Archive d’étiquettes pour : Simulation

Les personnes âgées représentent plus de 20% de la population française (Source INSEE 2020), pourtant, vieillir reste mal compris. Grâce aux outils de simulation proposés dans cet atelier innovant, les participants pourront faire un bon de plusieurs années dans le temps. Ils pourront ainsi aiguiser, par l’expérience, leurs compétences dans l’accompagnement des personnes âgées.

Pourquoi cet atelier ?

Cet atelier, proposé par l’Ecole de Gériatrie et de Gérontologie, a été créé pour permettre à ses participants de faire l’expérience des principales déficiences liées au vieillissement. 

Il est mené par sa responsable administrative, Myriam Taroudjit et Marie-Laure Portalez, ingénieure d’études. 

Des équipements spéciaux permettent aux participants de faire l’expérience sensorielle des principales déficiences liées à l’âge. Ils peuvent ainsi percevoir les difficultés des personnes âgées et  mieux comprendre leurs comportements et leurs besoins spécifiques.

“Un véritable apprentissage par l’expérience dans le but d’améliorer les conditions de vie des personnes âgées“

L’efficacité de cette méthode par simulation a fait l’objet d’une étude réalisée par des étudiants en médecine à l’Université Julius-Maximilians de Wurtzbourg (Dr. med. Filz S.A., Dr. med. Swoboda W. et al.).

Les recherches, effectuées sous forme de stages pratiques impliquant le port d’une combinaison de simulation, ont conduit aux résultats suivants :

  • Capacité d’empathie des conditions de vie d’une personne âgée après le stage pratique : 83% des participants.
  • Capacité de se mettre dans la situation d’une personne âgée après le stage pratique : 90% des participants.
  • Compréhension de l’état physique d’une personne âgée après le stage pratique : 95% des participants

 

Comment ?

A l’aide de combinaisons de simulation composées de plusieurs éléments, les participants se mettent à la place d’une personne âgée en faisant l’expérience des difficultés physiques et morales  liées au vieillissement.

Quelques exemples : 

  • LES LUNETTES SPÉCIALES

    Elles provoquent une perception différente de la couleur, un flou granuleux, une sensibilité à l’éblouissement et/ou un rétrécissement du champ visuel

  • LE CASQUE AUDITIF

    Il provoque une perte d’audition à haute fréquence

  • LE GILET DE POIDS

    Ce gilet permet aux participants de faire l’expérience d’une courbure de la colonne vertébrale, de basculement de bassin vers l’avant, d’une faiblesse posturale, de restriction de la mobilité, de perte de force, d’une augmentation du stress physique et/ou de l’affaiblissement du sens de l’équilibre.

  • LES GANTS

    Ils provoquent une restriction de la mobilité des mains, une diminution de l’agilité et une diminution de la sensation tactile

  • LES POIDS DE CHEVILLE

    Les poids de cheville provoquent une perte de force musculaire, une coordination altérée et une démarche incertaine en traînant les pieds

  • LA SEMELLE MOLLE DE LA SURCHAUSSURE

    Cette semelle particulière donne une sensation spongieuse et diminue la sensibilité du contact avec le sol, elle permet d’éprouver la sensation d’insécurité

  • DES GANTS SPÉCIAUX

    Ces autres gants permettent la simulation de tremblements, reproduits de façon réaliste grâce à la stimulation musculaire électrique et d’un module de commande réglable en continu

Les retours de nos étudiants

Chaque année, cet atelier innovant est donc proposé aux élèves de l’École afin de compléter leur cursus et améliorer leur compréhension de la personne âgée. Les témoignages sont élogieux :

Stéphanie : “Cet atelier était très intéressant et toutes les personnes travaillant auprès d’un public âgé devraient pouvoir participer à cet atelier de simulation. Perdre des sens est très perturbant.

Mariam : “Cet après-midi, j’ai vécu ce que les personnes avancées en âge que j’accompagne vivent au quotidien. Les douleurs musculaires, les problèmes auditifs et visuels, la lenteur, dus à l’environnement qui n’est plus adapté pour évoluer en toute sécurité“

Maïlys : “Dans le cadre professionnel, j’apporterai une attention d’autant plus particulière à ces “douleurs” et la manière dont les personnes le vivent et le subissent dans leur quotidien pour adapter au mieux les réponses à leurs besoins.”

 

Plus de photos : 

Dans le cadre des 800 ans de la Faculté de Médecine, en partenariat avec l’Académie Nationale de Chirurgie, nous accueillerons au sein de notre campus Arnaud de Villeneuve, le colloque annuel de l’Académie de Chirurgie.

 

Un colloque organisé à l’occasion des 800 ans de la Faculté de Médecine.

Les membres de l’Académie Nationale de Chirurgie se réuniront pour échanger sur la place de la robotique et de l’IA dans la chirurgie du XXIe siècle et s’interrogeront au sujet de la formation future des chirurgiens. Un hommage à François de Lapeyronie, un des pères de la chirurgie moderne et Fondateur de l’Académie Royale de Chirurgie sera rendu.

Ouvert à tous les professionnels de santé (sur inscription gratuite), cet événement accueillera des membres de l’Académie Nationale de Chirurgie.

Programme du congrès, le 21 octobre 2021, au Bâtiment Historique

  • 16h00

    Accueil

    La rencontre se tiendra dans l’amphithéâtre d’anatomie du bâtiment historique de la faculté de médecine.

  • 16h20

    Introduction

    Henry Coudane, Michel Chammas

    Doyen Michel Mondain, Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

    16h20

  • 16h30

    Histoire

    • Histoire de la Faculté de Médecine de Montpellier – Thierry Lavabre-Bertrand (Montpellier)
    • Gui de Chauliac – Henri Judet (Paris)
    • François Gigot de Lapeyronie – Hubert Johanet (Paris)
    • Les trois facultés : Paris, Montpellier, Strasbourg – Jean Marie Le Minor (Strasbourg)
    • L’histoire des amphithéâtres d’anatomie – Philippe Marre (Paris)
    • Histoire de l’enseignement de la Chirurgie à Montpellier – Michel Chammas, Thierry Lavabre Bertrand, Etienne Cuénant (Montpellier)
    • Georges Marchal. Un Chirurgien Montpelliérain du 20ème siècle – Joël Marchal (Montpellier)

 


 

Programme du congrès, le 22 octobre 2021, sur le Campus Arnaud de Villeneuve

  • 8h00

    Accueil

    Le congrès se déroulera sur le Campus Arnaud de Villeneuve, dans l’amphithéâtre Rondelet.

  • 8h30

    Robotique Chirurgicale : état des lieux et avenir

    Modérateurs : Philippe Rouanet (ICM), Leonor Benaim (IGR), Rodolphe Thuret (Montpellier)

    • Conclusions du rapport sur “Robotisation en Chirurgie : état des lieux” – Xavier Martin, Jean-Claude Couffinhal
    • Robotique chirurgicale, quel avenir ?
      • Le point de vue du chercheur : Philippe Poignet (LIRMM)
      • Le point de vue du CEO : Bertin Nahum, Quantum Surgical (Montpellier)
      • Le point de vue du Chirurgien : Jacques Hubert (Nancy)
    • Discussion

    8h30

  • 10h00 - 10h30

    Pause

    Pause, visite des exposants

  • 10h30

    L’enseignement de la chirurgie : la simulation, avantages, méthodes. Sur quoi repose son application en chirurgie.

    Modérateurs : Jean-Michel Fabre (Montpellier), Renaud Garrel (Montpellier)

    • En quoi la simulation peut-elle apporter un plus ? Sur quoi repose le bénéfice de la simulation ? Dans quels domaines l’utiliser ? – Daniel Chevallier (Nice)
    • Les outils pour l’apprentissage par simulation : intérêts, limites, coûts
      • Simulateurs de moyenne et haute fidélité.
        • En coelioscopie-endoscopie. Astrid Herrero (Montpellier)
        • En arthroscopie. François Sirveaux (Nancy)
      • SimLife : Jean Pierre Faure (Poitiers)
      • Simulation et apprentissage de la Microchirurgie. Sybille Facca (Strasbourg), Michel Chammas (Montpellier)
      • Financements, solutions universitaires. Michel Chammas
    • Ecole de Chirurgie. Un programme de simulation dans le cadre de la formation des jeunes chirurgiens. – Laura Beyer Berjot (Marseille), Regis Souche (Montpellier)

    10h30

  • 12h30 - 14h00

    Pause déjeuner

    Visite des stands Anatomie et Apprentissage par simulation

  • 14h00

    Enseignement de la chirurgie : Évaluations, autres approches

    Modérateurs : Michel Prudhomme (Nîmes), Francis Navarro (Montpellier)

    • La simulation est-elle le seul moyen pour former un chirurgien ? – Patrick Baque (Nice)
    • Enseignement de l’Anatomie au service de l’apprentissage par simulation – Fabrice Duparc (Rouen)
    • Programme de simulation en chirurgie.
      • Comment évaluer la formation du chirurgien ? – Louis Sibert (Rouen)
      • Expérience Montpellieraine de la mise en place d’un programme pédagogique. Les résultats 1 an après. Astrid Herrero (Montpellier)
    • Apprentissage par simulation : savoir-faire, savoir-être, gestion du stress, prévention du burn-out – Laurent Obert (Besançon) 15’

    14h00

  • 16h00

    Fin des journées

    Henry Coudane, Hubert Johanet, Michel Chammas

En 2020, le Docteur Favier et le Docteur Debourdeau participent une nouvelle fois à l’appel à projet de MUSE. Ils ressortent lauréat du Take Off 4 visant à récompenser les innovations en matière de pédagogie.

Une innovation pédagogique pour la sécurité

Les médecins et chirurgiens sont amenés à réaliser des procédures invasives pour le diagnostic et le traitement de pathologies. Ces gestes requièrent un apprentissage long et rigoureux, principalement réalisé durant l’internat (à partir de la 7e année d’études de médecine, au moment de la spécialisation).

La qualité de réalisation des procédures médico-techniques et chirurgicales doit être au centre de la formation, car elle a un impact sur la santé et la sécurité des patients. La formation technique des internes en médecine et en chirurgie doit ainsi passer par un apprentissage préalable permettant de garantir la sécurité des patients, des apprenants comme des encadrants.

Les facteurs de changement

 Le recours à l’apprentissage sur pièces anatomiques a largement été exploité, mais cette modalité d’entraînement est limitée par la disponibilité des pièces. Un autre facteur limitant est la difficulté à conserver l’aspect réaliste des voies digestives et respiratoires sur ces modèles biologiques.

Le simulateur comme solution

L’apprentissage sur simulateur permet de répondre aux exigences de sécurité, puisque les étudiants ne sont pas au contact direct des patients lors des premières mises en situation, que le droit à l’erreur est admis, et que les encadrants peuvent donner une plus grande latitude de pratique aux étudiants avec un feedback pédagogique sur des temps de formation dédiés et plus nombreux car plus faciles à mettre en œuvre. Cette modalité d’apprentissage permet également de s’affranchir des risques biologiques liés à l’utilisation de pièces anatomiques.

Les domaines spécifiques concernés

La simulation étant un outil très cher et long à mettre en place, les Docteurs Favier et Debourdeau ont réalisé des études préalables afin de savoir dans quels domaines cette simulation pouvait être la plus utile.

D’après leurs recherches, la formation par la simulation est nécessaire pour les procédures suivantes:

Un efficacité déjà prouvée

Ces simulateurs procéduraux ont été scientifiquement validés pour l’apprentissage initial et ont prouvé leur efficacité. Au total, ces dispositifs concernent 220 internes sur Montpellier-Nîmes (20 gastro-entérologues, 18 ORL, 6 neurochirurgiens, 6 chirurgiens maxillo-faciaux, 15 pneumologues,125 anesthesistes réanimateurs, 20 oncologues).

Un projet dans la continuité du précédent

Rappelez-vous, nous avions déjà parlé, dans l’un de nos articles, des Docteurs Favier et Debourdeau qui ont été lauréat d’un précédent Take Off de MUSE. Ce projet concernait la mise en place d’une application appelée SPART APP permettant d’évaluer les compétences techniques des internes.

Ce projet s’inscrit dans la continuité de celui de Spart-APP. En effet, cette application pouvant mesurer les progrès techniques des internes pourra être à l’avenir associée à une plateforme de simulation. Cette plateforme permettra de renforcer les apprentissages en temps réel pour les étudiants en difficulté dans une démarche de pédagogie active et dynamique.

Examen certifiant du C3

Le Certificat de Compétences Clinique, « C3 ou C cube » est un examen mis en place afin d’évaluer les étudiants sur les compétences acquises en stage et en enseignement par simulation.

Qu’est ce que le C3 ?

Nos étudiants ont un enseignement complet permettant d’acquérir des connaissances et des compétences. Afin de valider l’acquisition des compétences nécessaires à la future profession de médecin, la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes a mis en place le C3. Cette épreuve permet d’évaluer les compétences que les étudiants de cinquième et sixième année de médecine (DFASM 2 et 3), ont acquis en stage et sur les plateaux de mise en situation.

Comment les étudiants sont-ils évalués ?

Simulation C3

Les étudiants sont observés durant cette épreuve dans leur capacité à fournir un diagnostic correct, dans leurs techniques de soin mais aussi dans leur qualité de communication avec le patient. Annoncer une maladie grave ou ausculter un nourrisson demande des connaissances et des gestes précis. Le C3 permet d’observer tout cela avec des mannequins de simulation haute fidélité, des examinateurs jouant le rôle de patients et même avec la collaboration d’infirmiers en poste.

En plus d’être une évaluation pour l’étudiant, cette épreuve reste un moyen d’apprendre et de progresser. Plutôt que de répondre à une question sur feuille, les étudiants ont l’occasion de discuter et de débriefer avec les examinateurs. Ces retours leurs permettent d’avoir une idée précise de leur niveau, de leurs qualités et de leurs défauts, dans l’optique de toujours s’améliorer. La Faculté de Médecine est la seule faculté à avoir mis en place un examen blanc ainsi qu’un examen certifiant.

Comment ça s’organise ? 

ette épreuve demande à la Faculté de Médecine de nombreux moyens, matériels et humains. D’une part, les locaux doivent être aménagés spécifiquement en vue de mettre en place cet examen, et ce à la fois sur le campus de Montpellier et celui de Nîmes. D’autre part, de nombreux encadrants et examinateurs sont nécessaires afin d’en assurer le bon déroulement.

Certaines Facultés qui doivent mettre en place ce type d’examen innovant dans la perspective de la réforme du 2ème cycle des études médicales sont déjà venues observer notre fonctionnement. Ce type d’examen a aussi été mis en place à Toulouse et le développement du C3 sur la faculté Montpellier-Nïmes se fait dans un esprit d’homogénéisation dans la région Occitanie.

Pour vous faire une idée concrète du déroulé du C3, visionnez la vidéo ci-dessous.

ENA-2020

C’est le rendez-vous incontournable de la recherche et de l’innovation dans le Gard : Les Entretiens Nîmes-Alès ! Chaque année, le Pôle Métropolitain Nîmes-Alès organise un cycle de conférences inédites au sein des établissements d’enseignement supérieur, en partenariat avec les entreprises. La Faculté de Médecine est fière d’être partenaire de ces manifestations !

 

La science prépare aujourd’hui les innovations de demain.

Mieux faire connaître aux citoyens les compétences du territoire dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, telle est l’ambition des Entretiens Nîmes-Alès.

A travers une série d’événements ouverts à tous – colloques, conférences, tables-rondes, ateliers, expositions, visites – organisés au cours d’une même semaine.

Venez découvrir les innovations en germe dans le domaine du numérique, de la santé, de l’environnement, des risques….

L’édition 2020 se déroulera du 4 ou 8 février prochain.

Programme des #ENTRETIENSNA 2020 Inscriptions #ENTRETIENSNA

ENA 2020 affiche

 

 

Visitez la plateforme SimHu de notre site Nîmois !

A l’occasion de l’édition 2020 des Entretiens Nîmes-Alès, la Faculté de Médecine sur son site de Nîmes, ouvre les portes de sa plateforme de simulation, la SimHu en partenariat avec le CHU de Nîmes. Nos équipes vous ferons découvrir les dernières technologies utilisées en pédagogie médicale, notamment les mannequins de simulation. Des ateliers de simulation haute-fidélité seront proposés au public, qui pourra se mettre dans la peau des futurs professionnels de santé !

En savoir+ sur cette animation En savoir+ sur notre SimHU

 

 

 

Comment s’y rendre ?

Le rendez-vous est donné le samedi 8 février 2020 à partir de 9h sur notre Campus Carreau de Lanes !

Adresse : 186 chemin du Carreau de Lanes, 30000 NÎMES

Bus : “trambus” ligne T2 ou “bus ” ligne 5 direction CHU Carémeau

Accès routier : Autoroute A9, Sortie 25 Nîmes Ouest – Possibilité de Parking sur place.

 

Nous vous attendons nombreux !