accompagnement des couples, des mamans, des femmes ou encore des bébés fait la diversité de notre métier, et c’est ça qui m’a attiré. Nous avons en effet un large champs de compétences, que ce soit en secteur libéral, privé ou public, nous pouvons accompagner la femme tout au long de sa grossesse, de son accouchement et de son post-partum (s’il n’y a pas de pathologies). Nous pouvons également assurer ses consultations de gynécologie préventive et de contraception. Nous vivons des situations parfois difficiles, mais d’intenses moments de vies et d’émotions, sont là pour nous rappeler les raisons pour lesquels nous avons commencé.

L’association, quant à elle permet de se retrouver, que ce soit au local ou lors d’événements, de se former, au travers les formations proposés par l’ANESF ou l’AGEM. Les adhérents peuvent aussi se tenir au courant des actualités nationales que nous relayons régulièrement. Pour ceux qui veulent s’investir dans la vie étudiante, c’est un bon moyen de s’épanouir dans la réalisation de ses projets, tout en collaborant avec d’autres étudiant.e.s.

Pourquoi selon vous adhérer à votre association ? 

Adhérer à notre association c’est avant-tout un geste de soutien. Nous représentons les étudiant.e.s sages-femmes dans la vie estudiantine de la faculté. Adhérer permet de se tenir au courant des différents évènements et d’être mis en lien avec les autres associations de la faculté ou de l’extérieur. En effet, cela entraîne une adhésion à la fois à l’AGEM et à l’ANESF, ce qui permet d’être mis au courant des débats au seins de ces associations, et potentiellement d’avoir un impact en donnant son avis sur les problématiques. C’est donc la possibilité de se sentir concerné par l’avenir de la profession et de la vie étudiante de la région, mais aussi de faire remonter des problèmes de manière plus générale.

Avoir l’adhésion, c’est aussi l’unique manière de voter aux assemblées générales, pour les futures équipes qui vous représenterons sur les prochains mandats. Et pour le côté plus amusant, l’adhésion donne accès à un maximum de partenariats que nous dégote notre fabuleuse VP Part. Du laser game, aux produits de chez luneale, fempo et encore beaucoup d’autres, qui permettent d’avoir de chouettes réductions. Pour finir, nous avons des partenariats avec des assurances professionnelles qui offrent une protection supplémentaire aux étudiant.e.s en stage.

Comment adhère-t-on ? 

Pour l’adhésion c’est très facile, vous vous rendez dans les locaux de notre association sur le site de la faculté, entre 12 et 14h (tous les jours), et vous réglez 7 euros, soit en chèque, espèce, ou même lydia. On délivre une jolie petite carte avec les coordonnées de nos réseaux sociaux. C’est possible tout le long de l’année,mais on clôture l’adhésion deux semaines avant l’Assemblée Générale de fin de mandat.

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

Cette année malheureusement, au vue de la situation sanitaire, la passation se fera à distance. Nous sommes en contact avec les membres du bureau qui se présente pour le mandat 2020-2021 et qui sont plus motivées que jamais. Il y a de beaux projets à venir et à concrétiser, que nous avons hâte de découvrir plus en détails. C’est avec un petit pincement au coeur que l’on quitte ce mandat, surtout avec une fin d’année difficile, mais en totale confiance dans l’investissement du bureau à venir. Ce sont des jeunes femmes motivées, avec de l’expérience et beaucoup d’envie, tout ce qu’il faut pour réussir. On n’aurait pas pu laisser ce mandat plus sereinement que devant cette belle relève !

N’hésitez pas à nous rejoindre sur les réseaux sociaux :

– Instagram : @CNESF

– Facebook : Corporation Nimoise des Étudiant.e.s Sages-femmes

– Twitter : @CNESF2

 

 

 

 

Comme nous l’avons vu, l’association Ademmoos rassemble les élus de chaque filière ! Cette semaine, c’est aux orthophonistes de Montpellier que nous nous intéressons avec l’association Dis-Lalie ! 

En quelques mots, qu’est-ce que l’association Dis-lalie?

Dis-Lalie, créée en 1998, est l’association des étudiants en orthophonie de Montpellier. Les objectifs de l’association sont d’animer la vie étudiante à travers des événements variés, de représenter les étudiants en orthophonie de Montpellier auprès des fédérations auxquelles Dis-Lalie adhère, à savoir la FNEO (fédération nationale des étudiants en orthophonie) et l’AGEM (association générale des étudiants Montpelliérains), d’aider les étudiants à se préparer à leur insertion professionnelle grâce à des conférences, des formations, des rencontres avec les partenaires et professionnels de santé, d’accompagner les étudiants dans la défense de leurs droits et le bon déroulement de leur formation auprès des instances universitaires et territoriales.

Quelles activités ou actions mettez-vous en place tout au long de l’année ? 

Tout au long de l’année, Dis-Lalie organise des événements destinés aux étudiants adhérents :

  • Des moments de cohésion : week-end et après-midis de cohésion, soirées, repas, week-end ski, cérémonie de fin d’année, participation à la cérémonie de remise des diplômes des néo diplômés…
  • Des formations sur l’orthophonie : conférences (sur la maladie d’Alzheimer, sur la lecture labiale, sur le bégaiement…), formations et ateliers en lien avec le métier (formation dessin, comptabilité…)
  • Des événements destinés au bien-être : ateliers de sophrologie, de yoga.
  • Des événements culturels : visite de la ville, visite du conservatoire d’anatomie, randonnées aux alentours de Montpellier, dégustation de bière/chocolats…
  • Des événements de prévention, citoyenneté et solidarité : ventes de gâteaux pour la semaine du téléthon, d’octobre rose et du sidaction dont les bénéfices sont reversés aux associations, récolte de jouets pour les enfants hospitalisés à Noël, récolte de bouchons en plastique qui seront réutilisés pour fabriquer du matériel pour personnes handicapées, participation à l’hôpital des nounours…

Dis-Lalie soutient également les étudiants tout au long de leurs études. Que se soit en proposant des réductions pour l’achat de matériel orthophonique grâce aux partenariats que nous entretenons avec des maisons d’édition ou en présentant aux étudiants les aides sociales et aides à la mobilité dont ils peuvent bénéficier. Nous accompagnons ensuite les étudiants désireux de faire un semestre à l’étranger dans les démarches administratives. Dis-Lalie apporte aussi son aide aux étudiants qui souhaiteraient intégrer la formation universitaire en orthophonie en publiant des témoignages d’étudiants en orthophonie via les réseaux sociaux, et en hébergeant les candidats lors de l’épreuve orale notamment.

Pourquoi avoir choisi la filière Orthophonie à titre personnel et qu’est-ce que l’association apporte aux étudiants de cette filière ?

A titre personnel, j’ai choisi la filière orthophonie car c’est un métier de soins et surtout de rééducation, ce qui permet d’observer une réelle évolution chez les patients grâce notamment à la prise en charge orthophonique.  C’est un domaine très varié. En effet, les patients sont de tout âge, et les pathologies et méthodes de rééducation sont très diversifiées. Par exemple, l’orthophoniste peut travailler auprès de nouveau-nés ayant un trouble de l’oralité, d’enfants souffrant de troubles des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie…), tout comme de patients atteints de maladies neurologiques, de surdité, en post-AVC ou même en post-covid ! C’est donc un métier dans lequel chaque prise en charge est différente, qui offre le choix de travailler en structure ou bien en cabinet libéral, et donne la possibilité de se former tout au long de notre carrière sur des pathologies très variées.

Pourquoi selon vous adhérer à votre association ? 

Notre association permet aux étudiants en orthophonie Montpelliérains de se retrouver lors de divers événements, ce qui favorise la cohésion et le partage entres les étudiants de notre centre de formation. L’adhésion à Dis-Lalie offre de nombreux privilèges aux étudiants :

  • Réductions ou gratuité des événements organisés par l’association
  • Accès à des conférences et formations sur l’orthophonie, organisées par notre VP Formations
  • Tarifs préférentiels auprès de sociétés dont nous sommes partenaires : assurances, maisons d’édition…
  • La réduction / gratuité des trajets pour se rendre aux événements organisés par la FNEO (week-end de formation et congrès national)
  • Possibilité de participer à tous les événements de cohésion, culturels, de bien-être organisés par l’association
  • Droit de vote aux assemblées générales

Comment adhère-t-on ? 

L’adhésion se fait chaque année au mois de septembre. Le tarif de cotisation est fixé à 11€ pour l’année 2019-2020.

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

L’élection du bureau 2020-2021 se déroule à la fin du mois d’octobre lors de l’assemblée générale de passation. L’élection du nouveau bureau de Dis-Lalie se fera poste par poste. Chaque candidat pourra présenter sa motivation à l’assemblée. Chaque année, le bureau est composé de deux coprésident.e.s, un.e secrétaire, un.e trésorier.e, un.e vice-président.e en charge de la communication, un.e vice-président.e en charge des formations, un.e vice-président.e en charge de la mobilité internationale, un.e vice-président.e en charge des questions sociales, un.e vice-président.e en charge de la culture, un.e vice-président.e en charge des partenariats, un.e vice-président.e en charge de la représentation étudiante, des vice-président.e.s en charge de l’événementiel, des vices-président.e.s en charge des soirées, des vice-président.e.s en charge de la prévention, citoyenneté et solidarité, un.e chargé.e de mission admission.

Voici nos contacts, n’hésitez pas à venir nous retrouver sur nos réseaux :

 

 

En plus de l’Association Med’Ley, cette semaine on retrouve également l’Association Carabine Montpelliéraine (ACM) et son président, Colin Azria.

En quelques mots, qu’est-ce que l’Association Carabine Montpellieraine ?

L’Association Carabine Montpelliéraine (ou la Corpo Médecine de Montpellier) est une association relevant de la loi de 1901, à but non lucratif, apartisane et aconfessionnelle, qui se veut représentative des étudiants en médecine de Montpellier. C’est la seule association qui représente officiellement et uniquement les étudiants en médecine à Montpellier de la 1ère année (PACES) à la 6ème année.

Jouissant de relations étroites avec le Tutorat de la PACES et l’équipe pédagogique de l’UFR Médecine, l’ACM accompagne les étudiants tout au long de leur cursus en proposant diverses offres (ouvrages, polycopiés, stéthoscopes et autres matériel..) et en leur offrant la possibilité de participer à différents événements (actions solidaires, événements culturels, soirées étudiantes, Gala..).

De plus, l’ACM s’inscrit dans le réseau de représentation étudiante locale (Z’élus associatifs) et nationale (ANEMF – Association Nationale des Étudiants en Médecine de France), porteur des revendications au niveau des instances administratives et gouvernementales.

Quelles activités ou actions mettez-vous en place tout au long de l’année ?

Les actions que nous menons sont très variées et mêlent toutes les opportunités qui peuvent se présenter durant nos études. Tout d’abord, nous mettons en place un service direct de ventes de polycopiés des cours pour faciliter l’apprentissage des étudiants. 

Nous sommes présents dans les échanges nationaux et internationaux que nous mettons en place grâce au réseau de l’ANEMF sous forme de programmes d’échanges multiples. 

Nous avons aussi noué depuis plusieurs années des relations fortes avec des commerçants de tout Montpellier qui nous proposent des « bons plans ». Nous sommes de plus, en voie d’étendre notre champ d’action pour participer plus activement à la solidarité et au développement durable dans notre belle ville de Montpellier. Des simples soirées étudiantes, en passant par les événements solidaires de santé globale comme le Téléthon, Movember, Octobre Rose ou Sidaction, le Gala Médecine mais aussi avec un pôle Culture présent quotidiennement proposant les paniers bios, les ciné’kult et les bons plans étudiants de Montpellier, l’ACM a pour but d’accompagner les étudiants en médecine tout au long de leur cursus.

Pourquoi avoir choisi la filière médecine à titre personnel et qu’est-ce que l’association apporte aux étudiants de cette filière ?

Personnellement, j’ai toujours eu une certaine attirance pour les concepts médicaux, c’est donc tout naturellement que je me suis orienté dans cette filière. C’est en choisissant Médecine que l’on se rend compte de tout le travail qu’il nous reste à faire. Mais c’est en donnant son temps bénévolement au service d’une association, que l’on se rend vraiment compte de l’immensité du travail que l’on peut et que l’on a à faire. En ayant décrit brièvement nos actions ci-dessus, je pense que la Corpo Médecine est une institution qui depuis maintenant quelques générations, participe au quotidien de la vie des Carabins et permet de faire vivre nos traditions. 

Pourquoi selon vous adhérer à votre association ? 

En adhérant à notre association, vous pourrez en effet découvrir tous nos bons plans sur Montpellier, participer à tous nos événements, avoir la possibilité d’accéder aux services que l’on propose (ventes de polycopiés, de matériels, d’ouvrage…) et bien plus encore!

Comment adhère-t-on ? 

L’adhésion est simple, il suffit de nous retrouver au local de l’association au campus Arnaud de Villeneuve situé au 641 Avenue du Doyen Gaston Giraud, 34090 Montpellier. Le coût de l’adhésion est de 10€ à renouveler chaque année universitaire. 

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

L’élection du bureau de la Corpo Médecine se fait chaque fin d’année universitaire par les étudiants de deuxième année. Ils choisissent les personnes parmi les membres de leur promotion afin de constituer le bureau de la Corpo pour l’année qui suit. Vous pouvez découvrir les nouveaux membres du bureau sur notre site internet.

Nous sommes également présent sur les réseaux, vous pouvez nous retrouver: 

La semaine dernière, nous nous retrouvions en compagnie de la Corporation Carabins Crocodiles pour en savoir plus sur la vie associative nîmoise. Aujourd’hui, c’est Gaël Gomez, le président de l’association musicale de Montpellier qui se prête au jeu des questions réponses !

En quelques mots, qu’est-ce que Med’Ley ?

Med’ley Montpellier Association est l’association de musique siégeant à la Faculté de Médecine. Celle-ci est, depuis l’année dernière, ouverte à tous les étudiants en filière de santé (médecine, sages femmes, pharmacie, dentaire, kiné, etc..). Avant tout, notre but est d’introduire la musique dans ces études longues et difficiles. Cela permet également à tous ces futurs professionnels de santé de se côtoyer au cours de nos différents événements. Ce n’est pas qu’une association pour les musiciens mais bien une opportunité de rencontre et de partage entre étudiants dans une ambiance musicale.

Quelles activités ou actions mettez-vous en place tout au long de l’année ?

L’association Med’ley organise des événements relativement variés. Tout d’abord, nous avons la chance de pouvoir donner du bonheur aux enfants hospitalisés en jouant dans les services pédiatriques du CHU à Arnaud de Villeneuve et à Gui de Chauliac. 

A côté de ce pôle humanitaire, nous organisons des concerts dans des bars montpelliérains réputés ainsi que des soirées Blind Test et karaoké, toujours dans l’optique de tous se retrouver autour du thème de la musique. 

De plus, depuis 2 ans, notre concours de chant, les Med’ley Music Awards, réunit les chanteurs, toutes filières confondues, de l’Université de Montpellier et d’autres villes telles que Toulouse et Nîmes. Ce concours se déroulant dans l’amphithéâtre d’anatomie réunit tous les ans plus de 200 personnes avec une nouveauté depuis cette année : la qualification directe pour la finale de la Coupe de France d’Interprétation pour notre grande gagnante. Cette dernière peut aussi profiter d’un enregistrement studio chez notre partenaire. 

Par ailleurs, en fin d’année universitaire, nous organisons un grand concert en plein air dans le Jardin des Plantes avec vente de nourriture et de boissons qui au vu de la crise actuelle n’a pas pu avoir lieu.

Med’ley permet aussi aux musiciens de jouer dans d’autres nombreux événements comme le Gala Médecine, lors des Scènes Ouvertes de L’ACM ou encore pendant les Journées du Patrimoine, etc..

Pour terminer, toute l’année, dans notre salle de musique, nous mettons en place des tutos pour permettre aux adhérents d’apprendre un instrument mais aussi des JAM pour faciliter les rencontres entre musiciens. 

Qu’apporte l’association aux étudiants ?

L’association permet aux étudiants en santé de se rencontrer en musique quelle que soit leur filière et de se changer les idées. Elle permet aux gens d’échanger et se retrouver dans un cadre beaucoup plus ludique qu’est la musique. 

De plus, de par nos interventions en pédiatrie, ces futurs professionnels de santé peuvent ainsi appréhender l’hôpital différemment, sous un angle plus divertissant. 

Pourquoi selon vous adhérer à votre association ? 

Tout d’abord, nos adhérents ont un libre accès à notre salle de musique au bâtiment historique où ils pourront s’exercer, répéter ou utiliser nos instruments mis à leur disposition. 

Ils ont également l’opportunité de jouer au CHU et de se produire au cours de tous ces différents événements dans lesquels nous intervenons.  Mais ils peuvent aussi simplement venir profiter de nos nombreux tarifs préférentiels et passer un bon moment en musique. 

Les adhérents désireux d’apprendre la musique ou de s’y remettre peuvent participer à nos Tutos Med’ley. 

Enfin, ils pourront profiter de réductions et d’offres chez nos différents partenaires. 

Comment adhère-t-on ? 

L’adhésion, d’un montant de 5€ pour les 2ème années (DFGSM2, DFGSA2, etc..), 3€ pour les PACES et les 3ème années et gratuit pour les années supérieures, peut s’effectuer à tout moment de l’année. 

Vous pourrez ainsi adhérer au cours de nos permanences au sein des différentes facultés, avant ou au cours de nos événements ou en nous contactant via nos réseaux.

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

Le bureau 2020-2021 est déjà défini et prendra ses fonctions après l’Assemblée Générale de Passation qui aura lieu début Juin. Ce bureau motivé, prometteur et plein de nouvelles idées saura satisfaire nos futurs adhérents d’autant plus que 4 filières de Santé y sont regroupées… 

En attendant, vous pouvez nous retrouver dès à présent sur nos réseaux :

Facebook : @MedleyMontpellierAssociation 

Instagram: @medley.asso

 

 

Soirée littéraire pour les 800 ans de la faculté de médecine

La longue histoire de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes est source d’inspiration. Pour son huitième centenaire, nous vous proposons de nous retrouver le jeudi 27 février à partir de 17  heures pour une soirée littéraire.

Un lieu, deux événements

C’est dans l’amphithéâtre Glafira Ziegelmann, qui sera d’ailleurs inauguré pour l’occasion, que se tiendra cette soirée littéraire. Ce lieu n’est pas choisi au hasard, l’histoire de cette femme, la première femme interne de Montpellier et admissible à l’agrégation de médecine, fait partie des événements qui ont marqué la Faculté de Médecine. Des membres de sa famille seront d’ailleurs présents pour l’occasion, une façon poétique de relier histoire passée et future.

Présentations, débats et dédicaces

La soirée se poursuivra ensuite, sous l’animation du Docteur Etienne Cuenant, par la présentation de six livres en rapport avec l’histoire de la Faculté de Médecine. Les participants auront l’occasion de poser des questions aux sept auteurs qui seront présents puis de participer à une séance de dédicaces. 

Professeur François Bonnel

 Le premier livre, écrit par le Professeur François Bonnel, « Le musée d’Anatomie de Montpellier : un patrimoine historique » des Éditions Sauramps Médical sera disponible en avril 2020 au prix de 59€. Dans cet ouvrage, le Professeur Bonnel offre une présentation et une description des 4500 pièces anatomiques conservées au Musée d’Anatomie de 1794 à 1930. L’expérience ne s’arrête pas la, puisque une visite virtuelle est intégrée. 

 

Professeur Jean-Pierre Dedet

 Le professeur Jean-Pierre Dedet présentera son livre « Teaching Médecine in Montpellier : a 900-year-long story. The oldest school of Medecine in the Western World », lui aussi aux Éditions Sauramps Médical disponible en anglais en Février 2020 puis en français en mai 2020 au prix de 35€. Vous retrouverez ici, l’histoire de la Faculté de Médecine depuis sa création et qui durant tous ces siècles ne s’est pas arrêté de fonctionner même aux heures les plus sombres de l’Histoire.

 

Jean-Luc Fabre

Jean-Luc Fabre présentera quant à lui deux de ses romans, « La prophétie de Guilhem de Montpellier » disponible en mai 2020 et « La Vénititenne des pénitents blancs » paru en novembre 2017 aux Éditions Privat et au prix de 20€ chacun. Le premier livre retrace de manière romancée, l’histoire de la création de la ville et l’installation des premiers médecins et changeurs de monnaie. La seconde histoire fait revivre les grands noms de la Faculté de Médecine et de l’Académie des sciences et des lettres de Montpellier du début du XVIII° siècle. 

Caroline Fabre-Rousseau

 

Écrit par Caroline Fabre-Rousseau, « Elles venaient d’Orembourg » des Éditions Chèvre-feuille étoilée et disponible en février 2020 au prix de 17€, présentera la biographie de deux femmes russes venues étudier la médecine à Montpellier à la fin du XIX° siècle : Glafira Zigelmann et Raïssa Lesk Kessek.

 

Enfin, écrit de concert par les Professeurs Jean-Louis Lamarque, Jean-Paul Sénac et le docteur Elysé Lopez, « Un siècle de Radiologie à Montpellier » des Éditions Mimosa Montpellier sera disponible en février 2020 à 35€. Il retrace l’histoire de l’Électro-Radiologie jusqu’à l’Imagerie Médicale à Montpellier de ses origines en 1896 jusqu’aux années 2000. Vous trouverez dans ce livre à la fois, la grande Histoire par ceux qui l’ont faite de façon richement illustrée, mais aussi la petite histoire par ceux qui l’ont vécue en images et anecdotes. 

Il y en aura donc pour tous les goûts, de quoi permettre à tous de se plonger d’une façon différente dans l’histoire de sa ville et de sa faculté !

Pour vivre ou revivre cette soirée, vous pouvez la retrouver ci-dessous :

La Bibliothèque Universitaire Historique de notre Faculté ouvre ses portes jeudi 14 janvier à 18h30 pour une soirée exceptionnelle, à la lumière des bougies, pour la 4e édition de la Nuit de la Lecture…

 

Un moment suspendu, à la lumière des chandelles…

A l’occasion de la 4e édition de la Nuit de la Lecture et dans le cadre des festivités du 8e centenaire de notre Faculté, la Bibliothèque Universitaire de Médecine ouvre les portes de sa salle de lecture et de ses collections, au sein du bâtiment historique. Venez (re)découvrir les lieux, au cours d’un moment unique, à la lueur des chandelles…

Tout au long de la visite des salles et des collections, le public est invité à écouter les évocations de quelques événements et anecdotes de l’histoire de la faculté de médecine de Montpellier et de ses maîtres. Les lectures seront assurées par des étudiants volontaires.

Attention ! Les places sont limitées ! – RDV à la BU dès 18h30 jeudi 16 janvier 2020

Étudiants, devenez lecteurs !

La BIU est à la recherche de volontaire pour faire ces lectures. Inscrivez-vous pour devenir les lecteurs d’un soir à la bibliothèque en envoyant un courriel à : biu-patrimoine-bumedecine@umontpellier.fr
Les textes à lire vous seront fournis à l’avance. Un chèque-lire vous sera remis en échange de votre participation.

 

Évènements

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche