Articles

Cette semaine, nous rencontrons Justine Rizzo, présidente de l’association des étudiants sages-femmes de Montpellier, l’AMESF. Objectifs, actions, volonté, retrouvez dans cette interview tout ce qu’il faut savoir sur cette association !

En quelques mots, qu’est-ce que l’AMESF ?

L’AMESF, c’est l’association étudiante de la filière maïeutique de Montpellier. Nos objectifs sont de représenter les étudiants sages-femmes, de proposer des services et du divertissement à nos adhérents mais aussi de mettre en place des actions solidaires et humanitaires. Pour cela, nous sommes inscrits dans plusieurs réseaux d’associations. D’abord au niveau local avec l’AGEM, l’Association Général des Etudiants Montpelliérains, mais aussi national avec l’ANESF, l’Association Nationale des Etudiants Sages-Femmes.

 

Quelles activités ou actions mettez-vous en place tout au long de l’année ? 

Plusieurs projets rythment notre année, certains pour le divertissement comme par exemple le Gala de fin d’année ou le Concert en rose, qui lui est à but caritatif pour l’association Naître en Rose.

Tout au long de l’année, ont également lieu plusieurs actions solidaires où nos adhérents peuvent venir bénévolement nous aider à tenir des stands. À l’occasion du mois « Octobre Rose » nous réalisons de la prévention contre le cancer du sein ainsi qu’une récolte de fond pour l’association « Cancer du sein, Parlons en ! ». Le Téléthon et le Sidaction sont également des événements auxquels nous répondons présents. 

Cette année, un projet a été mis en place pour la première fois : le projet “Endométriose”. Il nous tient particulièrement à coeur car cette maladie n’est que peu connue et touche pourtant environ 10% des femmes.  Nous nous sommes rendus dans plusieurs facultés  sur Montpellier pour rencontrer de nombreux étudiants et enseignants ne faisant pas forcément partie du domaine de la santé (Faculté des Sciences, Université Paul Valéry ou encore la Faculté de STAPS). Nous avons pu informer sur cette maladie, par des flyers, des quizz/jeux ou encore par une maquette regroupant de nombreuses informations. Nous avons terminé la semaine en organisant une conférence “ciné-débat” à la Faculté de Médecine sur le sujet. A la suite d’un court métrage, un échange entre différents professionnels de santé (sage-femme, gynécologue) et le public a pu avoir lieu. Nous avons donc étendu la connaissance de cette maladie et récolté également de nombreux fonds pour la recherche de l’association “EndoFrance”.

Enfin, nous collaborons aussi avec l’Etablissement Français du Sang, chaque mois nous sensibilisons au don de sang, de plasma et de moelle osseuse et annonçons les différents lieux de collecte à travers nos publications.

Pourquoi avoir choisi la filière maïeutique à titre personnel ? Selon vous,  qu’est-ce que l’association apporte aux étudiants de cette filière ?

Ce qui me plait dans le métier de sage-femme, c’est de pouvoir travailler dans la santé, de venir en aide aux familles dans un moment particulier de leur vie comme la naissance d’un enfant, de pouvoir accompagner, soutenir et conseiller la femme tout au long de sa vie. Etre sage-femme c’est avoir de multiples compétences et connaissances, aussi bien gynécologiques, pédiatriques, qu’obstétricales. Ce métier, c’est connaître la physiologie de la femme sur le bout des doigts et savoir détecter le moindre problème.

L’association quant à elle, apporte aux étudiants de cette filière du soutien, des activités et une certaine curiosité sur différentes problématiques. Elle permet aussi de participer à divers projets solidaires et humanitaires, comme cités auparavant. L’association apporte aux étudiants de cette filière un soutien aux nouveaux arrivants, comme aux aînés.

Pourquoi selon vous adhérer à votre association ? 

L’adhésion offre de nombreux avantages que nous divisons en divers pôles. 

Le pôle scolarité
Le pôle divertissement
Le pôle service à l’étudiant
Le pôle partenariat
Le pôle représentation
Le pôle solidarité
Il nous permet de mettre en place un système de mutualisation des prises de notes et d’impressions des cours au format papier. Nous faisons également des commandes groupées de livres et de matériel pour les stages.  Il permet aux adhérents de participer aux soirées que nous organisons et d’obtenir des tarifs préférentiels dans certains restaurants, bars et boîtes de Montpellier. C’est aussi l’occasion de développer un esprit de cohésion grâce à nos événements comme le gala de fin d’année. Il donne accès à « SOS Nounou », un système permettant de mettre en relation les étudiants sages-femmes avec des parents cherchant des baby-sitters. Nous offrons aussi la possibilité de commander des paniers de légumes à des prix abordables. Il permet à nos adhérents d’obtenir des prix réduits chez les partenaires de notre association Il permet aux étudiants d’être informés des différents débats et formations organisées par l’AGEM et l’ANESF et de pouvoir y participer. Il donne droit aux adhérents de participer à toutes les actions que nous menons, comme celles précédemment citées.

Comment adhère-t-on ?

En effectuant le paiement d’adhésion à hauteur de 10€ au local de l’AMESF, sur le Campus Arnaud de Villeneuve au 641 avenue du Doyen Gaston Giraud, à Montpellier 34090. 

Tout étudiant, peu importe sa filière, peut adhérer à notre association depuis cette année. Ils n’ont pas accès à tous les avantages comme un étudiant sage-femme mais sont les bienvenus pour nos événements festifs, partager leurs idées ou participer à nos différents projets par exemple !

Quelques mots sur le bureau de l’année 2020-2021 ?

Nous avons une confiance totale dans la relève, de très belles choses sont prévues et nous avons hâte qu’ils mettent en place tous leurs projets ! 

En attendant, vous pouvez nous retrouver sur tous nos réseaux !

Facebook : AMESF – Association Montpelliéraine des Étudiants Sages-Femmes

Instagram : amesf_sfmtp

Snapchat : amesf_sfmtp

Twitter : AMESF_SFMTP

 

 

 

MOOC Maïeutique

La formation de nos étudiants est primordiale pour la Faculté, c’est pourquoi nous mettons à votre disposition trois plateformes pédagogiques concernant particulièrement les étudiants de la filière Maïeutique, mais qui peuvent aussi intéresser la filière Médecine.

Formagyn

Cette plateforme propose le contenu pédagogique du DU « suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances » de l’Université de Brest et est gratuite pour tous les étudiants du 17 mars au 17 juin. Le contenu riche et très bien élaboré porte principalement sur le suivi et les urgences gynécologiques, la contraception et bien d’autres sujets encore.

Pédagogie Numérique en Santé

Cette plateforme regroupe plusieurs MOOC (Massive Open Online Course): des formations en ligne ouvertes à tous, composées généralement de vidéos explicatives et de QCM de connaissances. Pédagogie Numérique en Santé traite la santé de la femme et de l’enfant, avec notamment des sujets tels que les violences faites aux femmes et aux enfants, l’allaitement, la contraception, la ménopause, etc…

Aborder la violence

Cette plateforme ne contient pour le moment que deux MOOC, le premier, qui traite de la victimologie, a été conçue en collaboration avec Gynécologie sans frontière. Le second MOOC présent sur la plateforme traite, quant à lui, de la domination masculine.

Cette ensemble de formations permettra donc à certains d’avoir des compléments directement en lien avec leurs cours, tandis que les autres profiteront d’informations complémentaires toujours utiles pour leurs futures professions.

 

Nous remercions Romain PONS, étudiant en maïeutique élu au Conseil Pédagogique, pour l’aide apportée dans le cadre de la rédaction de cet article.

 

 

Nutrition - 5 conseils

En cette période de confinement, les tentations ne manquent pas côté “goûter” et friandises… Craquer avec culpabilité ou résister avec frustration ? Nous avons interrogé pour vous le Pr Ariane Sultan, professeur à la Faculté spécialiste en nutrition et le diététicien Nicolas Sahuc, intervenant à la Faculté. Avec eux, nous avons compilé 5 conseils diététique et nutrition à appliquer durant le confinement… mais pas que !

 

1 / Soyez à l’écoute de votre corps et de ses besoins !

Le confinement bouleverse nos habitudes : nos horaires sont décalés… notre corps aussi ! Parfois, la sensation de faim, n’arrive pas aux moments du traditionnel trio “petit-déjeuner, déjeuner, dîner”. Pas de panique ! Selon Nicolas Sahuc, il faut être très attentif au rythme du corps, rythme qui varie quotidiennement et qui n’est pas forcément calé sur les horaires “sociaux” : Il ne faut pas s’inquiéter de ne pas avoir faim aux “heures de repas” et plutôt manger lorsque l’on a vraiment faim”. Pour cela, il faut être à l’écoute de son corps, des véritables sensations de faim et de satiété. Ce qui ne signifie pas forcément manger 3 repas par jour…” appuie le Professeur Sultan.

Somme toute : pensez rythme biologique et soyez à l’écoute de votre sensation de faim avant même de penser nutrition ! 

 

2 / Ne sélectionnez ou n’écartez aucun aliment : pensez durée de rassasiement ! 

“Au moment de la faim, tous les aliments sont bons pour vous rassasier. Cependant, tous les aliments ne couvrent pas la même durée de satiété”. Le conseil du diététicien est alors de se tourner plutôt vers des aliments qui vont vous rassasier sur la durée : préférez une banane à un cookie pour votre encas, ou mieux, si vous avez vraiment faim, faites un véritable repas équilibré.

 

3 / Ne culpabilisez pas, mais pensez global !

Pour autant, ne culpabilisez pas non plus si vous avez vraiment envie de ce cookie pour le goûter. La clé, c’est de penser nutrition de manière globale : “La nutrition est une question d’équilibre global. Si vous mangez des repas équilibrés, régulièrement et en suivant votre rythme ; il n’y a pas de raison de complexer.” A l’inverse, une nutrition équilibrée n’est pas un “one-shot” : un seul repas équilibré de temps en temps, ça n’est pas suffisant ! Le Professeur Sultan le confirme : L’équilibre alimentaire se dessine plus sur la semaine que sur une simple journée.”

 

4 / Privilégiez des repas équilibrés

“Un repas équilibré va vous rassasier pendant environ 5h tandis qu’un repas déséquilibré ou un grignotage va vous rassasier pour 2h à 2h30 seulement. Il est donc important de composer ses repas avec un panel d’aliments qui vont combler votre faim sur la durée. “Contrairement aux idées reçues, un repas sans pain ni féculent ne va pas vous aider à garder la ligne, puisque vous aurez de nouveau faim 2h après.” Pour un repas équilibré et consistant, il est recommandé d’associer : du pain, des féculents, une source de protéine (viande, poisson, oeuf ou protéine végétale), un produit laitier (yaourt ou fromage), des fruits et légumes pour les fibres et un petit peu de corps gras. Ariane Sultan rappelle que “cette composition doit s’adapter à l’importance de la sensation de faim”. Quant à la variation des repas, le diététicien souligne que “la composition du repas équilibré est toujours la même, il suffit ensuite de varier les aliments selon les goûts !” 

 

Un exemple de repas équilibré : 

  • 1 part de Poulet Basquaise, avec légumes (frais ou surgelés), riz et salade
  • 1 morceau de pain
  • 1 yaourt ou 1 morceau de fromage
  • Quelques fraises

 

Mais n’oubliez pas le conseil du Professeur Sultan qui recommande de bien jauger la sensation de faim : Si la sensation de faim n’est que peu présente, pas besoin de tous ces féculents, ou réduisez leur quantité !”

5 / Des collations riches en glucides pour les périodes de travail intenses

Et parce que nous savons que pour beaucoup, les examens approchent, nous avons demandé au diététicien ses recommandations en ce qui concerne les encas en période de travail intense. Selon lui, “il faut privilégier les aliments riches en glucides comme par exemple les barres de céréales ou les compotes qui sont équilibrées et pratiques. Les galettes suédoises façon “Havreflarn” sont également une bonne alternative : elles n’ont pas trop de sucres ajoutés et sont faciles à cuisiner soi-même.” Néanmoins, notre diététicien le rappelle : “Avant même de penser encas, le plus important reste de savoir gérer son stress ! Des exercices de respiration sont très efficaces pour vous aider.” “Sans oublier l’activité physique !” ajoute le professeur, “Une activité physique est faisable dans toute condition, y compris confiné ! Il faut juste l’adapter et s’adapter !”

 

Bien sûr, on n’allait pas vous laisser comme ça : nous avons sélectionné pour vous quelques recettes de galettes suédoises… : 

Recette 1 Recette 2 Recette 3

…et des applications pour vous aider dans la gestion du stress :

 

Nous reviendrons vers vous dans les prochains jours pour ce qui est de l’activité physique, restez connectés ! Et en attendant : à vos fourneaux 😉 !

 

Les Professionnels de Santé :

Nous les remercions pour leur aide apportée à l’occasion de la rédaction de cet article.

Ariane Sultan

Ariane Sultan

Professeur en Nutrition

Ariane Sultan est professeur en nutrition, au sein de l’équipe nutrition-diabète du CHU de Montpellier, hôpital Lapeyronie. Présidente du CLAN (comité liaison alimentation nutrition) du CHU de Montpellier, elle intervient pour plusieurs cours à la Faculté de Médecine, en nutrition et en diabétologie.

Nicolas Sahuc

Nicolas Sahuc

Diététicien

Nicolas Sahuc est diététicien diplômé depuis 2003, spécialiste des troubles du comportement alimentaire (TCA). Il donne régulièrement des séminaires à destination des internes en médecine de notre Faculté sur les troubles alimentaires ou encore l’obésité de l’enfant.

Article bibliothèque

Une plateforme de diffusion de vidéos scientifiques axées santé et biologie est accessible aux étudiants en illimité jusqu’au 30 avril.

Une plateforme vidéo pour la recherche et l’enseignement

JoVE est un éditeur d’articles scientifiques sous format vidéo. Les articles sont peer-reviewed, c’est-à-dire contrôlés et validés par des scientifiques avant diffusion. Ils sont indexés sur PubMed et Medline, présentant des expérimentations et protocoles filmés au sein des plus prestigieuses universités et des plus grands laboratoires de recherche dans le monde.

Pour découvrir les vidéos

Il suffit de s’authentifier sur l’ENT de l’Université => Cliquer sur la tuile « Bibliothèques » => Saisir « JOVE » dans le moteur de recherche

Votre expérience utilisateur nous permettra d’évaluer la pertinence de cette ressource documentaire pour l’Université. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis en écrivant à scd-docelec@umontpellier.fr

Examen certifiant du C3

Le Certificat de Compétences Clinique, « C3 ou C cube » est un examen mis en place afin d’évaluer les étudiants sur les compétences acquises en stage et en enseignement par simulation.

Qu’est ce que le C3 ?

Nos étudiants ont un enseignement complet permettant d’acquérir des connaissances et des compétences. Afin de valider l’acquisition des compétences nécessaires à la future profession de médecin, la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes a mis en place le C3. Cette épreuve permet d’évaluer les compétences que les étudiants de cinquième et sixième année de médecine (DFASM 2 et 3), ont acquis en stage et sur les plateaux de mise en situation.

Comment les étudiants sont-ils évalués ?

Simulation C3

Les étudiants sont observés durant cette épreuve dans leur capacité à fournir un diagnostic correct, dans leurs techniques de soin mais aussi dans leur qualité de communication avec le patient. Annoncer une maladie grave ou ausculter un nourrisson demande des connaissances et des gestes précis. Le C3 permet d’observer tout cela avec des mannequins de simulation haute fidélité, des examinateurs jouant le rôle de patients et même avec la collaboration d’infirmiers en poste.

En plus d’être une évaluation pour l’étudiant, cette épreuve reste un moyen d’apprendre et de progresser. Plutôt que de répondre à une question sur feuille, les étudiants ont l’occasion de discuter et de débriefer avec les examinateurs. Ces retours leurs permettent d’avoir une idée précise de leur niveau, de leurs qualités et de leurs défauts, dans l’optique de toujours s’améliorer. La Faculté de Médecine est la seule faculté à avoir mis en place un examen blanc ainsi qu’un examen certifiant.

Comment ça s’organise ? 

ette épreuve demande à la Faculté de Médecine de nombreux moyens, matériels et humains. D’une part, les locaux doivent être aménagés spécifiquement en vue de mettre en place cet examen, et ce à la fois sur le campus de Montpellier et celui de Nîmes. D’autre part, de nombreux encadrants et examinateurs sont nécessaires afin d’en assurer le bon déroulement.

Certaines Facultés qui doivent mettre en place ce type d’examen innovant dans la perspective de la réforme du 2ème cycle des études médicales sont déjà venues observer notre fonctionnement. Ce type d’examen a aussi été mis en place à Toulouse et le développement du C3 sur la faculté Montpellier-Nïmes se fait dans un esprit d’homogénéisation dans la région Occitanie.

Pour vous faire une idée concrète du déroulé du C3, visionnez la vidéo ci-dessous.

Chaque année, nous ouvrons les portes de notre faculté, sur Montpellier et sur Nîmes afin de vous donner toutes les clés pour effectuer vos études chez nous ! Alors retrouvez-nous le samedi 29 février 2020 pour tout savoir sur nos filières d’études !

 

Une journée organisée sur Montpellier et Nîmes

Comme tous les ans, nous vous accueillerons sur nos 2 villes, à Montpellier et à Nîmes pour vous faire découvrir nos filières d’études et vous faire visiter nos campus !

À Montpellier, rendez-vous sur notre Campus Santé Arnaud de Villeneuve !

641 avenue du Doyen Gaston Giraud – 34000 MONTPELLIER

Vous aurez la possibilité de vous garer sur place. Différentes conférences seront données tout au long de la journée, notamment sur la réforme de la première année des études de santé. Découvrez également les filières paramédicales. Ouverture de 10h à 16h.

À Nîmes, rendez-vous sur notre Campus Santé Carémeau !

186 chemin du Carreau de Lanes – 30000 NIMES

Vous aurez aussi la possibilité de vous garer sur place. Tout comme à Montpellier différentes conférences seront données tout au long de la journée, notamment sur la réforme de la première année des études de santé. Attention, veuillez noter que le Campus Nîmois n’accueille pas de filière paramédicales. Ouverture de 10h à 16h.

 

 

Venez à la rencontre de nos étudiants, de nos professeurs et personnels !

Tout au long de la journée, vous pourrez aller à la rencontre de nos étudiants (toutes filières), de nos professeurs et bien sûr de nos personnels. Tous répondrons à vos questions et vous orienterons en fonction de vos besoins. Nous vous ferons également découvrir nos campus avec plaisir, à l’aide de visites guidées.

Alors, si les études de santé vous intéressent, n’hésitez plus et venez nombreux le 29 février prochain ! Nous vous attendons nombreux !

 

Retrouvez-ci dessous et en vidéo les conférences de la journée à voir et à revoir :

Vidéo 1 Vidéo 2 Vidéo 3 Vidéo 4

En février et mars, l’association étudiante TAUST vous invite à découvrir l’histoire de la Faculté de Médecine avec un Escape Game les 12, 13, 21 et 26 février puis les 6, 9 et 17 mars au coeur même du Bâtiment Historique.

Découvrez l’histoire de la faculté de médecine autrement

Quatre dates en février sont proposées pour découvrir ou redécouvrir l’histoire de la faculté de médecine d’une manière unique. Enfermé dans une salle au sein même du Bâtiment historique, vous devrez faire preuve de réflexion et de travail d’équipe pour venir à bout des énigmes conçues par les étudiants du TAUST.

Vous disposerez de 45 minutes pour relever ce défi novateur, mais aussi découvrir qui vous a enfermé et pourquoi !
En somme, de nombreuses énigmes à élucider et un mystère à découvrir vous attendent. De quoi rendre votre soirée mémorable !

En 800 ans d’histoire, bien des événements ont eu lieu à la Faculté de Médecine et des grands noms de la médecine française y ont fait leurs études.

Ne manquez pas cet événement hors du commun !
Nous vous donnons rendez-vous les 12, 13, 21 et 26 février et les 6, 9 et 17 mars à 19h40, 20h55 et 22h10.

Télécharger le programme Inscription en ligne

Nos étudiants ont du talent

C’est l’association de Théâtre Amateur Universitaire de Montpellier, TAUST, qui vous propose ces soirées ludiques.
Existant depuis 1989, ce pilier de la vie associative étudiante de Montpellier réalise de nombreux ateliers et représentations. N’hésitez pas à suivre leurs activités via leur site web et leurs réseaux sociaux pour vous tenir informé.

Les 1, 2 et 3 octobre prochain, #Partagezvotrepouvoir en donnant votre sang ! Retrouvez l’équipe de l’EFS dans le hall de l’UPM, sur le Campus ADV pour faire votre don !

Le don du sang, c’est pas sorcier !

Le mois d’octobre est là, l’automne est bien installé, avec les vacances scolaires de la Toussaint, Halloween arrive. Afin d’inciter le plus grand nombre à se mobiliser en amont et durant les vacances de la Toussaint, les équipes de l’EFS jouent sur les clichés associés à cette fête pour prouver au plus grand nombre que le don de sang n’est pas sorcier.

1000 dons de sang nécessaires chaque jour en Occitanie

A l’approche des vacances scolaires, elles rappellent que la mobilisation de tous est donc essentielle durant le mois d’octobre pour répondre aux 1000 dons de sang nécessaires, chaque jour, en Occitanie. Ne vous faites pas glacer le sang pour rien : la règle est formelle durant le mois d’octobre : un don ou un sort ! Nos gentils vampires vous attendent pour accueillir votre geste solidaires, friandises à la clé. Non-donneurs, nous vous invitons à profiter du mois de la frayeur pour affronter votre peur de la piqûre : il ne sert à rien de se faire un sang d’encre quand on sait que ce geste sauve des vies. N’hésitez plus ! #PartagezVotrePouvoir

Qui peut donner ?

Il est recommandé de ne pas venir à jeun et de bien boire avant et après le don.

Les principales conditions pour donner son sang :

  • Être en bonne santé,
  • Avoir entre 18 et 70 ans,
  • Peser plus de 50 kilos et ne pas avoir été transfusé.

Dans les cas suivants, les dons doivent être différés de :

  • 7 jours à la fin d’un traitement antibiotique ;
  • 14 jours après un épisode infectieux ;
  • 4 mois après une endoscopie, un piercing ou un tatouage ;
  • 4 mois après un voyage dans un pays où sévit le paludisme.

Où donner ?

Rien de plus simple, rendez-vous le 1er, 2 ou 3 octobre dans le hall de l’UPM entre 10h et 16h !

Tout comme les bibliothèques, les points de restauration passent aux horaires d’été. Retrouvez-ici toutes les modifications d’horaires des points de restauration à proximité du Campus Arnaud de Villeneuve.

Etudiants et Personnels

  • La cafétéria du CROUS sera fermée à partir du 1er juillet jusqu’au 16 août. Réouverture lundi 19 août.

Personnels

  • Le self du CHU Lapeyronie sera fermé du 1er juillet au 31 août 2019, pour cause de travaux.

La carte du CHU vous permet d’accéder au self du CHU Gui De Chauliac qui restera ouvert cet été. Il se situe au-dessus de l’espace Snack à l’entrée principale. La salle de convivialité du Campus Santé ADV demeure à la disposition des personnels administratifs et enseignants ainsi que des tables qui ont été installées en extérieur, sur le Campus.

Bibliothèque Universitaire

Les vacances approchent à grands pas et les Bibliothèques Universitaires passent aux horaires d’été ! Retrouvez ici les nouveaux horaires des BU Santé, Médecine et Nîmes :

Horaires d’été BU Santé UPM :

  • A partir du lundi 17 juin, fermeture à 19 h (fin des nocturnes)
  • Fermeture le 24 juin et le 2 juillet
  • A partir du lundi 8 juillet fermeture à 16h (horaires d’été)

Horaires d’été BU Médecine Centre Ville :

  • Horaires d’été : de 9h à 12h et de 13h30 à 16h
  • Fermeture annuelle : du 20 juillet 2019 au 25 août 2019.

Horaires d’été BU Nîmes :

  • A partir du lundi 17 juin, fermeture à 18 h et fermeture les samedis et dimanche
  • Fermeture le 24 juin et le 2 juillet
  • A partir du lundi 8 juillet fermeture à 16h (horaires d’été)