Articles

Le projet MUSE (« Montpellier Université d’Excellence ») Réunit 19 institutions investies dans les avancées et l’innovation pédagogique. Aujourd’hui, plusieurs projets portés par des acteurs de la Faculté sont lauréats et seront financés par la fondation. 

Vers de nouvelles formations : TakeOff #3

Un appel à projet a été lancé par la fondation MUSE afin de renforcer l’innovation pédagogique, notamment dans la transformation et la création de nouveau cursus de formation. L’objectif est simple : se rapprocher au maximum de la demande actuelle du marché du travail et des besoins de la société, voir même anticiper les besoins à venir avec les changements sociétales. 

Parmi les 30 projets retenus, 3 proviennent de la Faculté de Médecine et se verront donc dotés d’un budget permettant de les mener à bien. 

  • Le projet « Développement d’outils pédagogiques en soutien à la formation des infirmiers en pratiques avancées mention Onco-hématologie » porté par Nadine Houede.
  • Le projet « Double cursus Rabelais Santé-Sciences » porté par Stephan Matecki
  • Le projet « Université d’été montpelliéraine initiatique chirurgicale » porté par Astrid Herrero.

Soutenu pour 3 années universitaires, ces projets permettront de former toujours plus efficacement nos étudiants !

Et des outils pédagogiques adaptés : TakeOff #4

Outre ces nouvelles formations, la fondation Muse soutient également des projets d’équipements pédagogiques innovants. Pour assurer une bonne continuité pédagogique, l’environnement de travail doit également être adapté. 

C’est ainsi que 3 autres projets de la Faculté, cette fois-ci concernant de nouveaux équipement innovants ont été retenus :

  • Une « Application de suivi pédagogique de l’apprentissage et réalisation des gestes techniques en médecine » porté par Antoine Debourdeau et Valentin Favier.
  • Une « Immersion sonore et visuelle en séance pédagogique de simulation en santé » porté par Blaise Debien.
  • Un projet sur « L’Intérêt de l’acquisition d’un simulateur numérique chirurgical pour la mise en place de la réforme des études médicales 2021-2023. Apprentissage et Certification d’un diplôme en chirurgie hors bloc opératoire » porté par Astrid Herrero et  François Régis Souche.

C’est donc de nombreuses innovations pédagogiques qui devraient voir le jour au cours des prochaines années à la Faculté de Médecine aussi bien en terme de formations que d’outils pédagogiques !

Une volonté d’innovation déjà mise en place : TakeOff#1 et TakeOff#2

Deux autres appels à projets lancés par l’I-Site Muse avaient déjà eu lieu auparavant. Il s’agit de TakeOff#1 et de TakeOff2.

Là encore, la Faculté s’est montrée réactive et certaines de ses propositions ont été lauréates. Tout d’abord lors du premier appel, TakeOff#1

  • La création du « DIU International : Infections émergentes », proposé par Éric Delaporte. 
  •  La création d’un « Laboratoire numérique de sciences précliniques », porté par Fares Gouzi. 
  • Une proposition « D’apprentissage en anatomie et Chirurgie par simulation et impression 3D », porté par Valentin Favier.
  • Une « Pédagogie chirurgicale en réalité étendue », soutenu par Nicolas Lonjona.
  • Un projet de « Savoir-faire artisanal au service de l’innovation en simulation médicale », Porté par Astrid Herrero. 

Puis dans un second temps, lors de l’appel à projet TakeOff#2

  • Le « Master International One Health et Maladie Infectieuse », qui fait suite au DIU International créé grâce au TakeOff#1. 
  • La création d’un « Escape Game pédagogique interdisciplinaire en centre de simulation : Mystère à SimHU Nîmes », qui permet de développer la cohésion, la communication et la collaboration entre futurs professionnels de santé. 
  • La création d’un outils de « Dissection virtuelle 3D dynamique pour l’enseignement de l’anatomie chirurgicale VESALE 3D», qui s’inscrit dans une volonté de ne jamais pratiquer la première fois sur patient
Examen certifiant du C3

Le Certificat de Compétences Clinique, « C3 ou C cube » est un examen mis en place afin d’évaluer les étudiants sur les compétences acquises en stage et en enseignement par simulation.

Qu’est ce que le C3 ?

Nos étudiants ont un enseignement complet permettant d’acquérir des connaissances et des compétences. Afin de valider l’acquisition des compétences nécessaires à la future profession de médecin, la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes a mis en place le C3. Cette épreuve permet d’évaluer les compétences que les étudiants de cinquième et sixième année de médecine (DFASM 2 et 3), ont acquis en stage et sur les plateaux de mise en situation.

Comment les étudiants sont-ils évalués ?

Simulation C3

Les étudiants sont observés durant cette épreuve dans leur capacité à fournir un diagnostic correct, dans leurs techniques de soin mais aussi dans leur qualité de communication avec le patient. Annoncer une maladie grave ou ausculter un nourrisson demande des connaissances et des gestes précis. Le C3 permet d’observer tout cela avec des mannequins de simulation haute fidélité, des examinateurs jouant le rôle de patients et même avec la collaboration d’infirmiers en poste.

En plus d’être une évaluation pour l’étudiant, cette épreuve reste un moyen d’apprendre et de progresser. Plutôt que de répondre à une question sur feuille, les étudiants ont l’occasion de discuter et de débriefer avec les examinateurs. Ces retours leurs permettent d’avoir une idée précise de leur niveau, de leurs qualités et de leurs défauts, dans l’optique de toujours s’améliorer. La Faculté de Médecine est la seule faculté à avoir mis en place un examen blanc ainsi qu’un examen certifiant.

Comment ça s’organise ? 

ette épreuve demande à la Faculté de Médecine de nombreux moyens, matériels et humains. D’une part, les locaux doivent être aménagés spécifiquement en vue de mettre en place cet examen, et ce à la fois sur le campus de Montpellier et celui de Nîmes. D’autre part, de nombreux encadrants et examinateurs sont nécessaires afin d’en assurer le bon déroulement.

Certaines Facultés qui doivent mettre en place ce type d’examen innovant dans la perspective de la réforme du 2ème cycle des études médicales sont déjà venues observer notre fonctionnement. Ce type d’examen a aussi été mis en place à Toulouse et le développement du C3 sur la faculté Montpellier-Nïmes se fait dans un esprit d’homogénéisation dans la région Occitanie.

Pour vous faire une idée concrète du déroulé du C3, visionnez la vidéo ci-dessous.

En 2020, notre Faculté soufflera sa 800e bougie ! Pour fêter ce 8e centenaire, nous avons préparé un programme rassemblant plus de 34 évènements tout au long de l’année. Événements dédiés aux communautés médicale, scientifique, universitaire locales, nationales et internationales, mais aussi au grand public montpelliérain. Retour sur ce programme annoncé ce jeudi 19 décembre en conférence de presse.

 

Un peu d’histoire…

Née le 17 août 1220, notre Faculté, anciennement “Université de Médecine – Universitas Medicorum ” est fondée à Montpellier après que le cardinal Conrad d’Urach, légat apostolique du Pape Honorius III lui concède ses premiers statuts. Ces-derniers permettent ainsi aux différentes écoles médicales montpelliéraines de se rassembler en une seule et même communauté. Ceci facilitera les échanges entre les différentes cultures médicales, juives, arabes et chrétiennes qui cohabitent à Montpellier, alors au carrefour des civilisations orientales et occidentales.

L’université médicale se développe ensuite durant 8 siècles sur la base d’un esprit universitaire unique : l’humanisme, hérité des préceptes d’Hippocrate.

 

Conférence de Presse 800ans

« Hippocrate a voulu une médecine qui dialogue avec les sciences, la philosophie, les religions, le climat et l’environnement, autrement dit une médecine qui soit une science de l’homme. Cette pérennisation, ici, est une particularité de la Faculté de Montpellier. » – Pr Thierry Lavabre-Bertrand, Vice-Doyen

Et aujourd’hui…?

Si notre Faculté est la plus ancienne encore en activité au monde, elle n’en reste pas moins l’une des plus modernes. En témoigne l’inauguration en 2017 de notre nouveau Campus Santé Arnaud de Villeneuve. Doté des dernières technologies pédagogiques de simulation, il permet à nos étudiants de s’exercer tout en respectant le principe clé de “jamais la première fois sur le patient”.

Mais ces technologies n’ont rien enlevé aux valeurs que porte notre Faculté depuis 8 siècles. L’humanisme médical reste ainsi une préoccupation majeure de notre pédagogie, nous conduisant à développer pour la première fois en France des ateliers dédiés à la relation patient-soignant.

 

 

 

Des événements tout au long de l’année 2020

Afin de célébrer cet anniversaire et ces valeurs d’humanisme, de multiculturalisme et de curiosité scientifique, nous avons concocté un programme riche en événements de janvier à décembre 2020.

Notre voeu ? Que les différentes communautés : universitaires, professionnels de santé ou encore les montpelliérains puissent (re)découvrir notre Faculté et célébrer à nos côtés la médecine et son histoire au travers de diverses manifestations, scientifiques, éducatives ou ludiques. Des expositions viendront également rythmer ce calendrier, avec la mise en avant de notre patrimoine.

« Nous aurons des manifestations de haut niveau. Par exemple, un colloque des grands éditeurs scientifiques internationaux, un colloque sur l’homme face à la science interrogeant la médecine et la société et la méfiance des citoyens sur le fait scientifique, (…). Nous aurons aussi des sessions “éthique et cancer”, “égalité homme-femme en santé”, “plantes médicinales”, ou encore une journée sur l’histoire contemporaine et les principales avancées de la médecine au XXe siècle. » – Michel Mondain, Doyen

 

Nos étudiants seront aussi à l’honneur avec l’organisation d’un Gala International des Etudiants en juin, pour la venue du Groupe de Coïmbra, 1er réseau européen d’universités. Ils seront également récompensés à l’occasion de la remise du prix de thèse Agnès McLaren, en novembre.

Enfin des événements ludiques et festifs seront également au rendez-vous, avec l’organisation des soirées ludiques du TAUST ou encore des Soirées Meurtres et Mystère du Manoir du Crime

 

 

Pour aller plus loin…

 

Affiche Cinéthique 2019-20

Comme chaque année, la Faculté est très heureuse de recevoir les organisateurs du Cin’éthique, programme né d’une collaboration entre l’Association Carabine Montpelliéraine (ACM) et l’Espace Régional de Réflexion Ethique Languedoc-Roussillon, lui-même hébergé au sein de notre Faculté. Sa vocation est de susciter des réflexions éthiques sur des problématiques de santé en confrontant la réalité clinique à sa représentation artistique. Retrouvez-ici le programme pour cette nouvelle année universitaire !

 

Programme Cin’éthique, édition 2019-20

  • 1er oct. 2019

    Ma compagne de nuit

     Cancer et aidants : vers une élargissement du champ du soin ?

  • 3 déc. 2019

    Carole Mathieu

    Santé au travail : quels risques, quelles perspectives ?

  • 4 fév. 2020

    L’ordre des médecins

    Être médecin au XXIème : pour une redéfinition de l’humanisme ?

  • 7 avr. 2020

    Precious

    Soin et société : quelle éthique des inégalités d’accès au soins ? 

 

Programme détaillé de la soirée du 1er octobre 2020

La première séance Cin’éthique de l’année universitaire 2019/2020, se tiendra ce mardi 1er octobre à 19h30 dans l’Amphithéâtre d’Anatomie de la Faculté de Médecine.

Le principe est simple : un film suivi d’une conférence-débat autour d’une thématique de Santé abordant des réflexions éthiques, en confrontant les points de vues de différents horizons: médecins, patients, membres de la société civile. L’entrée est libre, gratuite et ouverte à tous.

Pour cette séance, le film projeté sera « Ma compagne de nuit », un film d’Isabelle Brocard, 2011

  • Synopsis : Julia, architecte en apparence comblée, décide d’employer une aide ménagère. Mais la jeune fille comprendra très vite que Julia est atteinte d’un cancer en phase terminale et a besoin de compagnie pour finir ses jours. Un lien puissant et profond va peu à peu unir les deux femmes qui partageront ensemble ces derniers moments de vie…

Ensuite, une discussion ayant pour thématique « « Cancer et aidants : vers une redéfinition du soin? », réunissant un plateau des différents acteurs touchés de près ou de loin par cette problématique :

  • Pr. Nadine HOUEDE (Professeur en Oncologie, ICG – Nîmes)
  • Dr. Virginie Perrotin (Docteur en soins palliatifs, ICM – Montpellier)
  • Mme Anne-Chantal Granier (infirmière en soins palliatifs, ICM – Montpellier)
  • Association Vivre comme avant (Montpellier)

A travers le prisme du cancer en phase palliative, sera abordé le concept d’aidant (professionnel, bénévole, parent, proche) et sa nécessaire reconnaissance, notamment dans le cadre des maladies chroniques. Par ailleurs, ceci sera aussi l’occasion de réfléchir sur l’articulation entre savoir expert et savoir profane, soin professionnel et soin « amateur » (au sens noble du terme).

Retrouvez la page Facebook du projet Cin’éthique

 

Etudiants

Etudiants en 1er et 2e cycle de Médecine ou Maïeutique, vous pouvez dès à présent choisir vos UE libres pour l’année universitaire 2019-2020. Retrouvez ici l’ensemble des documents nécessaires à votre choix.

 

 

Consultez la liste des UE libres puis renvoyez votre formulaire de choix complété à Mme Teissier avant le 17 septembre 2019.

Sélectionnez le formulaire correspondant à votre cycle d’étude :

 

 

Retrouvez ci-dessous les modalités pour l’UE Engagement Etudiants et l’UE Les Enjeux du Numérique pour la Pratique Médicale :