Bannière blog nounours

Une consultation pour doudou ? 

Comme chaque année depuis 2002, nos étudiants des filières médecine, maïeutique et orthophonie (via les corpos ACM, AMESF et Dislalie), s’associent aux étudiants des filières pharmacie, dentaire, kinésithérapie et ergothérapie pour organiser une manifestation tant unique par sa douceur que par son utilité : l’Hôpital des Nounours.

Le concept ? Les étudiants en santé accueillent des enfants de maternelles issus de quartiers défavorisés pour les sensibiliser au monde hospitalier et aux examens de santé à travers une mise en scène ludique : ce sont leurs doudous qui seront les patients d’un jour !

Un objectif qui perdure 

L’objectif de cet évènement ? Dédramatiser les consultations de santé. Comme on le sait le milieu médical peut être très intimidant et impressionnant, d’autant plus pour les enfants…Par cette opération les étudiants espèrent donc changer la vision froide et effrayante du docteur que la plupart peuvent avoir.

Un hôpital pluri-disciplinaire 

L’opération, qui aura lieu cette année du 11 au 13 avril, accueillera un mini parcours de soin pour les peluches des enfants, répartis dans 12 classes de maternelle. Un véritable “mini-hôpital” !

Au programme, pas moins de 15 stands de soins pluridisciplinaires ! Pour se préparer à la médiation avec les enfants, les étudiants qui animent les stands ont reçu une formation spéciale donnée par une pédopsychiatre du CHU de Montpellier.

Stands tenus par les étudiant.es de médecine (ACM)

  • Cardiologie
  • Nutrition
  • Pneumologie
  • Chirurgie
  • Médecine Générale
  • Ophtalmologie
  • Gastroentérologie

Stand tenu par les étudiant.es de maïeutique (AMESF)

Stand tenu par les étudiant.es en orthophonie (DISLALIE)

Stands tenus par les étudiants des autres filières de santé : 

  • Pharmacie
  • Infirmière
  • Kinésithérapeute
  • Manipulation Radiologique
  • Ergothérapeute
  • Dentaire
Projet MAP

Les étudiants de l’association Montpellier Artistic Project (MAP) vous invitent à venir disséquer une scène de l’œuvre de Godard « Le Mépris » lors de l’exposition exceptionnelle de l’artiste Sylvain Fraysse au Bâtiment Historique de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Nous les avons rencontrés pour parler de ce projet inédit.

Comment est né ce projet ?

Le projet « Camille » est né en 2022, d’une envie des membres de la Montpellier Artistic Project de faire découvrir de nouvelles formes d’art aux étudiants de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Le bureau 2021-2022 de la MAP a ainsi pris contact avec le Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC) dans l’optique de créer un projet en commun et c’est ainsi qu’est née cette collaboration avec Sylvain Fraysse, artiste plasticien, et Céline Mélissent, chargée des publics et de la diffusion de la collection au FRAC.

 

En quoi consiste cette expérience artistique pour les visiteurs ?

L’exposition consiste en une expérience sensorielle en lumières et sons autour du film Le Mépris de Jean-Luc Godard. L’artiste utilise la Salle de Dissection du Bâtiment Historique de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes pour y « disséquer » une scène du film. Lors de cette scène mythique, le réalisateur énumère à la manière d’une dissection les parties du corps de Camille, un des personnages principaux, incarné par Brigitte Bardot. Sylvain Fraysse recrée les filtres de couleurs de la scène à l’aide de gélatines sur les vitres de la salle de dissection et découpe aussi la bande-son originale du film pour en 24 fréquences. Il dissèque ainsi l’essence même de la scène.

 

La MAP c’est quoi exactement ?

La « Montpellier Artistic Project » est une association loi 1901 née en août 2020, de trois étudiantes en médecine qui voulaient organiser des activités artistiques au sein de la faculté.
Depuis 3 ans, le bureau de la MAP s’est agrandi et nous proposons divers ateliers et activités à travers nos quatre pôles : Arts Appliqués, Arts Oratoires, Arts Littéraires et Arts Culinaires. Pour cela, nous mettons à disposition du matériel et des séances d’initiation à diverses pratiques artistiques et organisons également des concours d’œuvres sur nos réseaux sociaux, ainsi qu’un concours d’éloquence chaque semestre.
Vous pouvez nous retrouver à travers notre mascotte, un caméléon qui prend le nom de Léon Art sur Facebook, ainsi que sur notre compte Instagram.

 

Pourquoi ce projet vous tient-il à cœur ?

Il nous tient à cœur car il nous permet de faire vivre le Bâtiment Historique de la Faculté en ouvrant une salle auparavant jamais ouverte au public, et ainsi de pouvoir donner une impulsion à l’association en sortant de nos ateliers habituels. Nous avons appris énormément de ce projet, et espérons qu’il plaira aux étudiants et aux visiteurs. De plus, nous sommes très fièr.es de participer à la candidature de Montpellier Capitale de la Culture 2028 et de pouvoir nous impliquer dans les dynamiques de la Métropole. C’est une expérience haute en couleurs qui nous permet de rassembler les étudiants.

 

Quels soutiens avez-vous pu rassembler ?

Nous avons eu l’opportunité de travailler avec Sylvain Fraysse et le FRAC via Céline Mélissent qui était notre interlocutrice privilégiée dans l’élaboration de ce projet. Ce dernier a eu la chance d’être sélectionné pour participer à la candidature de Montpellier Capitale Européenne de la Culture 2028, et nous avons ainsi pu bénéficier d’une aide financière pour la réalisation de l’exposition. La TaM nous a soutenu en accordant la mise en en place des affichages dans certains arrêts de tramway et de bus de la Métropole pour promouvoir l’exposition.
Nous avons également reçu le soutien de l’Université de Montpellier (UM) à travers le Fonds Solidaire d’Initiative Etudiante (FSDIE), et le service Arts et Culture de l’UM avec notamment Eléonore Szturemski, ainsi que de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Nous tenons à remercier tout particulièrement Madame la Doyenne Isabelle Laffont ainsi que le Professeur Gérald Chanques pour leur soutien et leur aide logistique.

 

Infos pratiques sur l’exposition

Bâtiment Historique de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
2 rue de l’Ecole de Médecine
34000 Montpellier

 

Exposition ouverte au public du 22 mars au 18 avril :
  • mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 14h à 19h
  • samedi de 10h à 19h

Les étudiants  des médiations lors de ces jours d’ouverture, en visite libre.

Les mardis, des visites guidées seront proposées par les étudiants du master de médiation de la Faculté d’éducation de Montpellier.
  • Mardi 28 mars, 4 et 11 avril à 15h, 16h et 17h
  • Mardi 18 avril à 15h et 16h

Des créneaux de médiation supplémentaires proposés par les membres de l’association seront communiqués ultérieurement sur la page Facebook de l’évènement.

La 18ème édition de Primavera se tiendra le dimanche 19 mars 2023 au Jardin des Plantes de Montpellier. Des expositions, des conférences et une vente de plantes rares y auront lieu de 10h à 18h.

 

Vente de plantes rares Primavera

1. Une occasion en or d’acquérir une plante d’exception

La vente de plantes rares de Primavera a de quoi ravir les férus de botanique comme les jardiniers du dimanche. Imaginez : pouvoir admirer tous les jours un petit bout du Jardin des Plantes dans votre salon ou votre jardin. Le vert sera la tendance déco du printemps !

 

2. Une journée source de savoir

Jardin des Plantes

Les 3 conférences à ne pas rater :

  • 14h30 : « La nomenclature végétale : des auteurs pré-linnéens au Code de Shenzhen » par Pierre COULOT, pharmacien biologiste, fondateur et
    président de la Société botanique d’Occitanie, spécialiste de la famille des Fabaceae.
  • 15h30 : «Les mystères du labyrinthe» par Andrée LAFON. Passionnée par la littérature, le théâtre et la psychanalyse, elle a été amenée à écrire des livres
    qui font une grande place à la psychologie des profondeurs.
  • 16h30 : « Le projet de restauration de l’Intendance de Pierre Richer de Belleval et son labyrinthe» par le Professeur Thierry LAVABRE-BERTRAND, Directeur du Jardin des Plantes.

 

3. Un mélange entre art et nature

Anne Tassin, artiste céramiste, vous invite à visiter son exposition « Inspiration végétale »

4. Venez découvrir le monument Rabelais, récemment rénové !

Sculpté par Jacques Villeneuve, le monument, dédié à Rabelais et aux plaisirs de la vie, fut inauguré le 6 novembre 1921 par le Président de la République Alexandre Millerand. Le monument fût offert par les étudiants dans le cadre de la célébration des 700 ans de la Faculté de Médecine où Rabelais a étudié en 1530.

L’Université de Montpellier, la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes ainsi que la Fondation d’Entreprises du Jardin des plantes de Montpellier ont contribué à la restauration de ce monument.

5. C’est le printemps !

 

Qui n’aime pas flâner dans les allées du Jardin des Plantes au printemps ? C’est le moment rêvé pour apercevoir la flore luxuriante du jardin reprendre vie après l’hiver. Primavera est une excellente excuse, s’il en faut, pour découvrir ou redécouvrir le Jardin des Plantes de Montpellier.

 

Nous parlons bien souvent des initiatives de nos étudiants en début de cursus, mais celles de nos internes sont tout aussi passionnantes ! C’est le cas des projets portés récemment par nos internes de médecine générale. Dans le cadre de travaux liés à leurs thèses, 6 internes ont développé des sites web originaux, dédiés à leurs pairs et aux professionnels de santé en exercice. Pour en savoir plus sur ces travaux, nous nous sommes rapprochés du Dr Marie-Catherine REBOUL, professeure associée au Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG) , directrice de thèse de ces internes.

Des projets nés autour de travaux de thèses d’exercice en médecine générale

C’est après 6 années d’études que nos étudiants en médecine deviennent internes. Ceux-ci sont alors amenés à choisir une spécialité en fonction de leurs résultats aux examens et de leurs affinités. À Montpellier, la Médecine Générale a la part belle avec près de 150 nouveaux internes chaque année, rassemblés au sein de notre Département Universitaire de Médecine Générale.

Pour recevoir le titre de docteur en médecine, les internes doivent entre autres présenter une thèse d’exercice, au terme de près de 9 années d’études. C’est dans le cadre de cette thèse, que le Dr Marie-Catherine REBOUL, a initié il y a quelques années auprès des internes dont elle assure l’encadrement, ce projet original de création d’un bouquet de sites web à destination des professionnels de santé.

 

Des sites créés sur le principe de la démarche scientifique

« C’est un projet que j’ai voulu ancrer dans le cadre d’une démarche scientifique », indique-t-elle. « Les internes volontaires pour ces projets doivent ainsi réaliser en amont de la création du site une étude bibliographique fournie. » Les données sont donc collectées, triées, classées et enfin référencées avant d’être traitées sous la forme d’une question de recherche validée par la directrice de thèse.

La question de recherche permet de donner le « la » au site : elle en définit la thématique globale et ainsi son objectif majeur. « Cela peut couvrir différents champs comme l’aide au diagnostic/dépistage, le partage de bonnes pratiques, le partage de conseils thérapeutiques, le partage de fiches pratiques, de l’aide à la prescription », explique le Dr Reboul.

C’est ainsi six sites web qui ont vu le jour depuis 2020 !

 

Dermatokid.com, créé par Estelle Renart : un site d’aide au diagnostic des pathologies dermatologiques de l’enfant de 0 à 6ans.

Régulièrement sujet à des éruptions cutanées, l’enfant peut présenter quelques difficultés sur le plan diagnostique pour le médecin généraliste. Le site Dermatokid permet une démarche diagnostique à partir de nombreuses illustrations des symptômes cutanés observés chez l’enfant.

  • URL : https://dermatokid.com/
  • Cible : internes, Médecins Généralistes
  • Objectif : Aide au diagnostic
  • Les + : les nombreuses illustrations, les fiches pratiques synthétiques et la section urgence
  • La caution qualité : Fabrication du site selon les critères de la grille Hodge Sandvik, référencement sur le site KitMédical répertoriant les sites internet de qualité. Une mise à jour régulière est prévue.
  • Poster : à télécharger

 

Depistoeil.com, créé par Tibère de Villiers : un site d’aide au dépistage en ophtalmologie et soins primaires

Le médecin généraliste est rarement confronté au dépistage de pathologies ophtalmologiques. Le manque de matériel ou de formation peut le mettre en difficulté. En proposant un protocole d’interrogatoire et des outils pratiques de dépisatge au cabinet en fonction de l’âge du patient de pathologies fréquentes, le site apporte un véritable soutien aux praticiens.

  • URL : https://www.depistoeil.com/
  • Cible : Médecins Généralistes
  • Objectif : Aide au dépistage
  • Les + : une aide au dépistage en fonction de l’âge du patient ou de sa pathologie ; Outils proposés utilisables au cabinet
  • La caution qualité : Le site a été testé par 27 médecins généralistes et 2 médecins ophtalmologistes. Il a été élaboré sur des critères de qualité des grilles de Netscoring et Hodge Sandvik.
  • Poster : à télécharger

 

Kineclic.fr, créé par Thomas Bonnin : un outil d’aide à la compréhension et à la prescription des soins de kinésithérapie

Le médecin généraliste communique peu avec les kinésithérapeutes. Ils sont peu formés aux pratiques de kinésithérapie. Le site Kineclic leur permet d’améliorer leur compréhension des soins de kinésithérapie et donc d’améliorer leurs pratiques en matière de prescription ces soins.

  • URL : https://www.kineclic.fr/
  • Cible : MG et tout professionnel de santé prescripteur de soins de kinésithérapie
  • Objectif : Aide à la compréhension et à la prescription
  • Les + : rappels des bases de la kinésithérapie, rappels des examens cliniques (vidéos)
  • La caution qualité : Le site a été testé par des médecins généralistes et validé par des kinésithérapeutes expérimentés. Une mise à jour régulière est prévue.
  • Poster : à télécharger

 

Gestrapratique.fr, créé par Manon Hériat : un site pour aider à la prise en charge des questions fréquentes de la femme enceinte en médecine générale

Les femmes enceintes peuvent être amenées à effectuer une partie de leur suivi de gestation chez leur médecin généraliste. Le site Gestapratique permet d’aider les médecins à répondre à leurs interrogations.

  • URL : https://gestapratique.fr/
  • Cible : Internes, Médecins Généralistes, Sages-Femmes
  • Objectif : Répondre aux questions fréquentes du quotidien de la patiente enceinte
  • Les + : les conseils sur la vie quotidienne, les fiches pratiques à destination des patientes à télécharger
  • La caution qualité : Le site a été testé 30 médecins généralistes. 83% d’entre eux trouvent le site pratique. Une mise à jour régulière est prévue.
  • Poster : à télécharger

 

Declic-ecrans.com, créé par Gauthier Duret : une banque de fiches d’information sur la prévention du mésusage des écrans chez les jeunes enfants

Véritable sujet de société, l’exposition aux écrans pour les plus jeunes suscite des interrogations auprès des jeunes parents. Ce site permet de rassembler sous la forme de fiches synthétiques toutes les bonnes pratiques sur le sujet, facilement accessibles pour médecins et patients.

  • URL : https://www.declic-ecrans.com/
  • Cible : Internes, Médecins Généralistes, Sages-Femmes, Parents
  • Objectif : Répondre aux questions fréquentes de la part des jeunes parents
  • Les + : Fiches imprimables
  • La caution qualité : fiches élaborées à partir de 2 revues de la littérature, 650 parents testeurs, 450 professionnels de santé testeurs. Le site est référencé par le site KitMédical, répertoriant les sites internet de qualité. Une mise à jour régulière est prévue.
  • Poster : à télécharger

 

Kidprotect.fr, créé par Maud Bettenfeld : un site d’aide à la prévention, au repérage et à la prise en charge de la maltraitance infantile et des phénomènes de mise en danger de l’enfant

Le site permet d’améliorer les connaissances des médecins et autres professionnels du secteur de la petite enfance sur les facteurs de risques, les signes et symptômes, la prise en charge de la maltraitance infantile. Mieux informés, les professionnels sont amenés à mieux dépister et mieux prévenir.

  • URL : https://kidprotect.fr/
  • Cible : Médecins Généralistes, Professionnels de la petite enfance
  • Objectif :Partage de bonnes pratiques sur les attitudes à avoir en consultation en cas de suspicion de maltraitance, Fiche pratique sur comment engager une procédure (information préoccupante,signalement)
  • Les + : Les conseils sur l’attitude à tenir en consultation, la navigation facilitée par question, les ressources classées par région
  • La caution qualité : Le site est référencé par le site KitMédical, répertoriant les sites internet de qualité
  • Poster : fera l’objet d’une publication en 2023, dans le cadre d’un congrès scientifique.

 

 

Une initiative repérée par le Quotidien du Médecin !

Alors que ces sites rencontrent un franc succès depuis leur création (certains sites affichent plus de 60 000 visites par an à l’heure où nous écrivons ces lignes) ; la rigueur scientifique avec laquelle ils ont été conçus ont attiré l’attention des médias. Ainsi, la revue le Quotidien du Médecin a mis en avant les sites Dermatokid et Declics-Ecrans !

 

 

De nouveaux projets en cours de conception

Suite au succès de ces 6 premiers projets, le Dr Marie-Catherine Reboul souhaite renouveler l’expérience avec de nouveaux internes, sur de nouvelles thématiques : « Je pense à la thématique de la dépression / santé mentale ainsi qu’à la thématique des troubles du sommeil ». Alors internes ou futurs internes de médecine générale, n’hésitez pas à vous manifester auprès du Dr Reboul si ces projets vous intéressent !

 

 

 

 

JPO 2023

Cette année encore, la Faculté de Médecine ouvrira ses portes sur ses campus de Nîmes et Montpellier (Arnaud De Villeneuve) pour une journée, le samedi 11 février 2023. Cette journée sera l’occasion pour nos futurs étudiants de rencontrer nos professeurs, nos personnels de scolarités ainsi que nos étudiant.e.s actuellement engagé.e.s dans les filières médicales et paramédicales.

Une journée à la découverte de nos deux principaux campus

Ouverte à tous.tes, parents comme lycéen.ne.s ou étudiant.e.s en cours de réorientation, cette journée sera organisée sur nos deux campus principaux, de 10h à 16h :

Add Content here

CAMPUS MONTPELLIER

641 avenue du Doyen Gaston Giraud

34090 MONTPELLIER

CAMPUS NÎMES

186 chemin du Carreau de Lanes

30900 NÎMES

 

Au programme

Venez nous retrouver lors de notre Journée Portes Ouvertes de la Faculté de Médecine (accessible sans pré-inscription) !
Au cours de cette journée, vous pourrez :

  • Poser vos questions à nos étudiant.e.s, professeur.e.s et personnels administratifs de scolarité
  • Assister à des conférences
  • Trouver de la documentation
  • Visiter nos campus de Montpellier et Nîmes

Pour ne rien manquer du programme de cette journée, c’est ici !

Et pour tout savoir sur les JPO à l’UM, rendez-vous ici : https://www.umontpellier.fr/articles/journee-portes-ouvertes-de-lum

 

En juillet, via le pôle échanges de l’ACM, 13 étudiants ont eu l’opportunité de s’envoler pour le Togo dans le cadre d’un projet solidaire pour une association qui œuvre pour la réhabilitation d’une école. Une soirée restitution du Projet de Solidarité Internationale a été organisée autour de la projection d’un film ! Retour d’expérience.

Comment s’est passé votre voyage ?

Le voyage s’est merveilleusement bien passé. Nous avions évidemment beaucoup de craintes puisque bien que le projet a été pensé il y a 3 ans, il n’a jamais abouti jusqu’au bout à cause de la crise sanitaire. Nous étions donc les premiers à partir mais le voyage s’est bien passé que ce soit au niveau du pré-projet (récolte d’argent, bourses, tombola..), de la sécurité, de la relation avec les volontaires togolais, avec les enfants, au niveau du chantier… Notre arrivée a aussi été bien préparée par notre association locale partenaire Espace Hotsi qui nous a accompagnés de notre arrivée à l’aéroport jusqu’à notre départ en passant par la gestion des logements, des repas, des transports…

Quelles étaient vos missions ?

Notre mission principale était l’aide à la rénovation de 4 classes d‘école maternelle / primaire ainsi que des latrines. Le soutien était d’abord financier puisque c’est nous qui avons financé le matériel et les bénévoles (environ 3800 euros). Ensuite, nous avons apporté une aide humaine en constituant une main-d’œuvre supplémentaire sur le chantier.
Les après-midi nous avons organisé des jeux et ateliers avec les enfants du village volontaires (peinture, balle aux prisonniers..). Nous avons aussi assisté à la cérémonie de fin d’année de l’école où les résultats scolaires sont prononcés. Nous avons profité de cette occasion pour offrir le matériel scolaire nécessaire à la rentrée 2022 aux élèves, permettant ainsi une égalité des chances puisque tous les enfants n’ont pas les moyens de payer le matériel demandé.

Qu’avez-vous mis en place ?

Le chantier consistait en la rénovation des escaliers (maçonnerie), de la toiture, des gouttières et de la peinture (nous avons poncé puis repeint les murs extérieurs et intérieurs).

Avez-vous été confrontés à des complications auxquelles vous ne vous attendiez pas ?

Nous ne pouvons pas dire que nous avons été confrontés à de réelles complications. Nous nous étions préparés à être gênés par l’hygiène qui était différente mais nous nous sommes finalement adaptés assez vite (l’adaptation est rapide quand nous n’avons pas le choix). Ainsi, nous avons surtout été surpris d’abord par l’autonomie des enfants et cela dès le plus jeune âge (parfois un enfant de 5 ans peut porter et s’occuper de son petit frère de 1 an). Nous avons aussi pu constater la différence culturelle en ce qui concerne les relations amoureuses et la conceptualisation de celles-ci. A part le choc culturel qui est inhérent à ce genre d’expérience nous n’avons pas vraiment été confrontés à de grosses complications, il s’agit simplement de s’adapter sur tous les aspects de la vie dans un pays ou le mode de vie est à l’opposé de ce que nous connaissons en Europe.

Avant votre voyage, vous vous êtes rapprochés de Médecin du Monde, comment se sont articulées vos actions de sensibilisation ?

En effet, nous avons eu un premier contact avec Médecin du Monde qui était très motivé pour nous accompagner sur cette aventure, malheureusement après plusieurs relances nous n’avons pas eu de nouvelles de leur part. Nous avions donc préparé des séances de sensibilisation mais sur place la pratique a été beaucoup moins évidente que ce que nous pensions. Tout d’abord parce que les enfants ne parlent pas tous bien français en fonction de leur âge (ils apprennent le français à l’école puisque c’est la langue officielle du pays). Et ils avaient aussi surtout envie de jouer avec nous et de faire des activités physiques. La disparité du groupe ne nous a donc pas permis de réaliser nos actions de sensibilisation comme nous l’avions espéré. Cet aspect de la mission est donc un point à améliorer pour l’année prochaine.

En quoi l’expérience vous a impactée ?

Cette question est assez difficile. Je pense qu’il nous a fallu d’abord du temps à chacun au retour afin de « digérer » tout ce que nous avons vécu. Nous n’avons pas la prétention de dire que ce voyage nous a transformé du tout au tout et que nous sommes maintenant des personnes nouvelles. Mais cette expérience marque assurément et nous a beaucoup apporté d’un point de vue humain. Il est parfois intéressant de « se prendre une claque » et nous pouvons dire que c’était une véritable tornade culturelle, sociale et humaine que nous avons vécu. Au retour, nous sommes toujours nous, étudiants en médecine à la Faculté de Montpellier-Nîmes, dans l’engrenage de notre train train quotidien, mais il n’y a pas un jour ou je ne repense pas à ce voyage au Togo. Je ne sais pas si cette expérience fera de moi quelqu’un de meilleur, ou améliorera ma pratique de futur médecin, mais elle m’a apporté quelque chose, cela est certain.

Quel bilan en faites-vous ?

J’ai le plaisir de pouvoir dire que le bilan de cette mission est extrêmement positif. Bien sûr nous pouvons nous améliorer sur la gestion du départ en amont, la gestion de l’argent sur place (difficulté de retrait), la préparation et l’adaptation de la sensibilisation. Mais rien que le fait d’avoir mené la mission à bien est une réussite. De plus, nous sommes certains de l’utilité de notre action puisque nous sommes en contact avec Étienne, le directeur de l’école qui nous envoie régulièrement des vidéos des enfants ayant classe dans leur bâtiment fraîchement rénové. Ce projet est donc évidemment à reconduire en essayant au maximum d’améliorer les petits cafouillages de cette année.

Avez-vous de nouveaux projets ?

Les nouvelles Vice-Présidentes en charge des Échanges au sein de l’Association Carabine Montpelliéraine ont récemment présenté auprès des étudiants en médecine le nouveau projet de cette année qui consiste à repartir au Togo avec l’association Espace HOTSI. En effet, nous sommes persuadés que la continuité de cette mission est essentielle pour une année supplémentaire. La forme du projet reste donc la même (chantier de rénovation, construction, soutien scolaire…), le fond reste encore à définir avec la nouvelle équipe des Med’Trotters qui sera bientôt sélectionnée.

Découvrez l’aventure des Med’Trotters en vidéo !